Publié dans Economie

Réchauffement climatique - Maintenir la hausse à 1,5°C pour sauver la planète

Publié le mercredi, 17 octobre 2018

Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) s’est réuni en Corée du Sud, la semaine dernière. Au terme de cette réunion, il a été déduit qu’il est indéniable de maintenir le réchauffement climatique à 1,5°C pour sauver la planète. Effectivement, après avoir effectué 6 000 études un peu partout dans le monde, les experts ont émis un rapport de comparaison. Ils ont ainsi comparé les impacts du changement climatique dans le monde pour un réchauffement limité à 1,5°C par rapport à celui de 2°C et émis des recommandations qu’il faut tenir en compte. Le fait de maintenir le réchauffement du climat à 1,5°C permettrait de préserver un bon nombre d’espèces.

Ingérable pour Madagascar

Pour la Grande île par exemple, au-delà de cette limite, la situation climatique sera insoutenable pour plus de 25 % des espèces vivant à Madagascar. Ces espèces risqueront même de disparaître, petit à petit, d’ici l’année 2080 si la température de la Terre augmente au-dessus de 2°C.
« Ce qui est sûr, c’est que si la hausse de la température va au-delà de 1,5°C, les impacts seront extrêmement difficiles à gérer pour Madagascar. Le Gouvernement malagasy et toutes les parties prenantes devront ainsi s’activer dans la mise en œuvre effective des Contributions nationales déterminées du pays », confirme Harisoa Rakotondrazafy, coordinatrice de l’adaptation au changement climatique auprès du WWF (Fonds mondial pour la nature) pour l’Afrique.Toutefois, il faut noter qu’à travers différentes organisations et diverses actions menées par les parties concernées, l’île rouge s’est aujourd’hui engagée dans la préservation de ses forêts mais aussi dans la mise en œuvre des mesures d’adaptation et d’atténuation des effets du changement climatique. Le développement d’initiatives pour la résilience agricole du pays est notamment mis en avant afin de réduire significativement la proportion des personnes dans le sud souffrant de la famine. Il ne faut pas non plus oublier les objectifs de réduction à 14 % des émissions de gaz à effet de serre et l’augmentation de 32 % de la capacité d’absorption d’ici 2030.

Tout le monde est concerné

En tout cas, la réalisation reste encore de taille. « Le problème ne concerne pas seulement les ONG et les institutions ministérielles. Tout le monde en est concerné, mais il y a toujours ceux qui n’en font qu’à leur tête et continuent à polluer la nature », déclare un défenseur de l’environnement. La majorité de la communauté reste en effet insensible aux différentes mobilisations et manifestations contre le réchauffement climatique. Ces gens ne se sentent pas directement concernés et pensent que la responsabilité revient aux autres. Pour réussir ce grand défi, il est donc important de sensibiliser le plus de personnes possibles pour avoir le maximum d’impacts.        
Rova R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Ampefiloha Ampatsakana - Un carrefour infernal
  • Trafics douaniers - Mbola Rajaonah devant le Pôle anti-corruption la semaine prochaine
  • Présence confirmée de Mohamed Alabbar, le créateur de Dubaï-city
  • Investiture du Président Rajoelina - 6 Chefs d'Etat présents à Mahamasina
  • Impostures et mensonges de Ny Rado R. - Des victimes prêtes à la confrontation
  • Investiture du Président Andry Rajoelina - Des invités de marque attendus
  • PM d'Andry Rajoelina - Les députés d'accord sur un nom
  • Election de Andry Rajoelina - Des félicitations à l'allure de demande de pardon !
  • Futur Gouvernement - De nouvelles têtes en perspective !
  • Ny Rado Rafalimanana - Un vantard de première catégorie !

La Une

Editorial

  • Concept de l'alternance
    Larousse définit, entre autres, le mot « alternance » en ces termes : « succession de pouvoir, dans un cadre démocratique, de deux tendances politiques différentes ». Selon le calendrier établi, la passation de pouvoir entre le Président sortant Rajaonarimampianina Rakotoarimanana Hery Martial et le Président nouvellement élu Rajoelina Andry Nirina doit se passer ce jour du vendredi 18 janvier 2019. Moment de très grande importance dans la mesure où Madagascar réalise un pas géant voire historique vers l'assise de la démocratie. Une étape essentielle pour la consolidation des acquis, si minimes soient-ils, sur le principe de la succession au pouvoir par la voie des urnes.

A bout portant

AutoDiff