Publié dans Economie

Trophée du jeune entrepreneur 2017 - La Bni récompense la lauréate

Publié le mardi, 05 décembre 2017

Les résultats sont enfin tombés. Il y a plus de trois mois, la Bni Madagascar a lancé le tournoi « Trophée du jeune entrepreneur de l'année 2017 » (Tje) mettant en compétition tous les jeunes entrepreneurs de la Grande île, âgés de moins de 40 ans, lesquels sont à la tête d'une société avec moins de 60 millions d'ariary de capital. Chaque compétiteur a soumis un projet en guise de dossier de candidature.

Ces dossiers ont ensuite été passés au crible par un jury durant plusieurs semaines avant que ce dernier ait sorti sa délibération. Ce jury a été composé de représentants du ministère de l'Industrie et du Développement du secteur privé, de l'Organisme « Economic development board of Madagascar » (Edbm), de la Fédération des Chambres de commerce et d'industrie de Madagascar, de Groupements professionnels, d'un organe de presse ainsi que de la Bni Madagascar. Et c'est Mihanta Malala Randriantsoa, gérante de la société Jacarandas, spécialisée dans l'exportation d'épices et d'huiles essentielles, qui a été nommée Jeune entrepreneur de cette année.
Effectivement, Mihanta Malala a su hériger son empire conforme à ses ambitions, son dynamisme et en particulier à son esprit d'innovation. Elle a ainsi su se faire une place au sein du marché en développant au fur et à mesure les variétés de produits allant du raphia jusqu'au épices. Après une extension sur le plan national, elle s'est ensuite étendue au niveau international afin de promouvoir les produits « made in Madagascar ». Aujourd'hui, elle emploie plus de 150 personnes dont 86 % sont des femmes, et travaille avec plus d'une quarantaine de professionnels à travers le monde comme L'Oréal Paris. A l'avenir, Mihanta Malala projette de construire une distillerie d'huiles essentielles innovante tout en prenant en compte les impacts environnementaux et dont l'unité de production sera exclusivement féminine. C'est ce projet qui lui a valu la première place pour cette 13ème édition du Tje. Elle bénéficiera à ce titre d'un crédit à taux d'intérêt de 0 % pour les mois à venir afin de mettre sur pied son projet.
Mis à part cela, pour cette année, en guise d'innovation mais aussi afin d'accompagner l'évolution des jeunes entrepreneurs malagasy, les membres du jury ont décidé d'offrir des prix d'encouragement à Johary Andriambola Rajaonarison, directeur de Saha Compost 100 % Bio, et à Harisoa Ratolojanahary, directrice de Crêpe H&H qui ont été respectivement désignés comme 1er  et  2ème Accessit du Tje 2017. La remise des trophées s'est déroulée lundi dernier dans les locaux de la Bni Madagascar.
Propos recueillis par Rova R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Arriérés du sommet de la francophonie 2016 - Des prestataires ruinés par la présidence
  • Affaire Ametis - Le syndicat des agents des impôts monte au créneau
  • Ministère des Finances et du Budget - La gabegie d’un directeur général stoppée net !
  • Droits humains à Madagascar - Le harcèlement des activistes préoccupe Amnesty international
  • Face à l’Iem de Rajoelina - Les pompiers de service du Hvm à la rescousse
  • Vision 2030 de Rajaonarimampianina - Un programme à la va-vite…
  • Suspicion de corruption à l’Enmg - Les Magistrats exigent une enquête
  • Visite dans l’Androy - Rivo Rakotovao en plein … délire !
  • Interview Andry Rajoelina - « Je ne suis pas putschiste… »
  • Soutien à Rajaonarimampianina en 2013 - Andry Rajoelina présente ses excuses aux électeurs

La Une

Editorial

  • Alternative crédible
    Andry Nirina Rajoelina, l'ancien président de la Transition, après quatre années d'absence et de silence, revient sur le devant de la scène. « Zandry kely » débarque au « tanindrazana » avec un « voan-dàlana » dans la valise : l'Iem. Après avoir été présentée, pour la première fois, le vendredi 26 janvier 2018 à Paris au Petit Palais, Musée des beaux-arts, l'Initiative pour l'émergence de Madagascar (Iem) fut à l'honneur à Antananarivo (Ivandry) par le soin de son « père fondateur », en la personne de monsieur Andry Nirina Rajoelina.

A bout portant

AutoDiff