Publié dans Editorial

La vraie bataille

Publié le mercredi, 11 juillet 2018

Sitôt après le dépôt de la Déclaration de patrimoine auprès de la HCC, le Premier ministre Ntsay Christian s’est plié au rituel point de presse. Devrions-nous souligner qu’à travers ce geste hautement symbolique, le chef du Gouvernement de consensus voulait montrer aux yeux de la Nation un exemple d’intégrité et de crédibilité. Un acte à suivre, illico, par les autres membres du Gouvernement. A rappeler que certains hauts dirigeants de l’équipe précédente, parlementaires compris, se faisaient tirer les oreilles ou tacler par le moyen de la … pelle pour s’y soumettre. Le Directeur Général du BIANCO avait, vraiment, du mal à se faire entendre.  La transparence est une notion inconnue de nos  dirigeants. Devant la presse, à Ambohidahy, le PM de consensus abordait certains des sujets brûlants.

A propos de la grève des enseignants, il n’a pas mâché les mots. Des efforts ont été déjà consentis. Une coquette somme de 155 milliards d’Ariary fut débloquée pour satisfaire, en grande partie, des doléances des Maîtres-Fram. Et on ne s’arrêtera pas là.  Les grévistes, de leur côté, doivent assumer leurs responsabilités. Il ne faut pas sacrifier l’avenir de nos petits, surtout qu’ils viennent, pour la plupart, des couches sociales défavorisées. Le PM d’ajouter, en substance, qu’il faut oser, à un certain moment,  arrêter quelque chose qu’on avait initié. On ne négocie pas, la même chose, pendant deux à trois mois, martèle-t-il. Ntsay Christian n’a pas manqué aussi d’évoquer le sujet qui lui tient à cœur, à savoir la lutte contre la corruption. Visiblement, il aimerait profiter de son court séjour à Mahazoarivo pour bousculer certaines mauvaises pratiques et traquer, plus particulièrement, les fomentateurs de ce mal, la corruption, qui a tendance à prendre racine et de la dimension dans les rouages du pouvoir. L’initiative sinon la volonté est hautement louable et à encourager. Cependant, les observateurs de s’interroger devant l’ampleur des « dégâts », le PM de consensus aurait-il les reins solides et le temps nécessaire pour mener à terme la bataille ? Il n’est pas sans savoir sur l’insistance du Chef de l’Etat à nommer selon ses volontés les titulaires des portefeuilles ministériels de souveraineté malgré les dispositions imposées par la HCC selon l’Art.7 de sa Décision du 25 mai. Or, selon les rapports de Transparency International, ces Départements dits de souveraineté (Défense nationale dont la Gendarmerie, Police nationale, Justice et l’Administration du territoire) sont les principaux points d’ancrage de la corruption au sein de l’Etat. Est-il vraiment sûr que les personnalités imposées par son Chef au sein desdits ministères, celui de la Justice ou de l’Intérieur, par exemple, feraient-elles grand cas de priorités dont il se fixe. Quand on sait que l’une des premières décisions prises par Mme Harimisa Noro Vololona, la nouvelle Garde des Sceaux, fut de parachever le limogeage du Procureur Général près de la Cour Suprême, Ranary Rakotonavalona, une personnalité qui gêne beaucoup Iavoloha, il y a de quoi s’inquiéter. Quand on voit que le nouveau titulaire de l’Intérieur n’est que l’ancien Secrétaire du Gouvernement Solonandrasana Mahafaly, on n’est pas sorti de l’auberge. Ainsi, la vraie bataille contre la corruption devrait commencer à l’intérieur même de la nouvelle équipe. Ntsay Christian ferait mieux de s’assurer que ses  proches collaborateurs du Gouvernement s’associeraient réellement à la bataille.

   Ndrianaivo

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Programme d’Andry Rajoelina - Accent sur les énergies renouvelables
  • Conférence souveraine - Les candidats « anti-7 novembre » se couvrent de ridicule
  • Report de la présidentielle et nouvelle transition - Tollé général contre la manœuvre de certains candidats
  • Andry Rajoelina en campagne - Marée humaine dans les capitales Betsileo et Betsimisaraka
  • Andry Rajoelina contre l’insécurité - L’arrêt de l’exportation bovine en perspective
  • Région Menabe - La mafia des bois précieux fait parler d’elle
  • Atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat - Pety Rakotoniaina de nouveau en prison
  • Election présidentielle - Narson Rafidimanana et 150 maires séduits par le programme de Rajoelina
  • Déstabilisation et manœuvres de coup d'Etat - Des mains étrangères au cœur des soupçons
  • Conseil du Fampihavanana Malagasy - Perte de crédibilité confirmée !

Editorial

  • Farce exutoire !
    Suite à la réunion initiée par la CENI à laquelle les 36 candidats à l'élection présidentielle ont été conviés, 25 des 36 « participants » à la course ont accouché un « Accord politique ». En effet, à l'issue de cette rencontre, très houleuse, ce vendredi 19 octobre, à Nanisana, des prétendants dont les dossiers de candidature, après s'être acquittés des 50 millions d'Ar, ont été formellement validés par la HCC manifestèrent leur rejet contre l'organisation générale de  l'élection prévue pour le 7 novembre 2018.

A bout portant

AutoDiff