Publié dans Economie

Microfinance - Orange Money lance “M-Kajy”

Publié le jeudi, 12 avril 2018

Le nouveau service financier numérique dans le domaine de l’inclusion financière. Orange Money associé à la Première Agence de Microfinance (Paf) de Madagascar lance le service « M-Kajy ». Il s’agit d’un service accessible via le téléphone portable créé spécialement pour déposer, retirer, transférer de l’argent. Les personnes disposant le compte  Orange Money peut effectuer des épargnes et du prêt.  Un abonné dispose la possibilité d’emprunter une somme allant de 5 000 à 300 000 Ariary.

L’intérêt soutiré a été limité à 7% sans aucun autre frais annexe. Le prêt est remboursable en 30 jours. Dans le cas où cette opération de paiement ne s’effectue pas à temps, des frais de pénalité fixés à 5% vont s’appliquer. Quant à l’épargne, le client peut déposer dans son compte un montant de 10 millions d’Ariary au maximum. Aucun frais n’est soutiré ni pour dépôt ni pour retrait.  Annuellement, le compte épargne « M-Kajy » est rémunéré à un taux de 2 ,5%. En outre, les conditions ont été élaborées d’une manière simple et efficace. Il est mis à la disposition des Malagasy exclus du système bancaire notamment ceux des zones. Son utilisation est ainsi sans restriction géographique et encore des papiers requis. Au cours de la souscription à ce mobile banking, tous les renseignements sont enregistrés et cela permet aux responsables de procéder à la sécurisation du compte et des opérations effectuées. Il est à noter que le service Orange Money, lancé en 2010, a aidé des millions  de Malagasy. La cérémonie de lancement de ce service « M-Kajy » s’est tenue mercredi dernier à l’hôtel Ibis Ankorondrano. Différentes personnalités représentant du ministère des Finances publiques (Mfb),  le président directeur général d’Orange Madagascar ainsi que les premiers responsables de la PAF Madagascar ont honoré de leur présence cette rencontre. A cette occasion, Orange Madagascar a pu démontrer directement l’utilisation de son nouveau service financier.
K.R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Maître Willy - Razafinjatovo alias Olala « Le HVM veut me faire taire »
  • Election présidentielle - Les appels à la candidature d’Andry Rajoelina se multiplient
  • Journée internationale - Nelson Mandela L’amnésie du président Hery Rajaonarimampianina
  • Revendications syndicales - Christian Ntsay interpelle ses ministres
  • Soupçons de corruption à Tsimbazaza - 7 députés encourent une arrestation
  • Période électorale - Vers un verrouillage à double tour de la RNM et TVM
  • Projet rocade Est et Nord-Est - Enfin le lancement officiel
  • Présidentielle 2018 - La France pour une élection libre, inclusive et transparente
  • Grande Messe à Toamasina - Le Cardinal Tsarahazana crève l’abcès sur les mensonges d’Etat
  • Secteur énergétique - Haro du SEFAFI sur les mauvaises pratiques

Editorial

  • Horizon…2019 !
     Emergence, terme fétiche en cette fin de mandat du régime en place. Tellement, les barons aux cravates bleues terminent leur funeste parcours en coulant le pays. On dit qu’un objet émerge quand il remonte en surface et se trouve en contact avec l’air. Pour un homme, entièrement sous l’eau, le terme « émergence » indique pour lui l’idée d’une remontée en surface et lui offre la possibilité de pouvoir respirer l’air. Madagascar, en cinquante-huit ans d’indépendance, sauf la petite parenthèse des années 60, ne cessa de dégringoler. Une descente aux… enfers qu’aucun régime démocratiquement élu n’avait pas pu stopper tout au moins ralentir. En effet, à partir des années 70, le « navire Madagascar » commença à prendre de l’eau. Le comble du malheur, le drame s’aggrave d’année en année. La Deuxième République, le principal tombeur du pays, détruit tout. La dictature rouge de l’Amiral Didier Ratsiraka coula la Grande île. Le régime socialiste…

A bout portant

AutoDiff