Publié dans Economie

Produits d’exportation - L’« or brun » se dévalorise sur le marché

Publié le lundi, 21 août 2017

Le cours du cacao est en baisse. Pour cette année, le cacao se dévalorise encore plus que l’année dernière, que ce soit sur le marché local qu’international. En effet, même si le cacao de Madagascar est classé parmi les meilleurs du monde, sa valeur n’atteint pas vraiment ce niveau actuellement. Cette valeur est surtout définie par son cours sur le marché international. Et à l’heure actuelle, la demande mondiale en cacao a diminué. Par conséquent, son prix a également baissé. Une réduction de moitié. Cette chute de prix se fait également sentir dans le pays.

Elle est considérée comme une perte pour les paysans malgaches, étant donné que les collecteurs se refusent à acheter les fèves de cacao au prix adéquat. Ils doivent ainsi vendre leurs produits à moindre prix s’ils veulent les écouler. Une grande partie de la production de cacao produit est exportée, d’où l’influence du cours du cacao sur le marché local. Et le prix local devient alors instable.
Le cacao est un produit d’exportation de grande valeur. Mais si le cours de ce produit tarde à évoluer, il pourrait perdre son statut d’« or brun ».
Une production de qualité mais réduite
La production de Madagascar est encore limitée jusqu’à aujourd’hui. La production annuelle de cacao varie de 5 000 à 10 000 tonnes par an, contre 15 millions de tonnes pour la Côte d’Ivoire. La majorité de la production provient de la région de Diana, plus particulièment d’Ambanja. On peut retrouver les trois principales variétés de cacao au pays, à savoir le « Trinitario » avec un pourcentage de 35 %, le « Forastero » (60 %) et le  « Criollo » (5 %).  Des variétés brassées pour faire la particularité et la bonne qualité de la production malgache. Comme la vanille, si Madagascar améliore sa production en termes de quantité et de qualité, il pourrait accaparer tout le marché et assurer la rentrée de devises.
Pour assurer la stabilité du prix du cacao à Madagascar et promouvoir le produit, des conférences-débats seront organisés lors des rencontres qui auront lieu du 30 août jusqu’au 03 septembre à Ambanja, la Capitale du cacao. Il s’agira d’entrevues durant lesquelles le marché d’équilibre du cacao mais aussi les répercussions du changement climatique sur la production seront discutés.
Propos recueillis par Rova R.

Fil infos

  • Vote historique - Tana élit un maire pro-régime pour la première fois !
  • Restitution des îles malagasy l'océan Indien - L'Etat lance la mobilisation nationale
  • Confrontation de listes électorales - Le TIM se trompe de porte
  • Ambovombe Androy - Un candidat attaque la CENI
  • Haute Cour de Justice - Dix dossiers transmis à l’Assemblée nationale
  • Assainissement de la liste électorale - Une affaire de tout un chacun
  • Tension politique et santé publique - Mialy Rajoelina apporte fraîcheur et assurance
  • Parti HVM - Plus de raison d'être
  • Naina Andriantsitohaina - Acta non verba
  • Nantenaina Rakotonirina - Un maire rassembleur

La Une

Editorial

  • A double tranchants !
    Fin de la détention préventive systématique ! L’époque des « mandats de dépôt » systématiques fera partie de l’histoire ancienne ! Des peines alternatives telles que les contrôles judiciaires et la mise en liberté provisoire prendront le relai. Tel est l’essentiel de la déclaration de la procureure de la République Mme Balisama Odette Razafimelisoa devant la presse ce vendredi dernier. A la suite de la « descente » inopinée du Chef de l’Etat Rajoelina Andry Nirina à la Maison centrale d’Antanimora au cours  de laquelle il a constaté de visu, entre autres, le surpeuplement carcéral du lieu. Il déplorait aussi bien des conditions carcérales et de l’état de délabrement « trop » avancé d’Antanimora.   Une autre réalité tout aussi accablante interpellait également le Chef de l’Etat à l’intérieur de cette « Maison » de correction, à savoir, le nombre effarant des détenus non jugés. Ils attendent désespérément leur jugement et croupissent là-bas des mois même des années. En prise de la…

A bout portant

AutoDiff