Publié dans Editorial

Et les îles Eparses !

Publié le dimanche, 16 juillet 2017

Par  94 voix « pour » sur les 174 délégués votants et 15 voix « contre » et 65 « abstentions » (source : Rfi), l’Assemblée générale (Ag) de l’Organisation des Nations unies (Onu) a donné le feu vert à l’île Maurice de saisir la Cour internationale de Justice (Cij) à La Haye (Pays-Bas) aux fins de trancher sur le litige, vieux de quelques décennies, qui l’oppose à la Grande-Bretagne, se rapportant aux îles des Chagos, situées dans l’océan Indien. L’île Maurice réclamait sa souveraineté de ces « petits bouts de terre » que l’Angleterre gardait impunément dans le giron de son empire.

Une majorité écrasante et sans appel au profit de la bataille que cette île sœur menait et isole totalement le Royaume-Uni. Fortement soutenue par les délégués du Continent noir, l’île Maurice a pu tirer l’épingle du jeu et exprime sa reconnaissance envers les frères africains. Maintenant, il s’agit pour elle de bien défendre, avec un dossier solide, son cas devant les juges internationaux. En tout cas, c’est déjà un grand acquis ! Et Anerood Jugnauth, un des seuls survivants, lors du transfert des compétences en 1968 et témoin de l’histoire, peut déjà se frotter les mains.  Et les îles Eparses ! A quelques nuances près, le cas des îles des Chagos ressemble au litige qui nous oppose avec la France à propos des îles Eparses. L’Ag de l’Onu, à trois reprises, avait ordonné la France de rétrocéder les îles Eparses à la République de  Madagascar. Seulement, la France, une grande puissance et membre permanent du Conseil de sécurité de l’Onu, n’avait rien à cirer de ces résolutions de l’Ag de cette auguste Institution. Un comportement digne de la « loi de la jungle » ! Trop absorbés aux sujets brûlants et troublants de l’heure, les acteurs politiques ainsi que les membres actifs de la Société civile sensibles à ce dossier ont tendance à le perdre de vue. Une veille nationale mobilisant, sans cesse, l’opinion sur la nécessité  de « récupérer » ces îles faisant partie intégrante de notre territoire doit être mise sur pieds. Certes, lors de la rencontre que le Chef de l’Etat français avait accordé à son homologue malagasy à l’Elysée, récemment, la presse internationale fit état du fait que le sujet avait été abordé. Mais, personne n’est au courant des tenants et aboutissants exacts de l’entretien sur ce point. Le Président Rajaonarimampianina entretenait le flou. Or, tous les citoyens de Madagascar ont le droit d’en savoir les détails.  Un sujet qui tient en haleine la Nation toute entière. L’Association nosy malagasy (Anm) de Mme Arlette Ramaroson, ancienne juge internationale, réclamait depuis toujours pour le « retour », sans condition, des îles Eparses dans le giron du territoire national. Il n’est plus un secret pour tout le monde que le régime en place tente par des manœuvres dilatoires d’esquiver ce litige qui n’a que trop duré. La position de la France, par la voix de son ambassadeur accrédité à Antananarivo, ne laisse aucune équivoque que ces îles appartiennent à la France. Un affront à l’endroit de la souveraineté territoriale malagasy ! L’île Maurice, par le truchement de ses dirigeants, n’éprouve aucun complexe, vis-à-vis de l’ancienne puissance coloniale, d’exiger son droit. Ce qui n’est malheureusement pas le cas pour Madagascar.
Ndrianaivo

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Expulsion de l'île Juan de Nova - Plainte des pêcheurs malagasy contre la marine française
  • Conjoncture politique - Qui veut éliminer « Neny » Lalao Ravalomanana ?
  • Jean Omer Beriziky - Le Président Rajaonarimampianina, source de la déstabilisation
  • 72e sommet des Nations unies - Ultime test de patriotisme pour Hery Rajaonarimampianina
  • Constitution de la IVe République - Les violations flagrantes du régime…
  • Président Hery Rajaonarimampianina - Un soudain sursaut de réveil pour les archives
  • Révision de la Constitution - Une velléité à effacer les traces d'Andry Rajoelina
  • Trafic de drogue et attaques - Deux gendarmes épinglés
  • Mesures contre les accidents - Rien que des effets d'annonce
  • Ville d’Ambatondrazaka - Le journal « La Vérité » censuré

La Une

Editorial

  • Désavoué
    La lune de miel du tandem Iavoloha-Anosikely n'a duré qu'un seul été ! Le locataire d'Iavoloha et le tenant du perchoir d'Anosikely, en couple de raison, formait un ménage apparemment solide. Mais très vite, le mari s'est rendu compte que sa « belle conquête » parait trop…âgée pour affronter efficacement l'avenir.

A bout portant

BONS PLANS WEEK-END

  •  Vendredi 25 novmebre 2016:

    - Fara kely, Fara Gloum et Mahandry au Piment café

    - Joëlle Claude  : au Cercle-germano malagasy à Analakely

    - "Who's next" au Dome Rta à 17h

    - Journée dédiée à la jeunesse suivi d'un spectacle oratoire le "Cinbé village" et le "zumba coloré" au Village de la Francophonie à Andohatapenaka

    - Grand concert intégrationnel au Village de la Francophonie à 15h suivi d'un défilé de mode et un "Zoma magnifique" avec Mika et Davis à 21h

    Samedi 26 novembre 2016:

    - "Ndao hifety isika jiaby": thème du jour au Village de la Francophonie

    Dimanche 27 novembre 2016:

    - "Ce n'est qu'un au revoir" thème du jour au Village de la Francophonie

    - "Ciné village", finale du tournoi de slam, carnaval de clôture, grand concert de musique classique, récit du mythe d'Ibonia, un chant d'au revoir du village, un jeu de drapeau: "Ce n'est qu'un au revoir mes frères" à 19h au Village de la Francophonie

  • Se surpasser, encore et toujours. Avant de s’envoler pour d’autres cieux, Bodo rendra hommage à ses fans à l’« Akany Nambinitsoa », Talatamaty. Ce sera son dernier cabaret-concert de cette année. Une occasion à ne pas rater pour les amateurs de cette grande dame de la musique malagasy. Le show commencera à partir de 20h.
     
  • Après l’avant-gout de la célébration du 20ème anniversaire du groupe « ‘Zay » qui a eu lieu à l’hôtel Carlton, Anosy, ce dernier revient sur le devant de la scène. Ainsi, le groupe réalisera un autre concert au Palais des sports de Mahamasina ce dimanche après-midi. Durant quelques heures, « ‘Zay » résumera les 20 ans de sa carrière à travers ses titres. Nary et compagnie ressusciteront leurs tubes les plus connus. Outre les musiciens, l’instrument à vent « Anjaniony » bercera le public. Le concert débutera à partir de 15h.
     
  • Une belle ambiance et de la bonne musique attendront les abonnés de l’Amitié Fandian à Ankadindramamy à partir de 21h. Mahery, Nini (Kiaka), Poun ou encore Green Banane animeront la soirée « after work » de cet endroit qui est devenu, à chaque fin de week-end, le lieu de rendez-vous incontournable pour certaines familles et des amis. Le répertoire sera composé des succès de ces artistes, en plus des duos et trios exceptionnels. 

  •  Des artistes véhiculant des styles de musique différents se réuniront au Pk 0 Soarano. La musique traditionnelle, celle urbaine et la musique des hauts-plateaux berceront les cœurs des  abonnés de cet endroit dans une soirée dénommée « Cabaret in Tanà ». Ry kala vazo, Jimmy Harison, Tana Group et Tovo J’hay partageront la scène pour assurer une ambiance parfaite.
  • Dans le cadre du festival « Madajazzcar », un cabaret avec Mampionona quintet, Hakon Storm, Mathisen feat Lova Bil, @ Tonny Mahefa Razafiarison & Volahasiniaina Linda aura lieu à l’hotel du Louvre, Antaninarenina à partir de 19h 30.
     
     
AutoDiff