Publié dans Economie

Période des fêtes - Les prix commencent à flamber

Publié le vendredi, 07 décembre 2018

Il fallait s’y attendre ! Les prix montent en flèche actuellement au même rythme que les eaux dans certains quartiers d’Antananarivo. Entre la période des fêtes et la saison des pluies, il ne faut pas s’étonner si les prix commencent à flamber. Et cette hausse est remarquée sur quasiment tous les produits de consommation, allant des fruits et légumes aux produits de première nécessité. « En cette saison, les routes sont plus difficiles d’accès, surtout que les pluies sont très abondantes cette année. Les frais de transport des marchandises ont ainsi augmenté. Et nous ne pouvons combler nos pertes qu’en augmentant les prix », justifie un grossiste du côté du marché d’Isotry. Les routes, que ce soient régionales ou nationales, se dégradent de plus en plus sous l’effet des fortes pluies. Il ne faut pas non plus oublier la hausse de prix des carburants.

Effectivement, en matière de légumes, les prix ont nettement évolué depuis le mois d’octobre dernier. Pour les carottes par exemple, le kilo vaut maintenant entre 1 500 et 2 000 ariary. Alors qu’auparavant, il s’est situé en-dessous des 1 500 ariary. Quant aux pommes de terres et aux haricots verts, ils s’achètent respectivement à 1 400 et 2 000 ariary.
« Depuis le début de la saison des pluies, les prix ont complètement été chamboulés. Et la pluie est utilisée comme excuse par la majorité de mes fournisseurs pour se justifier. En tant qu’opérateur, je ne peux que m’accomoder par rapport au contexte et adapter le prix de mes produits dérivés en conséquence », constate Eliane Ramaroson, traiteur particulier. Toutefois, un fait qui étonne,  c’est que le prix des tomates reste stable, alors que ces dernières sont des légumes considérées comme les plus fragiles. Le kilo se vend à l’heure actuelle aux environs de 1 600 ariary.
 Le filet à 16 000 ariary
Mauvaise nouvelle. En cette période, comme tous les ans, à l’approche des fêtes de fin d’année, la viande est chèrement payée pour les consommateurs. En effet, actuellement, le kilo de la viande de bœuf a connu une hausse de 1 000 ariary, tout comme celui du porc et du poulet de chair. Ils sont ainsi passés de 10 000 à 11 000 ariary, de 11 000 à 12 000 ariary et de 9 000 à 10 000 ariary. Et pour les parties plus appréciées, le kilo revient encore plus coûteux. Le filet s’achète désormais à 16 000 ariary tandis que la côtelette coûte 15 000 ariary. Et les PPN suivent également la même cadence. Les fêtes de fin d’année risqueront d’avoir un goût amer dans la bouche de la population malagasy. 
Rova R.

Fil infos

  • Détournement de deniers publics - L’ex-ministre Maharante de nouveau éclaboussé 
  • Saisine de la HCC par le Sénat - Honoré Rakotomanana attaque Rivo Rakotovao
  • Kraomita malagasy - 505 milliards détournés par les anciens dirigeants
  • Stade de Mahamasina - Démolition des deux tribunes latérales hier
  • Culture à grande échelle dans le Bas-Mangoky - Ni vente ni location de terrains aux Arabes
  • Dirigeants de Communes - Le mari et l’épouse, élus maires !
  • Elections communales et municipales - 32 Communes à réorganiser
  • Medias - Le grand Franck Raharison n'est plus
  • Autosuffisance alimentaire - Objectif atteint plus tôt que prévu
  • Reboisement national - Le plus important à faire

Editorial

  • Volonté de clarté !
    Phénomène révélateur. Des lumières aux couleurs épatantes  inondaient le site résidentiel d’Etat d’Ambohitsorohitra et le quartier historique d’Antaninarenina durant les fêtes de Noël et de fin d’année. Des nuits dans la clarté totale. L’initiative éblouit. Un phénomène révélateur, pour la première fois de l’histoire de la République, les concitoyens pouvaient entrer librement visiter le Palais d’Etat. Tout comme si le portail s’ouvre au commun des mortels et ne veut plus rien cacher. Parents et enfants, toute la famille, s’y bousculèrent. Ambohitsorohitra fut littéralement  pris … d’assaut et Antaninarenina envahi. Phénomène inédit ! Tout le monde ne s’attendait guère à quoi le jeune et visionnaire Président voulait-il en venir ? Quel message aimerait-il envoyer de ces lumières éclatantes à son peuple ?  La réponse tombe du haut ! Le Président de la République choisit le moment où il recevait la grande famille des médias nationaux, toute tendance confondue et à la demande de l’Ordre, venue présenter…

A bout portant

AutoDiff