Publié dans Economie

Journée de la femme rurale - Participation féminine au développement de Madagascar

Publié le dimanche, 15 octobre 2017

 

La journée de la femme rurale est célébrée le 15 octobre. Cette journée internationale de la femme rurale met en évidence le rôle de la gent féminine dans la promotion des activités économiques en milieu rural, notamment en ce qui concerne l'agriculture. Cette mise en évidence du rôle de la femme a surtout comme objectif d'améliorer la sécurité alimentaire et la lutte contre la pauvreté. Célébrer cette journée, pour la croissance de la situation rurale, implique l'octroi à ces femmes les crédits nécessaires pour leurs activités ainsi que leur donner l'accès aux systèmes d'épargne. Cette journée vise aussi à promouvoir leurs compétences économiques dans le secteur bancaire. Le thème de cette année 2017 pour cette journée est « une agriculture adaptable au climat pour l'égalité des genres et l'émancipation des femmes et des filles rurales. » Madagascar, étant un pays victime du changement climatique, vise à améliorer également la situation des femmes en adoptant des programmes qui œuvrent pour l'égalité des genres.

 

Notre pays se classe à la 37ème place en ce qui concerne la participation de la femme aux activités économiques dans le « Global Gender Gap Index 2014 ». Etant un pays à vocation agricole, Madagascar se doit d'appuyer les femmes dans le milieu rural afin qu'elles puissent accéder aux techniques et ressources agricoles productives. Les femmes malgaches font alors partie des acteurs dans le développement de ce milieu et dans cet élan, celui du pays. Pour ce faire, la Fédération des femmes paysannes de Madagascar s'est associée à l'organisation Entreprendre au féminin océan Indien (Efoi) qui regroupe les femmes entrepreneures de la Grande île. Cette association a été mise sur pied avec l'aide du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud), garant d'un développement pour les pays comme le nôtre. Selon les Nations unies, « les femmes sont des puissants catalyseurs de changement qui permettront de relever les défis liés aux changements climatiques. » Ces femmes rurales malgaches ont donc une grande place parmi ceux qui vont aider Madagascar dans l'amélioration de sa situation économique.

Propos recueillis par Andrea Razafi.

 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Andry Rajoelina contre l’insécurité - L’arrêt de l’exportation bovine en perspective
  • Région Menabe - La mafia des bois précieux fait parler d’elle
  • Atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat - Pety Rakotoniaina de nouveau en prison
  • Election présidentielle - Narson Rafidimanana et 150 maires séduits par le programme de Rajoelina
  • Déstabilisation et manœuvres de coup d'Etat - Des mains étrangères au cœur des soupçons
  • Conseil du Fampihavanana Malagasy - Perte de crédibilité confirmée !
  • Permis et carte grise biométriques - Accusés, levez-vous !
  • Antoko Repoblikanina - Le dernier- né des partis politiques à Madagascar
  • Mbola Rajaonah, le pestiféré - Sur les traces de Claudine Razaimamonjy
  • Trafic de bois précieux au Vakinankaratra - Deux femmes proches de Rajaonarimampianina dans le coup

La Une

Editorial

  • HVM, que reste-t-il ?
    Alors que toutes les formations politiques, du moins celles dignes de leur stature, resserrent les rangs pour affronter la course en vue de la magistrature suprême, le parti du Président démissionnaire Hery Rajaonarimampianina s’effrite. Le parti au pouvoir va en ordre dispersé.  Les démissions se succèdent. Une défection cache une autre ! A ce rythme, le parti présidentiel, une formation politique, sûre de sa puissance, à  l’époque, et qui défiait avec un certain orgueil et d’une fierté, mal placée, les autres serait d’ici peu une carcasse d’ossements, sans âme, ni corps,  l’ombre de lui-même ! Les « départs définitifs » se poursuivent. Et la liste n’est pas exhaustive !

A bout portant

AutoDiff