Notice: Undefined property: stdClass::$numOfComments in /var/www/clients/client5/web10/web/components/com_k2/views/item/view.html.php on line 264
Publié dans Editorial

Cumul gagnant ?

Publié le lundi, 04 septembre 2017

La dernière retouche du Gouvernement confirmait Olivier Solonandrasana Mahafaly en tant que Premier ministre (Pm) et en même temps ministre de l'Intérieur et de la Décentralisation. Observateurs et analystes de divers horizons s'insurgèrent du maintien, éternellement, de Solonandrasana Mahafaly au Gouvernement. Il a vu défiler deux sur les trois Pm dont le troisième n'est autre que lui-même. Une longévité faisant tiquer certains citoyens avertis qui les ont poussés à se demander si Madagascar ne disposerait-il plus d'autres personnalités dignes et compétentes ? A-t-on épuisé la réserve nationale comportant nos élites ? (« Lany olo-manga ve ny firenena ? »).

Le Président Rajaonarimampianina persiste et signe sur la présence d'Olivier Solonandrasana, administrateur civil de son état, au sein du Gouvernement en le faisant cumuler de surcroît deux postes clés, notamment la Primature ainsi que l'Intérieur et la Décentralisation. Ainsi, tout en étant chef de l'administration générale, il supervise simultanément l'administration territoriale. Un département-pilote qui contrôle la gestion du territoire national et, surtout, qui téléguide toutes les élections du pays nonobstant l'existence d'une Commission électorale nationale dite « indépendante ». Tout compte fait, Olivier Solonandrasana tient entre les mains la clé du régime Rajaonarimampianina. A l'approche des échéances électorales de 2018, le Chef de l'Etat ne se hasarderait pas à confier des postes aussi importants que stratégiques tels la Primature et l'Intérieur à des « novices ». Il ne peut pas, en aucun cas, se passer des services et de l'efficacité prouvée lors des élections générales (Municipales et Sénatoriales) de 2015-2016 d'Olivier, pour les intimes.
Depuis la première République, et ce, jusqu'à ce jour, le portefeuille de l'Intérieur n'a jamais été laissé au hasard entre les mains de n'importe qui. Les André Resampa, Ampy Augustin Portos, Charles Rabotoarison, Charles Rabemananjara, pour ne citer qu'eux, furent des… « Hommes de main » de premier plan de leurs chefs respectifs.
Pour le cas de monsieur Solonandrasana Mahafaly, précisément, plus d'un s'offusque de son inamovibilité au sein du Gouvernement. Son parcours professionnel et moral en tant que membre de l'Exécutif ne le justifie point. Pour certains, dont entre autres l'ancien patron de Mahazoarivo durant la Transition, Omer Beriziky, il s'agit d'une insulte. Impliqué dans des allégations de détournement de deniers publics, en complicité avec des personnalités douteuses du genre Claudine Razaimamonjy, Olivier Solonandrasana ne mérite guère de siéger au sommet de l'administration du pays. Les Partenaires techniques et financiers (Ptf), eux non plus, ne comprennent, en rien, la persistance du choix de l'homme fort d'Iavoloha à travers cette arrogante confirmation et de ce néfaste cumul qui défie toute logique.
Le Chef de l'Etat semble subir l'influence du cumul gagnant perpétré par le régime précédent, celui d'avant la Transition. En effet, l'ancien locataire du Palais d'Atsimondrano, nommait le Général Charles Rabemananjara au poste de ministre de l'Intérieur cumulant, après, celui de la Primature, et cela, tout juste avant l'élection présidentielle de 2006. Comme on le savait, le cumul avait permis au candidat-président sortant de remporter, aisément, une victoire sans appel.
Le futur candidat-président sortant est, visiblement, tenté par la réussite du scénario d'un cumul gagnant. Reste à savoir si les résultats confirmeraient l'entreprise. De toutes les façons, comme on le constate, maintenant à un an du scrutin, où des manèges sont insidieusement mis en avant, on présage déjà une large victoire.
Ndrianaivo

Fil infos

  • Emergence de Madagascar - Une majorité présidentielle s'avère indispensable à l'Assemblée nationale
  • Acquisition illicite de terrains - Un vice-président du Sénat soupçonné de détournement de biens publics
  • Violence basée sur le genre - Mialy Rajoelina prête à organiser une conférence internationale à Madagascar
  • Gestion de la Capitale - L'immobilisme de Lalao Ravalomanana agace
  • Président de la République  à Antsiranana - « Les travaux du « velirano » commenceront dans un mois »
  • Braquage chez Accès Banque - Coup de filet sur les présumés auteurs principaux
  • Industrie sucrière de Brickaville - Andry Rajoelina siffle la fin des conflits
  • « Fihariana » - Trois projets financés 
  • Immigration clandestine - Une dizaine d’Africains débusqués dans la forêt du Nord
  • Projet « Fihariana » - Un self-made-man, Andry Rajoelina se soucie des jeunes

La Une

Editorial

  • Par amour !
    « Et l'amour en est le plus grand ! » Tel est le thème-phare cher au TGV/MAPAR. Une « profession de foi » que Rajoelina Andry Nirina porte en lui dans la profondeur de son cœur et de son âme, et cela, depuis sa tendre enfance et qu'il aime témoigner à tout vent, n'importe où et n'importe quand. A Ambilobe ou à Amboasary Atsimo ou à Toamasina ou à Antsiranana ou même à … Paris, Zandry Kely ne cesse de partager à quiconque qui veut l'entendre son amour pour sa patrie, pour ses compatriotes surtout ceux dans la tourmente. Une conviction voire un credo que le leader de la Révolution Orange, Rajoelina Andry, devenu Président de la République de Madagascar entend « prêcher » haut et fort. Le livre « Par Amour de la Patrie », à l'allure d'une autobiographie, qu'il publiait chez « Les guetteurs du Vent » à…

A bout portant

AutoDiff