Publié dans Economie

JIRAMA - Report de paiement des factures

Publié le mercredi, 25 mars 2020


Préserver les ménages en difficulté. Face aux nombreuses demandes de la population, le Président de la République a ainsi annoncé, mardi dernier, la possibilité du report de paiement des factures de la JIRAMA. Avec le confinement actuel, les revenus des ménages sont en effet limités. La Direction générale de la société d’eau et d’électricité a ainsi confirmé l’effectivité de cette mesure, hier, au cours d’une conférence de presse. « En adéquation avec la mise en place du plan d’urgence sociale, la JIRAMA annonce ainsi que les clients de la JIRAMA peuvent ne pas payer leurs factures pour ce mois-ci. Et une fois que la situation sera rétablie, ils pourront effectuer des paiements échelonnés. Les usagers auront jusqu’à cinq mois pour s’acquitter de la facture du mois de mars », a expliqué le directeur adjoint de la compagnie, en charge du marketing et de la vente, durant les échanges avec les journalistes.
Ainsi, pour le mois prochain, les consommateurs recevront deux factures bien distinctes. La première sera donc la facture du mois d’avril. Quant à la seconde, elle représentera celle du mois précédent. « Pour cette seconde facture, ce sera donc la consommation du mois de mars, mais déjà divisée en principe par cinq pour assurer les paiements échelonnés. Toutefois, le client aura toujours le choix. S’il veut payer sur cinq mois, la facture sera déjà adaptée à cette fonction. Sinon, il peut aussi choisir de payer en une seule fois, ou bien en deux ou trois tranches. Le paiement au-delà des cinq mois est également possible pour les consommateurs qui éprouvent plus de difficulté. Nous pouvons négocier jusqu’à dix mensualités, en fonction de leurs moyens financiers. Ils auront juste à rejoindre nos agences pour les formalités », a notifié Vonjy Andriamanga, directeur général de la JIRAMA.
Impacts financiers
Toutefois, cette disposition ne devrait pas avoir d’effet néfaste sur la situation financière de la société d’Etat. « Nous avons bien étudié la situation avant de prendre cette mesure d’urgence afin de préserver les plus vulnérables. Il y aura bien évidemment des impacts financiers. Malgré cela, la JIRAMA sera quand même en mesure de garantir tous ses services. Nous avons pris les dispositions nécessaires pour que cette décision n’ait pas d’impacts négatifs sur le plan de redressement opérationnel de la JIRAMA d’ici la fin de l’année 2021 », a précisé Vonjy Andriamanga. En tout cas, les agences de la JIRAMA resteront ouvertes pour toute personne souhaitant effectuer un paiement. Le règlement des factures par « mobile money » est aussi encouragé pour réduire le déplacement des clients. « Nous avons déjà pris toutes les dispositions nécessaires pour que la JIRAMA puisse continuer à assurer sa mission de service public », rassure le DG.
Les services relation client de l’entreprise seront aussi améliorés pour répondre positivement aux demandes et attentes des usagers.
Rova Randria

Fil infos

  • Intervention télévisée du Président Andry Rajoelina - Les dates des examens officiels fixées - Reprise du « Tosika fameno » - Poursuite du confinement dans la Région d'Analamanga
  • Entrées illicites des frontières malagasy - 3 boutres refoulés vers Mayotte
  • Centres de traitement du Covid-19 - Le Mining Business Center, le Palais des sports et le LTPA réquisitionnés
  • Bilan du premier semestre 2020 - Désespoirs et des espoirs !
  • Rapatriement des 193 millions de dollars - L’Etat malagasy sollicite la Banque mondiale
  • Prise en charge des malades du Covid-19 - L’Etat enclenche la vitesse supérieure !
  • Excès de zèle ou abus d’autorité ? - Des barrages tout aussi énervants qu’inutiles
  • Violations des droits de l'homme aux camps de Tindouf - Un organisme de l'ONU établit la responsabilité de l'Etat algérien
  • Etat de santé du Président malagasy - Andry Rajoelina va bien, merci !
  • Esclavagisme moderne, traite des personnes et travail des enfants - « Des pratiques inhumaines à éradiquer », dixit Andry Rajoelina

Editorial

  • Des actes de bravoure mais …
    Les Forces de la défense et de la sécurité impressionnent beaucoup ces derniers temps. L'Armée, à tout seigneur tout honneur, s'implique désormais dans l'œuvre de « pacification » du pays. La récente restructuration de fond touchant directement les trois unités qui la composent et la réorganisation générale des opérations sur terrain ainsi que les nouvelles dotations en appareils et en matériels de guerre sophistiqués propulse l'Armée vers des actes concrets. Dans le Sud et le Moyen-ouest, les soldats de l'Armée de terre et de l'air participent activement aux actions de ratissage des « dahalo » et cela grâce à la mise en œuvre de la Zone rurale prioritaire de sécurité (ZRPS).

A bout portant

AutoDiff