Publié dans Economie

Centrale hydroélectrique - Un comité de suivi pour les projets prioritaires

Publié le lundi, 22 octobre 2018

Pour une bonne préparation. Dans le cadre de la mise en œuvre des projets de centrales hydroélectriques, le ministère de l’Energie et des Hydrocarbures ainsi que ses collaborateurs ont entamé vendredi dernier, à Ampandrianomby, une réunion de démarrage afin de mettre en place un comité de suivi pour les projets prioritaires tels que les barrages de Volobe et de Sahofika, mais aussi ceux d’Ambodiroka et d’Antetezambato.  Ce comité rassemblera surtout les institutions du secteur public dont le ministère en charge, mais également les organismes qui lui sont rattachés comme l’Office de régulation de l’électricité (ORE) ainsi que la JIRAMA, la société nationale d’eau et d’électricité.

Durant cette première réunion, les membres respectifs ont ainsi pu définir les différentes tâches attribuées au comité. Définir les points à être pris en compte dans les contrats de concession et les contrats d’achat d’énergie compte par exemple parmi ses principales actions. Effectivement, le secteur public se doit d’imposer les termes qui profiteront surtout à la JIRAMA afin de lui permettre de vendre de l’électricité abordable pour la population. Pour rappel, le secteur public a déjà signé le sommaire des principaux termes de contrat ou « termsheet » concernant le barrage de Volobe et celui de Sahofika. Ce seront donc les prochains termes qui seront suivis de près par ce comité.
Ainsi, les actions des parties prenantes seront plus coordonnées, sachant que les différents projets arrivent aujourd’hui à un certain niveau avancé de maturité. Actuellement, le secteur privé, de son côté, s’est déjà lancé dans des études d’impacts environnementaux ou encore dans la recherche des financements nécessaires pour l’installation de ces infrastructures énergétiques. La mise en place de ce comité est une manière pour le secteur public de démontrer son implication.
Rova R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Lalao Ravalomanana à la tête de la mairie - La plus grosse déception des Tananariviens
  • Laniera Ivato - Un Indopakistanais dépossède 950 Malagasy de leurs biens
  • Prétendu « achat de voix » pendant la propagande - Un candidat répond aux observateurs européens
  • Visite de Ravalomanana aux Barea - Une offense au football malagasy
  • Fianarantsoa I, Mananjary … - Des preuves flagrantes de manipulation de voix
  • Insécurité urbaine - Nassir de Conforama kidnappé
  • Anomalies électorales - Le camp Rajoelina saisira la HCC
  • Trafic à la douane - Mbola Rajaonah interdit de sortie du territoire
  • Représentant auprès de la CENI - Le camp Rajoelina plie bagage
  • Haingo Rasolofonjoa - « Il faut préserver avant tout la paix sociale dans ce contexte difficile »

Editorial

  • Attention !!
    Ressaisissons-nous tous ! Le pays glisse sans crier gare vers l'imparable. Tous les indicateurs broient du noir sinon voient rouge. La publication des résultats provisoires au niveau de la CENI nous plonge dans un état d'urgence voire critique. L'Instance d'Alarobia persiste à afficher des chiffres non seulement erronés mais aussi porteurs d'anomalies flagrantes. De l'autre côté, la population vit dans des conditions inacceptables que l'on a tendance à ignorer. On dirait qu'on profite bien du cafouillage qui prévaut pour tordre le cou au bas-peuple.

A bout portant

AutoDiff