Publié dans Economie

Responsabilité sociétale des entreprises - La BFV-SG en appui aux « enfants du Noma »

Publié le mardi, 15 mai 2018

Une délégation de médecins issus de l’association « Enfants du Noma » ont effectué, lundi dernier, une mission à Vatomandry. Dans le cadre de sa responsabilité sociétale, la BFV-Société générale a ainsi tenu à apporter son appui pour permettre à ces médecins de réaliser avec succès leurs missions. L’association « Les enfants du Noma » regroupe en effet, une association de chirurgiens, d’anesthésistes et d’infirmiers bénévoles œuvrant dans la réalisation de diverses opérations chirurgicales afin de réparer le visage des enfants, mais également des adultes atteints de la maladie du Noma. Pour ce faire, l’association opère donc les tumeurs et les fentes labiales, ainsi que d’autres problèmes sur lesquels la chirurgie maxillo-faciale peut intervenir. 

 

En parallèle avec les opérations, elle effectue des campagnes de sensibilisation auprès des habitants afin de faire connaître cette maladie, mais aussi pour prendre des mesures de prévention. Elle donne également des formations aux chirurgiens locaux pour leur permettre d’être autonomes. L’association « Enfants du Noma » effectue ainsi des missions annuelles dans plusieurs pays d’Afrique comme le Burkina Faso, le Laos, le Cambodge, le Mali ainsi que Madagascar, qui sont les plus touchés par le Noma. Emue par cette maladie liée à la malnutrition et au manque d’hygiène qui affecte surtout les enfants malagasy, la BFV-SG a ainsi tenu à apporter sa contribution afin d’empêcher ce fléau de s’étendre encore plus dans la Grande île et d’offrir de nouvelles opportunités aux enfants et adultes de retrouver la joie de vivre après avoir été opérés. 

Rova R. 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Place du 13 mai - Le mouvement des 73 députés gagne un nouveau souffle !
  • Eglise catholique apostolique romaine - Un quatrième Cardinal pour Madagascar
  • Hery Rasoamaromaka convoqué à la Brigade spéciale - La machine de la répression en marche
  • Dépôt du mémoire en défense - Erreur de calcul monumentale de la Présidence !
  • Grande manifestation des 73 députés - Déballages, carnaval, spectacle au programme ce jour
  • Administrateurs-civils de Madagascar - La coupe est pleine
  • Déchéance - Le Président a sciemment bloqué la mise en place de la HCJ
  • Promulgation des lois électorales - La Constitution violée pour la énième fois
  • Négociateur du HVM - Maharante Jean de Dieu, une personnalité clivante
  • Initiative pour l'Emergence de Madagascar - Un premier forum international à Antananarivo

Editorial

  • Point de droit
    Aristote (384-322), un philosophe de la Grèce antique, l'auteur de la célèbre pensée « l'homme est un animal politique », dans son exposé thématique sur la vertu, prônait le concept du « juste milieu ». Il invitait toujours l'homme à chercher la médiane entre un « par défaut » et un « excès ».Une philosophie qui avait largement contribué ou influencé à la conception de la pensée occidentale. Une sagesse que le monde de l'Ouest, par la voie du dialogue, tente de prioriser autant que possible. La recherche du consensus marque les progrès dans toute démarche de règlement de conflit. On bannit toute tentative au fanatisme et à l'intégrisme.

A bout portant

AutoDiff