Publié dans Economie

Développement agricole - Une mécanisation nécessaire pour l’Afrique

Publié le lundi, 16 juillet 2018

L’Afrique reste la Région la moins mécanisée du monde. Pourtant, d’après le rapport « Mechanized : transforming Africa’s agriculture value chains » du Panel Malabo Montpellier, publié la semaine dernière, le continent devra améliorer la mécanisation de chaque étape de la chaîne de valeur agricole s’il veut accroitre sa production mais aussi sa productivité. L’utilisation des machines permettrait, par exemple, de réduire considérablement les pertes post-récoltes qui affectent la performance des systèmes de production. Effectivement, pour la culture de riz, avec la mécanisation de la production agricole, le rapport prévoit un régime additionnel d’un million de tonnes de riz blanchi pour le continent. En parallèle, près de trois millions de paysans impliqués dans la riziculture pourraient sortir de la pauvreté. Outre ces pertes post-récoltes, le groupe d’experts souligne également que « l’utilisation des machines agricoles à diverses étapes de la production, de même que l’application d’engrais, pourraient aider à réduire la contamination alimentaire et améliorer la salubrité des produits ».



Des efforts à fournir pour Madagascar

La mécanisation agricole prend place petit à petit à Madagascar. Effectivement, à travers le programme FORMAPROD (Formation professionnelle et d’amélioration de la productivité agricole), des expériences fructueuses ont déjà été menées par le Centre national de recherche appliquée au développement rural (FOFIFA) comme la méthode de culture de riz par repiquage mécanisée, présentée au mois d’avril dernier. Toutefois, des efforts sont encore à fournir pour pouvoir mécaniser tout le système de production agricole, surtout que la majorité des agriculteurs se focalisent encore jusqu’à maintenant sur les techniques traditionnelles pour assurer leur production.

Rova R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Revirement de Marc Ravalomanana - Un aveu de la victoire au 1er tour de Andry Rajoelina
  • Election - Andry Rajoelina au dessus de la mêlée
  • Ambohibao - Mbola Rajaonah et Claudine Razaimamonjy se croisent au BIANCO
  • Corruption - Mbola Rajaonah auditionné au Bianco Ambohibao
  • Jet d’explosifs - Aucun suspect arrêté
  • Andry Rajoelina - « Nous sommes prêts à nous battre »
  • Elections Liens suspects entre - Mbola Rajaonah et le DSI de la CENI
  • Trucage des résultats électoraux - Des têtes vont tomber au niveau des SRMV
  • TIM – HVM - Une alliance vouée à l’échec !
  • Lalao Ravalomanana à la tête de la mairie - La plus grosse déception des Tananariviens

La Une

Editorial

  • Mouillée !
    Les soupçons de magouille et manipulation de voix au niveau de la CENI, du moins, au sein de ces démembrements se précisent. Comme il fallait s'y attendre, le président fondateur de l'IEM, le candidat n° 13, Andry Nirina Rajoelina (ANR), entouré de ses proches, fit une retentissante  déclaration, au siège de son état-major à ARENA (Ivandry). Des preuves irréfutables à la main et d'un ton ferme et catégorique, ANR dénonçait le tripatouillage des voix orchestré au sein de la Commission électorale nationale indépendante durant les travaux de traitements des dossiers émanant des bureaux de vote. Les résultats provisoires publiés officiellement par la CENI sont, donc, entachés de fraudes.  Il pointait du doigt la volonté délibérée de certains responsables de la CENI, à partir des Sections de recensement des matériels de vote (SRMV) au niveau des Districts, de léser le candidat n° 13.

A bout portant

AutoDiff