Publié dans Editorial

Loufoquerie !

Publié le mercredi, 11 octobre 2017

Régime insensé ! Quelqu'un est dit d'insensé quand il montre une inaptitude apparente à distinguer le comportement convenable vis-à-vis des prochains ou dans la société. Le cas se complique du moment que des symptômes apparaissent chez un responsable. L'Etat-Hvm perd la raison. Les tenants du régime, au sommet de l'Etat, sont malades de leur pouvoir. Les deux têtes de l'Exécutif entourés de leurs lieutenants font état de signes d'incohérence et d'ineptie, toutes deux flagrantes. 

En dépit des rappels à l'ordre émanant de divers horizons, ils adoptent et s'accrochent à des positions ou des décisions extravagantes ou irresponsables, tout court. Dès lors que le Chef de l'Etat annonçait l'intention ou la décision, c'est selon, d'amender la Constitution, toutes les sensibilités politiques et associatives n'ont pas attendu de réagir, et ce, sur l'inopportunité de la démarche. La levée des boucliers est pratiquement générale et même la Communauté internationale n'a pas pu s'empêcher de s'immiscer en recommandant, très diplomatiquement, à concentrer les efforts, uniquement, sur la préparation des échéances électorales de 2018. Mais, les barons au pouvoir persistent et signent. Ils cherchent des voies dilatoires pour camoufler l'« objet défendu ».
Le mode de gouvernance du régime sur la gestion du personnel de l'Etat attise l'animosité des agents. Les magistrats, les greffiers et les autres Corps de l'Administration dénoncent l'absurdité des tenants du régime.
Les chefs de l'Exécutif rejettent le principe de garantir, publiquement, le respect de l'indépendance et la liberté des juges dans l'exercice de leurs fonctions. Une attitude   totalement en contradiction à la lettre et à l'esprit du texte de la Loi fondamentale. Pour leur part, les greffiers contestent l'insolence des responsables du ministère vis-à-vis de leurs conditions. Conséquence logique, les juges actionnent une grève « totale » et illimitée à laquelle se joignent les greffiers. Pour faire face à cette détermination, les titulaires du pouvoir envoyèrent les Forces de l'ordre ou du … désordre. Les éléments de l'Emmo-Reg forcèrent, brutalement, les portes du Palais. Une honte que les dirigeants auraient pu épargner à la Nation toute entière. Une folie que l'on devrait à jamais éviter. Réponse du berger à la bergère, les grévistes durcirent le ton. Aucun service minimum dans tout le territoire national.
Longtemps muré dans un mutisme compromettant face à la recrudescence de l'épidémie de la peste, le Chef de l'Etat finit par réagir et, selon ses propres termes, déclara la guerre au fléau. Une léthargie démentielle que n'importe quel citoyen n'arriverait jamais à digérer. Deux mois et demi après la déclaration officielle de la résurgence de la peste qui avait déjà fait des ravages, en vies humaines et des dégâts sur le plan économique, le premier magistrat du pays daigne bouger le petit doigt. En effet, selon les derniers chiffres (il y a 48 heures), on enregistre officiellement 48 décès dont 21 à Tanà et 450 cas suspects répertoriés. Et ce bilan évolue, à la hausse, rapidement et malheureusement. A l'état actuel de la propagation, l'épidémie atteint plusieurs régions de l'île. Une réaction trop tardive du numéro Un malagasy qui dénote une indifférence, coupable sur tous les plans.
Mieux vaut tard que jamais, dit-on ! Incontestablement vrai, mais il faut toujours se mettre d'accord qu'il s'agit de vies humaines à sauver. Aucune maladresse ni loufoquerie n'est admise !
Ndrianaivo

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Taux de pauvreté en baisse - Un ministre paie 9 000 euros pour ses gardes du corps
  • Appel aux services d’Houcine Arfa - Le Président humilie les galonnés malgaches
  • Corruption de haut niveau - Un ex-maire roumain en fuite demande l’asile politique à Madagascar
  • Affaire Houcine Arfa - Trois tentatives de corruption de la Procureure de la République
  • Visas aux frontières - Levée de boucliers contre Ametis
  • Affaire Houcine Arfa - Les pénitentiaires demandent la libération de leurs pairs
  • Insécurité - Le propriétaire de « Kalidas » kidnappé en plein jour !
  • Décès de Léon Rajaobelina - La Présidence humiliée !
  • Présidence de la République La crise de confiance étalée au grand jour
  • Affaire Houcine Arfa - « Que le Bianco se saisisse des dénonciations ! »

La Une

Editorial

  • « Far West » 
    « Far West », littéralement « Ouest lointain », une riche et étonnante épopée relatant les fantastiques aventures des pionniers américains. En partant de l’Est en direction de l’Ouest, ils parvenaient à atteindre, au risque de leur vie, les côtes occidentales, celles de la Californie d’aujourd’hui. Une étape importante de l’Histoire des Etats-Unis se cadrant chronologiquement dans le XIXème siècle américain. Une période idyllique où les réalisateurs américains de cinémas n’ont pas raté de se faire des fortunes avec les célèbres films « Western » (Vers l’ouest). Les « shérifs », les représentants de la loi dans leurs localités avaient dû affronter, quotidiennement, les méfaits des « desperados » en provenance du pays voisin (Mexique) qui semaient la terreur. Ces « sans foi ni loi » pénétrèrent à l’intérieur des Etats du Texas, du Nouveau-Mexique ou de la Californie et agissaient en véritables maîtres.

A bout portant

AutoDiff