Publié dans Economie

Aviculture - Une filière prometteuse pour l’agro-industrie

Publié le dimanche, 15 septembre 2019

L’offre n’arrive pas à honorer toutes les demandes. La filière poulet de chair et œuf à Madagascar offre des opportunités d’emploi pour les uns et permet d’arrondir la fin du mois pour les autres. Sa rapidité de rendement permet de gagner facilement de l’argent. Elle représente alors une grande opportunité d’affaires dans le secteur de l’agro-industrie. « L’aviculture est une source de revenus et un métier fiable. On a juste constaté qu’un dysfonctionnement s’installe au niveau de la production et du commerce par manque de formation des éleveurs pour son exploitation, l’instabilité du prix sur le marché et la qualité des produits pour la sécurité alimentaire des consommateurs. En plus, les aviculteurs ne développent pas leur filière.

Ainsi, ils n’élèvent pendant des années qu’une dizaine de poulets au lieu d’une centaine. Cela est dû à leur faible pouvoir d’achat. En outre, ils n’investissent pas dans la culture de maïs afin de réduire leurs dépenses en provendes. Toutefois, la filière reste prometteuse dans le domaine de l’agro-industrie », avance Razafindramanana John, technicien au sein de Farmshop lors d’une interview à la Foire internationale de l’agriculture.

Selon ce technicien, la viande de poulet s’avère la plus abordable sur le marché. « Un kilo de viande de poulet de chair tourne autour de 10 000 ariary, tandis que les poulets vivants s’achètent à 7 000 ariary chez les grossistes. A noter qu’un Malagasy consomme en moyenne 2,5 kilos par personne par an de viande de poulet, alors qu’un étranger arrive à en manger jusqu’à 20 kilos par an », poursuit-il.

La filière poulet de chair et œuf apporte ainsi une importante contribution à l’économie de Madagascar. Le Gouvernement actuel prévoit de faire procéder à un élevage de 20 millions de poussins qui seront destinés à devenir des poules pondeuses ou des poulets de chair. Cette année, 150 jeunes issus des Districts de Mahajanga I et Mahajanga II, Antsiranana I et II et Brickaville  bénéficient d’une formation sur cette filière.

Recueillis par Solange Heriniaina

Fil infos

  • Montée des eaux de la Sisaony - Avis de menace de danger dans la plaine de Tana
  • Président Andry Rajoelina dans le Sud - Aides d'urgence et solutions durables contre le Kere
  • Ny Rado Rafalimanana - Les bluffs grossiers de l' « ambassadeur »
  • Reboisement - Christian Ntsay et son équipe s’y mettent !
  • Ludovic Adrien Raveloson - Le député déchu toujours en cavale
  • Haute Cour de Justice - Les premières mises en accusation attendues au mois de mai
  • Jean Yves Le Drian sur les îles éparses - Bientôt une seconde réunion de la commission mixte
  • Affaire « Tahisy » - La mère de la défunte de nouveau enquêtée
  • Lutte contre le Kere - L'Etat apporte des solutions
  • Velirano, un an après - Les projets présidentiels en marche

La Une

Editorial

  • A plein régime
    Désormais, la Haute Cour de Justice (HCJ) fonctionne à plein régime. En effet, après la prestation de serment des députés désignés, le mardi 21 janvier 2020, les onze membres de la HCJ sont au grand complet et pourront effectivement entamer leur mission. D'emblée, il s'agit là d'un coup de poker du régime IEM de Rajoelina Andry Nirina. Le pari annoncé de vouloir éradiquer jusqu'à la racine l'impunité entre dans sa phase décisive.  

A bout portant

AutoDiff