Publié dans Economie

Paierie générale de l’Etat - Suivi en temps réel du dossier à partir d’un logiciel

Publié le vendredi, 10 janvier 2020

La digitalisation se poursuit progressivement au sein des Institutions. Cette année, le Trésor public entame également des réformes en créant un logiciel nommé « Salohy », ce qui permet aux usagers de suivre en temps réel l’avancement de leur dossier. Pour l’instant, le Trésor public sert de la Paierie générale d’Antananarivo comme site pilote. « Cette mesure a été prise suite aux recommandations du ministre de l’Economie et des Finances dans le but d’améliorer la transparence et la gestion au niveau des Finances publiques.

Ce logiciel devra permettre aux usagers de suivre en temps réel le traitement de leur dossier. Cette nouvelle application est déjà utilisée par les ordonnateurs. Ils y trouvent entre autres les tickets de mandat et peuvent de ce fait connaître si leur dossier a déjà été traité par le Trésor public. Les ordonnateurs ne sont pas les seuls concernés par cette innovation. Tous les usagers ayant un dossier auprès du Trésor public pourront également y accéder afin de suivre chaque étape de son traitement », explique Judicaelle Saraléa, responsable en communication au sein du Trésor public. Les personnes intéressées peuvent s’inscrire dans le logiciel « Salohy » pour bénéficier de ce service.

Guichet unique

Lutte contre la corruption. Le Trésor public réduit les interactions des fonctionnaires avec les usagers en vulgarisant le guichet unique. « Tous les dossiers à traiter à la Paierie générale d’Antananarivo sont déposés au guichet unique. D’ailleurs, ce dernier est maintenant le seul habilité à être en contact direct avec les usagers, notamment pour la réception des dossiers, le dépôt de complément de dossiers, ou encore la récupération de ceux qui ont fait l’objet de rejet », a déclaré Hery Manantenasoa Micheline, directeur de la Comptabilité publique. A noter que dans le traitement des dossiers, le premier arrivé reste le premier servi.

Selon le directeur du Trésor public, Ranjalahy Ihaja, toutes ces réformes s’appliquent déjà au niveau de la Paierie générale d’Antananarivo.

Solange Heriniaina

Fil infos

  • Période de pré-remaniement - Ambiance malsaine dans l’air
  • Saisine de la HCC par le Sénat - Des sénateurs fustigent Rivo Rakotovao
  • Mairie d’Antananarivo - Les dix ennemis de Naina Andriantsitohaina
  • Fonction publique - 23 437 agents de l’Etat dans une situation délicate
  • Rencontres multiples avec le président de la CENI - Démenti du Chef de l’Etat
  • Gestion de la Commune urbaine d'Antananarivo - La Fermeté du maire souhaitée par les Tananariviens
  • Ny Rado Rafalimanana - Le cynique mystificateur est de retour
  • Postes de haut responsable - L’Etat veut créer sa base de données
  • Rivo Rakotovao - L’hypocrisie à son summum !
  • Loi sur les violences basées sur le genre - Feu vert de la Haute Cour constitutionnelle

La Une

Editorial

  • Défi titanesque
    Le Chef de l’Etat Rajoelina Andry Nirina donnera demain 19 janvier le coup d’envoi du reboisement national d’une envergure pharaonique jamais atteinte depuis 1960. Un travail de titan dont l’objectif vise à mettre en terre 19 millions de plants à travers tout le pays. Madagasikara doit, à la fin du premier mandat de l’actuel Président, retrouver son espace national recouvert d’arbres comme ce fut le cas auparavant. Il s’agit d’une priorité vitale pour le pays. Jadis une Ile verte avant d’être surnommée ironiquement  « l’Ile rouge » suite à la disparition inquiétante de la forêt, Madagasikara doit impérieusement retrouver son identité naturelle. Selon « Global Forest Watch », en 2017, Madagasikara est classé 4ème pays en termes de déforestation, et ce, avec 510.000 ha détruits en une année. Dans le même ordre d’idée, un rapport datant de septembre 2019 fait état d’une remarque sans appel selon quoi la déforestation à Madagasikara se trouve parmi les…

A bout portant

AutoDiff