Publié dans Editorial

Difficile cohabitation

Publié le jeudi, 02 août 2018

Larousse définit le terme « cohabitation » par la « présence au pouvoir d’un chef d’Etat et d’un gouvernement de tendances politiques opposées ». En France, sous la Vème République, les Français avaient eu droit à trois cas de cohabitation. François Mitterrand qui n’envisageait point l’idée de démissionner après la défaite du parti socialiste(PS) aux Législatives de 1986, nomma Jacques Chirac du Rassemblement Pour la République (RPR), Droite, chef du Gouvernement. La première cohabitation PS/RPR dura deux ans. Au second mandat, Mitterrand dut faire face à une deuxième cohabitation, 1993-1995, suite à la victoire écrasante de la Droite à l’Assemblée Nationale.

L’économiste au nom du RPR fut nommé à Matignon. Enfin la troisième et dernière cohabitation, du moins jusque-là, de la Vème République, 1997-2002, le président Chirac (RPR) dut composer avec Lionel Jospin (PS), à la tête du Gouvernement. De ces trois cohabitations, les Français étaient témoins de l’engagement des uns et des autres à respecter l’ordre républicain et surtout le choix des français et le tout en l’honneur de la démocratie. Mitterrand et/ou Chirac, tous deux présidents élus, se pliaient devant les résultats des urnes.
A Madagascar, le mouvement pour le changement mené par les 73 députés de l’opposition à partir du 21 avril 2018 sur le parvis de l’Hôtel de Ville d’Analakely aboutit à la mise en place d’un régime de consensus sinon de cohabitation. La Haute Cour Constitutionnelle (HCC), à travers sa Décision du 25 mai 2018, contraignit le Chef de l’Etat à composer avec l’opposition. En effet, le Président devait désigner un nouveau Premier ministre issu des partis majoritaires selon les résultats des élections législatives de 2013 et l’ossature du nouveau Gouvernement devait aussi refléter cette majorité. Bien qu’Iavoloha ait pu trouver des astuces malsaines et malhonnêtes pour contourner ladite Décision, en ce sens que le HVM gardait encore la majorité des sièges dans la nouvelle équipe gouvernementale, on peut dire quand même qu’il y a image réelle de la cohabitation, certes, à la malagasy. Le pouvoir illimité du Chef de l’Etat s’est tout d’un coup rabougri. Il n’a plus la mainmise totale.
Loin des réalités des cohabitations françaises, la solidarité voire la collaboration au niveau de l’Exécutif traverse des moments de tensions latentes. Entre le Président et son PM, on se toise en chiens de faïence. Pas de guerre déclarée mais chacun se garde de ne pas piétiner la plate- bande de l’autre. On se respecte tout en évitant de se créer des ennuis. On s’évite et on s’observe de loin.
Plutôt du côté Gouvernement que la situation se corse. Le PM de consensus éprouve une difficulté à gérer la cohésion de l’équipe gouvernementale. Chacun prêche dans sa propre paroisse et les actions sont guidées par et pour les intérêts partisans. Les ministres HVM obnubilés par la galère de leur parti font profil bas. Ils ne savent plus sur quel pied danser. Les ministres issus de l’opposition tels les éléments du MAPAR et ceux du TIM travaillent chacun dans leur camp respectif. Bref, la solidarité gouvernementale ne tient qu’à un fil, l’élection. Ntsay Christian se livre à un exercice de grand écart pour maintenir, du moins pour la façade, la cohésion. Il doit mener à terme la mission, l’élection anticipée, malgré la difficile cohabitation.
Ndrianaivo

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Nosy Be - La décision de la Justice bafouée par des autorités
  • Gestion et recensement du personnel de l'Etat - Ultimatum d'un mois pour tous les ministres
  • Algoculture - Des bénéfices souvent négligés
  • Ambilobe - Deux attaques à main armée en l’espace de 24 h
  • Réhabilitation de Notre-Dame de Paris - Un élan de solidarité à copier !
  • Elections municipales 2019 - Antananarivo à la recherche de la perle rare !
  • Tensions entre HVM au Sénat - 35 sénateurs signent une demande de session extraordinaire
  • Faux diplômes - Le directeur régional de la pêche de Mahajanga sous Md
  • Evacuation sanitaire d’une prisonnière - Le BIANCO et le PAC saisis de l’affaire
  • Forêt de Vohibola - « Nous étions purement et simplement kidnappés », dixit des Tangalamena

La Une

Editorial

  • Le chemin du filet
    Les grandes formations européennes de football s'affrontent, en ce moment, dans les phases éliminatoires des coupes tant au niveau national qu'européen. En France, les équipes de la Ligue 1 disputent à mort les meilleures places pour  la fameuse et légendaire Coupe de France. Et on y va de grosse surprise à la débâcle. Quand un PSG se fait étriller par 5 buts à 1 par une « équipe de province » Lille, il y a de quoi s'étonner ! En Europe, à l'UEFA, les âpres matches éliminatoires  comptant pour le championnat européen battent leur plein et arrivent à leur terme. En général, la hiérarchie est respectée. Les grandes équipes comme les Barça ou les Ajax trouvent toujours l'opportunité de faufiler pour se frayer un itinéraire vers le chemin du filet.

A bout portant

AutoDiff