Publié dans Economie

Exploitation aurifère - Fermeture d’une société chinoise

Publié le lundi, 08 janvier 2018

Une grande nuisance. Le 30 décembre dernier, la Police des mines a procédé à la fermeture du site d’exploitation de la société chinoise Mac Lai Sime Gianna (M.L.S.G) située à Vohilava, dans le District de Mananjary. Cette exploitation a été dénoncée depuis 2016 par les associations communautaires comme le Craad-Oi ou le Centre de Recherche et d’Appui pour les Alternatives de Développement – Océan Indien ainsi que les membres de l’Observatoire Indépendant des Droits Economiques, Sociaux et Culturels à Madagascar (Oidescm).

Des opérations non règlementaires ont été évoquées quant à la raison de cette fermeture. Et ces opérations ont eu des effets plus que catastrophiques sur l’environnement, la santé ainsi que sur les moyens d’existence de la population locale. Les défenseurs de l’environnement se sont alors investis afin de faire cesser l’activité de cette entreprise. Ils ont même reçu des appuis extérieurs venant du Comité catholique contre la faim et pour le développement (Ccfd-Terre Solidaire) et Amnesty France.
Il faut noter que cette mesure a été prise suite à des manifestations populaires de protestation qui se sont enchainées depuis plusieurs semaines. Malgré les représailles à l’encontre des défenseurs des droits des communautés riveraines et de l’environnement avec l’arrestation de Raleva, ils n’ont pas cessé leur lutte et ont fini par obtenir gain de cause. Satisfait de cette décision, le Craad-Oi a affirmé dans son communiqué : « Nous sommes résolus à apporter notre contribution afin que cette victoire contre l’exploitation destructrice de nos ressources naturelles, l’injustice et la corruption ouvre la voie vers la restauration d’un Etat de droit qui puisse assurer une meilleure régulation des entreprises du secteur extractif, en commençant par prendre les mesures de sanction qui s’imposent à l’égard de la société Mac Lai Sime Gianna ».
Actuellement, on peut encore dire que le secteur minier malagasy est loin de suivre les réglementations. Pourtant, une exploitation aurifère de ce genre serait plus bénéfique pour l’économie malagasy à condition de suivre les normes environnementales. D’un autre côté, la majorité des produits miniers sont exportés à l’état brut, ce qui diminue la valeur ajoutée. Il faut donc adopter une meilleure manœuvre d’exploitation comme l’a affirmé le directeur général de l’Institut de gemmologie de Madagascar : « il ne faut pas simplement exploiter les produits miniers, il faut également les transformer », lors du concours de taillage de pierres.
Recueillis par Rova R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Place du 13 mai - Le mouvement des 73 députés gagne un nouveau souffle !
  • Eglise catholique apostolique romaine - Un quatrième Cardinal pour Madagascar
  • Hery Rasoamaromaka convoqué à la Brigade spéciale - La machine de la répression en marche
  • Dépôt du mémoire en défense - Erreur de calcul monumentale de la Présidence !
  • Grande manifestation des 73 députés - Déballages, carnaval, spectacle au programme ce jour
  • Administrateurs-civils de Madagascar - La coupe est pleine
  • Déchéance - Le Président a sciemment bloqué la mise en place de la HCJ
  • Promulgation des lois électorales - La Constitution violée pour la énième fois
  • Négociateur du HVM - Maharante Jean de Dieu, une personnalité clivante
  • Initiative pour l'Emergence de Madagascar - Un premier forum international à Antananarivo

Editorial

  • Point de droit
    Aristote (384-322), un philosophe de la Grèce antique, l'auteur de la célèbre pensée « l'homme est un animal politique », dans son exposé thématique sur la vertu, prônait le concept du « juste milieu ». Il invitait toujours l'homme à chercher la médiane entre un « par défaut » et un « excès ».Une philosophie qui avait largement contribué ou influencé à la conception de la pensée occidentale. Une sagesse que le monde de l'Ouest, par la voie du dialogue, tente de prioriser autant que possible. La recherche du consensus marque les progrès dans toute démarche de règlement de conflit. On bannit toute tentative au fanatisme et à l'intégrisme.

A bout portant

AutoDiff