Publié dans Economie

Secteur touristique - Les résultats en perpétuelle évolution

Publié le vendredi, 08 février 2019

6,6 %. Tel est le taux d’évolution des arrivées de touristes à Madagascar, constaté au niveau des agences de voyages. Les chiffres sont en effet passés de 115 387 en 2017 à 123 018 pour l’année dernière. Un grand pas en avant vu qu’il y a deux années, la hausse a été estimée à seulement 1,6 %. Ces résultats sont ainsi palpables grâce à la contribution de tout un chacun, allant des opérateurs aux promoteurs de la destination, sans oublier le ministère de tutelle. Toutefois, ces efforts doivent encore être renforcés pour que le secteur touristique soit un réel pilier pour le développement économique du pays.

D’ailleurs, Joël Randriamandranto, ministre des Transports, du Tourisme et de la Météorologie, précise : « Le tourisme, en tant que secteur pourvoyeur de devises, contribue à hauteur de 7 % au produit intérieur brut. La mise en place de nouvelles infrastructures adéquates et de nouveaux produits touristiques reste une priorité pour pouvoir attirer plus de touristes dans la Grande île et augmenter les gains ». La question de la formation a également été abordée. Effectivement, les infrastructures ne serviront à rien s’il n’y a pas de main d’œuvre qualifiée.

« International tourism fair Madagascar 2019 »

En tout cas, pour pousser l’évolution du secteur touristique dans le pays, la huitième édition du salon « International Tourism fair Madagascar » a été officiellement lancée, hier, dans les locaux du ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie. Pour cette année, l’évènement aura donc lieu au Centre de conférence international (CCI) à Ivato, du 13 au 16 juin prochain. « Pour cette année, nous avons décidé de changer de lieu afin d’offrir un espace plus élargi tant pour les exposants que pour les visiteurs. Le salon dispose ainsi de plus de 300 stands à la disposition des participants. L’idée est d’ouvrir nos horizons pour  donner une opportunité à tous les opérateurs d’avoir plus de visibilité », détaille Vola Raveloson, directeur exécutif de l’Office national du tourisme de Madagascar. Pour cette 8e édition, l’Indonésie sera l’invité d’honneur. Les organisateurs prévoient d’accueillir plus de 15 000 visiteurs.

Rova Randria

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Algoculture - Des bénéfices souvent négligés
  • Ambilobe - Deux attaques à main armée en l’espace de 24 h
  • Réhabilitation de Notre-Dame de Paris - Un élan de solidarité à copier !
  • Elections municipales 2019 - Antananarivo à la recherche de la perle rare !
  • Tensions entre HVM au Sénat - 35 sénateurs signent une demande de session extraordinaire
  • Faux diplômes - Le directeur régional de la pêche de Mahajanga sous Md
  • Evacuation sanitaire d’une prisonnière - Le BIANCO et le PAC saisis de l’affaire
  • Forêt de Vohibola - « Nous étions purement et simplement kidnappés », dixit des Tangalamena
  • Réhabilitation et bitumage de la route Ambilobe-Vohémar - Andry Rajoelina passe à l’action
  • Corruption, faux et usage de faux - L’épouse d’un officier sous MD, un haut responsable du centre immatriculateur sous contrôle judiciaire

Editorial

  • Cœur en flammes !
    Notre-Dame de Paris s’embrase. « Le cœur en  cendres » titrait à la Une un célèbre quotidien parisien. En effet, le cœur de Paris sinon le cœur de la France voire le cœur de l’Europe a pris feu ! Sans doute, Notre-Dame de Paris est le symbole national de l’Histoire de France. Un des édifices historiques qui témoigne de la valeur culturelle et religieuse des Français. Bâti en 1163 dans l’Ile de la Cité,  sous le règne de Louis VII et à l’initiative de l’évêque de Paris, Maurice de Sully, elle ne sera achevée, du moins la structure principale, qu’en 1345. La durée des travaux s’étalait donc sur deux siècles. A titre de comparaison hâtive, les ouvriers ont mis trente ans pour finir les travaux de construction de l’Arc de Triomphe sur la Place de l’Etoile à Paris (1806-1836), et cela, malgré la pression impatiente du commanditaire des travaux, un certain Napoléon 1er.…

A bout portant

AutoDiff