Publié dans Economie

Domaine aéroportuaire - Sofitrans passe aux standards européens

Publié le mardi, 04 décembre 2018

Améliorer la qualité des services. L’entreprise Sofitrans, responsable de la restauration dans les aéroports du pays, est aujourd’hui passée aux standards européens, notamment sur le plan environnemental mais également en matière d’hygiène. Ce passage est surtout le résultat du renforcement de partenariat entre la société et Ravinala Airports, le concessionnaire des aéroports d’Ivato et de Fascene. Effectivement, les deux parties travaillent main dans la main dans le but de renforcer la qualité des services au niveau des aéroports.

Et durant huit mois, les deux entités ont enchaîné les discussions, les conseils mutuels ainsi que de véritables travaux de fond avant de parvenir à un commun accord pour atteindre des prestations bien précises à offrir au sein des aéroports. Ainsi, tout ce travail a permis d’apporter une image plus valorisante de l’aéroport de Nosy Be, de la gastronomie locale mais aussi du pays en général.

Ces efforts entrepris dans la recherche du meilleur service possible pour les passagers, ont ainsi pu se concrétiser par l’ouverture des deux nouveaux « Cosy Café » de Sofitrans. Et les cafés ont déjà ouvert leurs portes le 30 novembre dernier. Ils sont actuellement implantés dans les salles d’embarquement nationales et internationales de l’aéroport de Nosy-Be. D’après les responsables de l’entreprise, « Nosy-Be n’est qu’un début. Nous souhaitons étendre le concept à travers toute l’île ». Et dans ce même contexte, Sofitrans et Ravinala Airports ont lancé des études en commun pour adapter la qualité de leurs offres aux besoins des touristes, et mettre en avant les produits frais ayant une saveur locale. « L’innovation dans le service est aussi l’adaptation de ces prestations aux enjeux actuels liés à la protection de l’environnement », constate Ravinala Airports. A noter que grâce à cette collaboration fructueuse, les deux acteurs ont su relever les défis tout en veillant à la satisfaction des clients et à toujours tirer vers le haut la qualité de service.

Rova R.

Fil infos

  • Lutte contre la corruption - Madagascar sur la voie de la coopération judiciaire internationale
  • Gouverneurs des banques centrales de la SADC - La première réunion à Antananarivo
  • Mise en œuvre de l’éducation physique de qualité - L’Afrique honore le Président Rajoelina
  • Candidature de Naina Andriantsitohaina - Un écho favorable de tous bords
  • Transport illégal de ressources minières - Un kilo d’or et 255 g de saphir saisis à Ivato
  • Non candidature à la mairie de Tana - Marc Ravalomanana trahit ses partisans
  • Candidat à l’élection municipale - Naina Andriantsitohaina, le sauveur d’Antananarivo !
  • Élection municipale - Le TIM humilié à Tana
  • Andohalo - Un voleur  de poule lynché par les riverains
  • Visite du Pape François - Le Président Rajoelina remercie le peuple malagasy

Editorial

  • Un challenger favori
    Maintenant c’est connu. L’IRD a choisi de placer en orbite un brillant opérateur économique de la place, Naina Andriantsitohaina, pour l’élection communale du 27 novembre à Antananarivo. En poste au ministère des Affaires étrangères en tant que ministre du Gouvernement Ntsay Christian II et III, Naina, pour les intimes, fait partie de la race des « entrepreneurs modernes » qui tentent de conjuguer la politique avec l’économie mais attention avec prudence. C’est un homme nouveau du microcosme politique local que la plateforme présidentielle mise pour rafler la cagnotte. Capitaine d’industrie, à la tête du Groupe Andriantsitohaina qu’il a hérité de son  grand-père, le patriarche Josoa Andriantsitohaina, et de son illustre père Jean-Charles Andraintsitohaina, Naina a pris la suite de l’empire en 2009 du vivant de son père. L’opérateur Naina Andriantsitohaina gère, à la fois quatre unités industrielles : l’imprimerie NIAG, l’usine de produits chimiques Prochimad, l’organe de presse Ultima-Média et la Banque BMOI…

A bout portant

AutoDiff