Publié dans Economie

Import-export - Madagascar a généré un bénéfice de 430 millions d’euros

Publié le mercredi, 25 octobre 2017

Le pays tire ses avantages à travers l’exportation. Le ministre du Commerce a été présent lors de la 15e édition du rassemblement de l’Acp ou Afrique-Caraïbes-Pacifique avec l’Union européenne la semaine passée. Ceci est la preuve que Madagascar occupe une place sur le marché international. Durant cette réunion, la Grande île a renforcé sa présence sur ce marché. En insistant sur les collaborations avec les autres pays sur les échanges commerciaux, Madagascar a pu obtenir un excédent de l’exportation sur l’importation. Si l’importation représente 556 millions d’euros, l’exportation est de 986 millions d’euros. Madagascar a ainsi généré un bénéfice de 430 millions d’euros.

 

La Grande île ayant pour principale activité économique l’agriculture, nos produits d’importation sont des matières premières. Une récente étude a même démontré que ces cultures d’exportation rapportent 15 % des revenus à l’Etat. En effet, Madagascar joue sur la qualité de ces produits qui sont parmi les meilleurs sur le marché international. Même si quelques-uns rencontrent des difficultés, comme le cacao dernièrement à cause du surplus de production en Côte d’Ivoire qui s’élèvait jusqu’à 720 000 tonnes, ce qui veut dire une progression de 18,1 % pour cette saison, cette situation n’a aucun impact sur l’ensemble du volume de l’importation de l’île. Rappelons que Madagascar produit environ 6 000 tonnes de cacao et bien que cela ne couvre que dans les 0,4 % de la demande mondiale de cacao, celui venant de la Grande île est toujours très prisé dans ce marché.

Propos recueillis par Andrea Razafi.

Fil infos

  • Graves diffamations contre le Chef de l'Etat - L'immobilisme du Gouvernement fait jaser
  • Région Betsiboka - L’Etat renforce la lutte contre l’insécurité
  • Projets sociaux - Le Président Andry Rajoelina exige du concret
  • Diffamation sur internet - La France, base arrière pour des cybercriminels malagasy ?
  • Alain Ramaroson - Quel avenir politique pour lui 
  • Claudine Razaimamonjy - De nouveau devant la barre hier
  • Découverte de crânes humains à Toamasina - Les affirmations de la domestique s’avèrent fausses
  • Calendrier scolaire - Dérapage incontrôlé de la Société civile
  • Naufrage du cargo Viviano - Les passagers sains et saufs, les marchandises totalement perdues
  • Restriction budgétaire - Le Premier ministre recadre les sénateurs

La Une

Editorial

  • Servir et non se faire servir !
    En tant que présidente de l'Assemblée nationale, Christine Razanamahasoa, magistrate et députée d'Ambatofinandrahana, pour un second mandat de son état, mit le point sur le « i » dès l'entame de la mandature des nouveaux élus à Tsimbazaza. Face aux comportements qui frisent l'indélicatesse de certains élu(e)s et qui défrayent la chronique, Mme Razanamahasoa tient à préciser qu'un député en tant que représentant(e) du peuple a été élu pour servir les intérêts du « vahoaka » qu'il est censée représenter et non se faire servir comme un prince.

A bout portant

AutoDiff