Publié dans Economie

Festival des zébus - Pour une valorisation de l’espèce et de son marché

Publié le vendredi, 14 juillet 2017

Le Festival des zébus, édition 2017, aura lieu du 10 au 12 août, dans le sud de Madagascar, plus précisément dans la Région d’Ihosy. La cérémonie d’ouverture se déroulera dans la ville de Ranohira. Les participants au festival feront la visite de la partie nord du Parc national d’Isalo, plus particulièrement le village d’Andriamanero. Les organisateurs ont même précisé que l’entrée dans cette réserve naturelle ne sera pas payante pour l’occasion, et cela afin de permettre aux gens de la localité de profiter des paysages mais également de contempler  les faunes endémiques qui font la popularité de la Région.

Après la visite, une manifestation culturelle sur le « Fampinomam-bilo » aura lieu ainsi que le partage d’un grand repas. Cette cérémonie d’ouverture se clôturera par un grand retour en charrette à Ranohira et un grand spectacle animé par un artiste de rénommée. La suite du festival continuera dans la Capitale de la Région d’Ihosy pour les 2 journées qui restent. Mise à part la grande marche culturelle, de nombreuses activités seront au programme pour mettre en valeur le zébu, mais également pour la promotion du marché. Le marché bovin, en se développant, contribuera sûrement dans l’amélioration de l’économie malgache.

A la fois un patrimoine et une richesse

Le zébu tient une grande place dans la vie des Malgaches. En effet, il est à la fois une source de richesse, une ressource et sert de nourriture. Dans le sud de l’île, la richesse d’une personne se mesure par le nombre de zébus qu’elle possède. Au niveau des ressouces, il faut rappeler qu’aucune partie du zébu ne se perd parce qu’elles sont toutes réutilisées et transformées. Sa peau donne le cuir pouvant servir dans la confection de sacs, de chaussures ou de ceintures. Ses cornes peuvent être converties en objets de décoration, en ustensiles de cuisine ou encore en bijoux fantaisies surtout pour les dames. Le zébu est aussi un outil indispendable dans l’agriculture, vu qu’il aide le paysan dans le travail de la terre. Et en termes de nourriture, le zébu fournit de la viande et sa femelle donne le lait qui est un aliment complet et indispensable pour la bonne croissance des humains. Dans ce sens donc, le zébu constitue une vraie richesse pour le peuple malgache, d’où cet évènement qui lui est spécialement dédié.
Rova R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Affaire Houcine Arfa - Le mystère demeure entier
  • Laïcité de l’Etat - Hery Rajaonarimampianina perpétue l’infraction
  • Marc Ravalomanana - La persécution continue
  • Changement de gouvernement - Bruit de bottes à la primature
  • Loi sur la Zone économique spéciale - Benjamina Ramanantsoa humilié
  • Taux de pauvreté en baisse - Un ministre paie 9 000 euros pour ses gardes du corps
  • Appel aux services d’Houcine Arfa - Le Président humilie les galonnés malgaches
  • Corruption de haut niveau - Un ex-maire roumain en fuite demande l’asile politique à Madagascar
  • Affaire Houcine Arfa - Trois tentatives de corruption de la Procureure de la République
  • Visas aux frontières - Levée de boucliers contre Ametis

La Une

Editorial

  • L’effondrement !
    L’anéantissement du régime, en place, serait-il proche ? Des signes précurseurs semblent l’annoncer. Essoufflement, fatigues ou sueurs froides, des symptômes réels d’une maladie grave  et qui apparaissent au moindre effort physique. On dirait qu’il ne reste plus au « malade » que quelque temps ! Sous une autre forme, l’édifice du parti au pouvoir, le HVM (Hery vaovaon’ny Madagasikara) dont la « construction » ne datait que de 2013, semble déjà menacé par l’apparition, ici et là, sur la façade principale, des « fissures  béantes ». Pour les spécialistes en bâtiment, l’effondrement de la bâtisse ne serait plus qu’une question de temps à moins que de sérieuses réparations ne soient pas effectuées, surtout en cette période de fortes pluies.

A bout portant

AutoDiff