Publié dans Economie

Soins capillaires et lissage - « Brazilian Secrets Hair » débarque à Madagascar

Publié le mardi, 12 septembre 2017

Dorénavant, le lissage de cheveux ne pose plus aucun problème. Brazilian Secret Hair, qui a récemment débarqué à Madagascar, a mis fin à la préoccupation des femmes et également des hommes qui souhaitent avoir des cheveux lisses, dénués de raideur, et imitant parfaitement le naturel. Et cela d’une manière permanente. Presque toutes  les femmes dignes de ce nom, se soucient de l’apparence de leurs cheveux. Pour se faire plaisir, et surtout lors des  grandes circonstances, elles ne lésinent point sur les moyens quand il s’agit de se faire belle avec une jolie coiffure ondoyante qui fait se retourner, non seulement la gent masculine, mais également les femmes qui les envient.


Des procédés et de produits de lissage, il en existe une multitude dont certains sont bien meilleurs que d’autres, de par leur efficacité et de leur durabilité.  Des produits sont en vente dans la Grande île, mais certains n’arrivent pas à convaincre leurs utilisatrices. Avec l’arrivée à Madagascar du « Brazilian Secret Hair », une nouvelle marque authentique du Brésil, spécialisée dans le lissage brésilien et les soins des cheveux abîmés, les femmes du pays auront trouvé le produit idoine qui répond à leurs attentes. Et comme d’aucuns le savent, le Brésil est leader mondial en matière de soins capillaires.Présent dans plusieurs pays, « Brazilian Secrets Hair » est un produit à 100% made in Brazil. Fabriqué avec des essences rares et naturelles d’Amazonie, il ne contient pas de formol, ni de parabène, ni d’ingrédients génétiquement modifiés. Ainsi, « Brazilian Secrets Hair »  n’a aucun effet nocif sur la santé des professionnels et de leurs clients. Ce produit innovant et breveté, a prouvé son efficacité en rendant les cheveux plus beaux, plus soignés, donc parfaits. Avec l’arrivée à Madagascar de la société Bsh International qui la fabrique, « Brazilian Secrets Hair » renforce sa notoriété. Les intéressés feront de plus amples connaissances avec ce nouveau produit très prisé partout ailleurs au lancement officiel prévu pour ce 29 septembre à l’hôtel Ibis Ankorondrano.
Rivo S.  

2 Commentaires

  • Posté par soniah
    jeudi, 01 février 2018

    ou est ce qu'on peut acheter ce produit svp

    Rapporter
  • Posté par Ferdinand
    dimanche, 17 septembre 2017

    Effets secondaires : chutes des cheveux

    Rapporter

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Interdiction de manifester dans les Provinces - Les porte-paroles du Gouvernement désavoués
  • Mouvement des 73 députés - Rasoamaromaka H. accusé d’atteinte à la sûreté de l’Etat
  • Décision de la HCC - La déchéance ou la loi de la jungle
  • Place du 13 mai - Le mouvement des 73 députés gagne un nouveau souffle !
  • Eglise catholique apostolique romaine - Un quatrième Cardinal pour Madagascar
  • Hery Rasoamaromaka convoqué à la Brigade spéciale - La machine de la répression en marche
  • Dépôt du mémoire en défense - Erreur de calcul monumentale de la Présidence !
  • Grande manifestation des 73 députés - Déballages, carnaval, spectacle au programme ce jour
  • Administrateurs-civils de Madagascar - La coupe est pleine
  • Déchéance - Le Président a sciemment bloqué la mise en place de la HCJ

La Une

Editorial

  • Qu’elle se fâche !
    Un quotidien de la place, proche du régime, titrait à la Une de son journal ce week-end dernier « L’Union africaine se fâche ». Ce média faisait longtemps référence, journalistiquement parlant, dans le pays. Mais depuis que son patron fit allégeance au grand manitou du pouvoir en place, il va à contre-sens du vent qui souffle à travers tout le pays, en ce moment, et change son fusil d’épaule. Petite parenthèse !   Après avoir pris acte des rapports des émissaires dépêchés dans la Grande île, le président de la Commission de l’Organisation de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, aurait tapé sur la table. En fait, devant l’échec sans appel de la médiation initiée par l’Organisation continentale dirigée sur place par le diplomate algérien Ramtane Lamamra, l’envoyé spécial, en coordination avec Joaquim Chissano, de la SADC et d’Abdoulaye Bathily de l’ONU, l’Union africaine (UA) se fâche. Elle déplore, dit-on, l’« intransigeance » des parties concernées. Vu…

A bout portant

AutoDiff