Publié dans Economie

Recettes fiscales - La nécessité d’augmenter le nombre de contribuables

Publié le mardi, 13 février 2018

De 16 à 23 % de pression fiscale. Pour cette année, la Direction générale des impôts (Dgi) se doit d’augmenter autant le nombre de contribuables que les recettes fiscales. Les secteurs cibles sont la pêche, l’exploitation des forêts ainsi que l’exploitation minière et les activités touchant les produits de rente comme la vanille ou encore le girofle. Ces secteurs ont été choisis pour leur grande potentialité en matière de revenus, et leur formalisation engendrera  également des meilleures recettes pour le Fisc. Pour y arriver, la Dgi va ainsi renforcer les suivis ainsi que les contrôles pour éviter toutes fraudes fiscales.

Pour rappel, dans son bilan de 2017, concernant les apports fiscaux, elle a constaté que ce sont les grandes entreprises qui y ont le plus contribué avec un taux de 82 %. A cet effet, les contribuables demeurent toujours les mêmes. Et c’est cette tendance que la Dgi souhaite changer en instaurant une meilleure campagne de sensibilisation afin de persuader chacun à payer ses impôts.
Le problème du secteur informel
« Déjà que j’ai des difficultés à gagner ma vie, je dois encore reverser un partie de mes gains au Fisc » se plaint Faly, un gargotier du centre-ville. Il continue en ajoutant qu’« en plus, la somme à verser est assez conséquente. Pourtant, je ne vois aucunement où vont mes impôts, à ne citer ce que je dois subir chaque jour avec les embouteillages engendrés par la détérioration des infrastructures routières de la Capitale ». Effectivement, mis à part les problèmes financiers, la réticence des contribuables à payer les impôts repose particulièrement sur le fait qu’ils ne savent pas où vont toutes leurs contributions. En effet, cela devrait former un cercle vertueux : les contribuables paient les impôts et en contrepartie, ils peuvent recevoir une meilleure qualité de service comme une amélioration de la sécurité, un accès à de meilleures infrastructures ou encore une obtention d’une meilleure couverture « santé ». Toutefois, ce n’est pas le cas. Par conséquent, les acteurs économiques préfèrent rester dans l’informel.
Recueillis par Rova R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Compte rendu à l’Hôtel de Ville - Les députés du Tim et du Mapar rassurent
  • Départ inopiné du pays - Rajaonarimampianina aurait-il « lâché » ses partisans
  • Conjoncture politique - Les épouses de gendarmes supplient leurs maris !
  • Lois électorales et dérives démocratiques - Les députés opposants s'en remettent à la Communauté internationale
  • Hery Rajaonarimampianina - Départ en catimini à l'extérieur ?
  • Menaces contre des députés Tim-Mapar - Plainte de réserve contre le préfet et des gros bras
  • Syndicat des artistes - Halte aux abus des autorités !
  • Privation de discours à Vohipeno - La colère très mal placée de Hery Rajaonarimampianina
  • Déplacements de Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina - Le régime aux abois
  • Manifestations publiques interdites - Les catholiques font de la résistance

La Une

Editorial

  • Bataille rangée
    Guerre déclarée. L’escalade de provocations, déclenchée initialement par les maîtres du régime, propulse inexorablement le pays vers la logique de confrontation. Une guerre déclarée dont personne ne sait quel en est la véritable raison. Des troubles inutiles et incompris sciemment fomentés un peu partout.  En face, l’opinion publique, des acteurs pertinents de la société civile, les leaders des formations politiques principalement de l’opposition et même les prélats des Eglises, à l’instar de l’Eglise catholique apostolique romaine (ECAR) ou ceux des Eglises non affiliées au FFKM ne restent pas insensibles. Ils réagissent chacun dans leur propre camp. En fait, ils ne veulent pas rester indifférents et sont déterminés à manifester leur rejet aux dérives dictatoriales, répétées, de ces détenteurs de l’autorité d’Etat. Des tirs croisés, apparemment percutants, atteignent de plein fouet le centre de gravité du pouvoir. Ainsi, le régime doit faire face à une bataille rangée sur plusieurs fronts.Les catholiques, très…

A bout portant

AutoDiff