Publié dans Economie

« Agriculture climato-intelligente » - Rémédier à la famine avec des méthodes plus réfléchis

Publié le mercredi, 23 août 2017

L’insécurité alimentaire et nutritionnelle, une conséquence récurente du changement climatique. L’agriculture est la base de l’alimentation. Par conséquent, si elle rencontre des difficultés dans la production, l’alimentation en aura également. Et actuellement, le changement climatique impacte beaucoup sur les récoltes des agriculteurs, surtout avec les variations de température et le manque de pluies.

Des chercheurs ont ainsi essayé de trouver de meilleures alternatives afin d’adapter l’agriculture aux réalités climatologiques actuelles et remédier à l’insécurité alimentaire. Cette transition agricole permettra alors une meilleure lutte contre la malnutrition et la sous-nutrition.
Lancé en 2010, ce nouveau concept prend forme petit à petit. Depuis, forums et conférences s’enchaînent dans le but de répondre au mieux aux besoins de l’agriculture de chaque pays.  L’« agriculture climato-intelligente » a pour objectifs d’augmenter de façon durable la productivité et les revenus des agriculteurs, renforcer la résilience et les capacités d’adaptation des systèmes agricoles et alimentaires au changement climatique, mais également de rechercher des possibilités pour atténuer les émissions de gaz à effet de serre. Pour ce faire, elle repose sur 3 piliers : la sécurité alimentaire, l’adaptation et l’atténuation. Des piliers qui ne peuvent fonctionner qu’en fonction des initiatives prises par le secteur et les agriculteurs eux-mêmes.
Madagascar s’y met aussi
1,2 million d’individus sont touchés par l’insécurité alimentaire dans le grand Sud. Face à ces chiffres, les entités concernées veulent trouver des initiatives mieux réfléchies afin de mieux lutter contre l’insécurité alimentaire surtout avec le changement climatique qui pèse. Depuis hier, paysans, chercheurs et responsables du développement du milieu rural se sont réunis à Ampandrianomby, afin de discuter de l’application de « l’agriculture climato-intelligente » dans le pays. Pour ce faire, des expositions ont été présentées et des colloques sur différents thèmes tournant autour de l’agriculture et de sa relation avec le climat ont été organisés. Pour aujourd’hui, les participants recevront une formation particulière pour améliorer leur production. Un concours sera même organisé pour choisir le meilleur prestataire qui représentera Madagascar au concours qui se déroulera en Afrique du Sud.
Pour la Grande île, l’ultime objectif est l’application d’une transition agricole répondant aux besoins du peuple malgache.
Rova R.

Fil infos

  • Vote historique - Tana élit un maire pro-régime pour la première fois !
  • Restitution des îles malagasy l'océan Indien - L'Etat lance la mobilisation nationale
  • Confrontation de listes électorales - Le TIM se trompe de porte
  • Ambovombe Androy - Un candidat attaque la CENI
  • Haute Cour de Justice - Dix dossiers transmis à l’Assemblée nationale
  • Assainissement de la liste électorale - Une affaire de tout un chacun
  • Tension politique et santé publique - Mialy Rajoelina apporte fraîcheur et assurance
  • Parti HVM - Plus de raison d'être
  • Naina Andriantsitohaina - Acta non verba
  • Nantenaina Rakotonirina - Un maire rassembleur

La Une

Editorial

  • A double tranchants !
    Fin de la détention préventive systématique ! L’époque des « mandats de dépôt » systématiques fera partie de l’histoire ancienne ! Des peines alternatives telles que les contrôles judiciaires et la mise en liberté provisoire prendront le relai. Tel est l’essentiel de la déclaration de la procureure de la République Mme Balisama Odette Razafimelisoa devant la presse ce vendredi dernier. A la suite de la « descente » inopinée du Chef de l’Etat Rajoelina Andry Nirina à la Maison centrale d’Antanimora au cours  de laquelle il a constaté de visu, entre autres, le surpeuplement carcéral du lieu. Il déplorait aussi bien des conditions carcérales et de l’état de délabrement « trop » avancé d’Antanimora.   Une autre réalité tout aussi accablante interpellait également le Chef de l’Etat à l’intérieur de cette « Maison » de correction, à savoir, le nombre effarant des détenus non jugés. Ils attendent désespérément leur jugement et croupissent là-bas des mois même des années. En prise de la…

A bout portant

AutoDiff