Publié dans Economie

Foire internationale de l’agriculture, agrobusiness-agroalimentaire - Ouverture ce jour

Publié le mercredi, 13 septembre 2017

Enfin, le jour J ! Celui de l’ouverture de la Foire internationale de l’agriculture, agrobusiness-agroalimentaire au parc des expositions « Forello Expo » Tanjombato. Cet événement tant attendu démarre ce jour pour durer jusqu’à dimanche prochain.  Le prestige de la première édition de la Foire internationale de l’agriculture, agribusiness- agroalimentaire (Fia), précède déjà l’événement. Le compte à rebours relatif à la date de la tenue de cette foire, affiché depuis des semaines sur les panneaux publicitaires, dans les journaux et à la télé, constitue un véritable outil de suspens pour le public qui a attendu impatiemment le jour J, c’est-à-dire ce jour.

Sans ambages, cette manifestation qui réunira les acteurs en tous genres du secteur de l’agriculture, allant du simple paysan agriculteur, aux agrobusinessmen, démarrera ce jour sous le signe de la promotion de l’agriculture, à tous les niveaux. Une grande première pour la filière agricole à  Madagascar  Tout en faisant office de véritables états généraux de l’agriculture à Madagascar, cette foire compte mobiliser les organisations paysannes de tout le pays et réussir à intéresser tous les différents intervenants ayant en partage l’ensemble de la chaîne opératoire de l’agriculture, cet évènement sera  sans doute le marqueur d’une volonté nationale de fabriquer de la croissance verte pour le plus grand bénéfice de la population et du développement de Madagascar. Les organisateurs de cet évènement ont comme ambition de se donner  des perspectives rémunératrices pour l’ensemble du monde rural et des agribusinessmen et agrobusinesswomen, opérant et œuvrant pour la perception d’un engagement formulé au plus haut niveau de l’Etat, et aider au référencement de Madagascar sur les marchés internationaux. Du côté des visiteurs, à travers cette foire, ils auront l’opportunité de découvrir le monde de l’élevage, les matériels agricoles, les disponibilités des financements, les outils permettant d’opérationnaliser les infrastructures rurales, l’univers de l’agriculture biologique et bien d’autres domaines encore, le tout à apprécier sous le prisme du capitalisme vert. D’aucuns savent que les grandes nations ont acquis leur niveau à partir de leur puissance agricole, et il est fort envisageable pour Madagascar de devenir une puissance intermédiaire. En effet, doté de terres arables, comme bien peu de pays pourrait s’en prévaloir, Madagascar va gagner à maîtriser les questions liées aux fonciers, probablement que les futures Fia seront, certes, une réponse partielle, mais très utile à la mise en valeur efficiente des terres cultivables. Il est un fait indéniable : ces terres resteront à jamais une propriété de Madagascar et ce, quels que soient ceux ou celles qui les exploiteront.
Rivo S.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Affaire Houcine Arfa - Le mystère demeure entier
  • Laïcité de l’Etat - Hery Rajaonarimampianina perpétue l’infraction
  • Marc Ravalomanana - La persécution continue
  • Changement de gouvernement - Bruit de bottes à la primature
  • Loi sur la Zone économique spéciale - Benjamina Ramanantsoa humilié
  • Taux de pauvreté en baisse - Un ministre paie 9 000 euros pour ses gardes du corps
  • Appel aux services d’Houcine Arfa - Le Président humilie les galonnés malgaches
  • Corruption de haut niveau - Un ex-maire roumain en fuite demande l’asile politique à Madagascar
  • Affaire Houcine Arfa - Trois tentatives de corruption de la Procureure de la République
  • Visas aux frontières - Levée de boucliers contre Ametis

La Une

Editorial

  • L’effondrement !
    L’anéantissement du régime, en place, serait-il proche ? Des signes précurseurs semblent l’annoncer. Essoufflement, fatigues ou sueurs froides, des symptômes réels d’une maladie grave  et qui apparaissent au moindre effort physique. On dirait qu’il ne reste plus au « malade » que quelque temps ! Sous une autre forme, l’édifice du parti au pouvoir, le HVM (Hery vaovaon’ny Madagasikara) dont la « construction » ne datait que de 2013, semble déjà menacé par l’apparition, ici et là, sur la façade principale, des « fissures  béantes ». Pour les spécialistes en bâtiment, l’effondrement de la bâtisse ne serait plus qu’une question de temps à moins que de sérieuses réparations ne soient pas effectuées, surtout en cette période de fortes pluies.

A bout portant

AutoDiff