Publié dans Editorial

Du leurre… !

Publié le mardi, 26 septembre 2017

Du leurre, rien que du leurre ! Les grands  dirigeants du régime viennent de « pondre » un nouvel artifice pour tromper, encore, les gens. Une messe solennelle s’était tenue à Ivato au Centre de conférence international (Cci) pour présenter, officiellement, le document relatif à la réforme du secteur de la sécurité (Rss) en présence du Chef de l’Etat et des autorités civiles et militaires du pays ainsi que les représentants des Partenaires  techniques et financiers (Ptf). Le Président Hery Rajaonarimampianina, en tant que chef suprême des Forces armées (Ny foloalindahy) tenait à honorer de sa présence  cette cérémonie, hautement, militaire voire stratégique.  Il a été question, en effet, de la défense et de la sécurité du pays.


L’Armée et la Gendarmerie, fortement, critiquées par la population, en général, et mises à mal  par l’opinion, en particulier, cherchaient à redorer le blason. Elles éprouvent toutes les difficultés pour assurer la sécurité des personnes et leurs biens. Le phénomène dahalo dans le Sud, sinon, le banditisme sévissant sur tout le territoire national sont en passe d’atteindre le niveau apocalyptique à tel point que les Forces de l’ordre se trouvent entièrement  débordées ou submergées. Au niveau de la
population, c’est la panique générale. Toutes les tentatives préconisées, jusque-là, étaient vouées à l’échec. Les opérations « Tandroka », « Fahalemana », « Coup d’arrêt » … s’avéraient inefficaces. Elles ont montré leurs limites à telle enseigne que les dahalo et les jiolahy de tout acabit osaient défier ouvertement les militaires et les gendarmes dépêchés sur place. Pire, les malfrats, au stade où nous sommes, s’adonnèrent à des actes de violence mortelle les plus atroces. Pointées du doigt pour leur impertinence, sinon, incapacité à affronter l’ « ennemi », les Forces de l’ordre tentent de se refaire une beauté ou image d’intégrité. A l’heure où l’on parle, l’Armée et la  Gendarmerie ne « séduisent » plus. Méconnaissable, on n’en fait plus confiance. En fait, elles ont perdu leur lustre d’antan. Combien de fois n’a-t-on pas constaté de visu des éléments en treillis qui  participaient à des actes de barbarie aux côtés des dahalo ou des bandits de grand chemin, ou bien, louant leurs armes à ces voyous sans âme ni foi ?
Par ailleurs, la Police nationale (Pn) ne baisse pas les bras et traque les délinquants, souvent, armés qui sèment la terreur en milieu urbain. A Antananarivo, en particulier à Analakely, lieu de prédilection des vols à la tire, à l’esbroufe, le quadrillage des éléments de la Pn commence à porter fruit. A vrai dire, on est, encore, très loin du compte, notamment, sur le plan national mais ça bouge quand même ! Pour en revenir à la Rss, un cadre qui se veut être stratégiquement propice et convaincant pour la lutte contre toute forme de banditisme. Beaucoup estiment et doutent qu’elle ne fasse simplement l’effet de la poudre aux yeux. Pas plus qu’un calmant, du genre gel chauffant pour une arthrose ou d’une  pommade ou embrocation pour une foulure, sinon d’un vulgaire produit de beauté. Tout juste pour attirer l’attention !  Militaires et  gendarmes, s’ils voudraient soigner leur image, doivent incessamment s’atteler, les manches retroussées, à combattre ce fléau et cesser toute gesticulation qui n’est, en fait, que du leurre. 
Ndrianaivo

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Kidnapping à Tsaratanàna - Complicité de certains gendarmes ?
  • Décès de la jeune Andotiana - La Police française conclut à une mort par noyade
  • Critiques à tout-va et prématurées - Les détracteurs du régime se ridiculisent
  • Habitation - Des logements sociaux sur 58 ha à Ivato
  • Délestage - La JiRAMA avance une cause technique et environnementale
  • Epidémie de rougeole - Vaccination gratuite des enfants dans 22 districts
  • Assassinat de Richard Ratsimandrava - Un témoin oculaire révèle des faits troublants
  • Président Andry Rajoelina à Addis-Abeba - Sortie internationale, politique et économique
  • Bois de rose, fraude douanière, corruption… - Mbola Rajaonah interpellé
  • Maire de Toamasina et conseillers municipaux - Une Saint -Valentin pas comme les autres

La Une

Editorial

  • Et le savon !
    Trop occultée par les affres et les fantasmes de la politique, l’économie s’éclipse et meurt à petit feu! Elle peine à subsister. Des mesures d’urgence s’imposent. Le samedi 12 janvier 2019, le premier responsable de l’Autorité nationale en charge des mesures correctives commerciales (ANMCC) donna une conférence de presse en présence de certains opérateurs locaux. L’objet étant de faire état des dispositions engagées afin de « donner un nouveau souffle à l’industrie nationale ». D’après Barthélémy, directeur Général de l’ANMCC, des mesures de sauvegarde ont été arrêtées touchant les importations de certains produits comme les pâtes alimentaires, des détergents en poudre ainsi que des couvertures. Pour une durée de 4 ans, renouvelable, les importations de ces produits ciblés seront soumises au droit additionnel de 30%.  Il n’est jamais tard pour bien faire ! Les acteurs nationaux de l’industrie ont dû attendre des années des mesures pour protéger nos produits face à l’importation ...…

A bout portant

AutoDiff