Publié dans Economie

Foire internationale de Madagascar - Une opportunité pour promouvoir le « vita malagasy »

Publié le jeudi, 18 mai 2017

La 12e édition de la Foire internationale de Madagascar (Fim) se déroule au parc des expositions Forello, Tanjombato du 18 au 21 mai.  Domenichini Ramiaramanana, président du comité d’organisation de l’agence Première Ligne a déclaré : « La Fim est une plate-forme de rencontre entre les hommes d’affaires.

Elle veut démontrer les réalisations commerciales dans le pays ». La France et le Groupement des femmes entrepreneures de Madagascar (Gfem) seront à l’honneur durant cette manifestation. Fanja Razakaboana, présidente du Gfem soutient : «  Le Gfem comprend 12 associations de femmes entrepreneures, soit environ 220 femmes. Une douzaine d’entreprises participent à la Fim. Le Gfem compte lancer ce jour son site web ». La banque Bni Madagascar, le groupe Legrand, la compagnie Vidzar sont les sponsors de cette manifestation. Pour le groupe Legrand, la Fim permet de partager les savoir-faire. Spécialisé dans les infrastructures électriques, ce groupe consacre près de 5 % de son chiffre d’affaires annuel aux recherches et développements. Ses principaux soucis sont la qualité et la sécurité. Alexandre Mey, directeur général de Bni Madagascar affirme : « La Fim est un évènement de référence, une fierté malgache contribuant à la promotion du concept " vita malagasy ". L’année dernière, on a enregistré une augmentation de 22 % en matière de volume de crédit d’entreprises. Des offres spéciales sont offertes durant cette foire. La tombola et la conférence marqueront également cet évènement ».  Le ministre de l’Industrie et du Développement du secteur privé, Nourdine Chabani affirme : « La Fim permet de promouvoir le « vita malagasy», les opportunités et savoir-faire surtout venant des jeunes ».

D.H.R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Compte rendu à l’Hôtel de Ville - Les députés du Tim et du Mapar rassurent
  • Départ inopiné du pays - Rajaonarimampianina aurait-il « lâché » ses partisans
  • Conjoncture politique - Les épouses de gendarmes supplient leurs maris !
  • Lois électorales et dérives démocratiques - Les députés opposants s'en remettent à la Communauté internationale
  • Hery Rajaonarimampianina - Départ en catimini à l'extérieur ?
  • Menaces contre des députés Tim-Mapar - Plainte de réserve contre le préfet et des gros bras
  • Syndicat des artistes - Halte aux abus des autorités !
  • Privation de discours à Vohipeno - La colère très mal placée de Hery Rajaonarimampianina
  • Déplacements de Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina - Le régime aux abois
  • Manifestations publiques interdites - Les catholiques font de la résistance

La Une

Editorial

  • Bataille rangée
    Guerre déclarée. L’escalade de provocations, déclenchée initialement par les maîtres du régime, propulse inexorablement le pays vers la logique de confrontation. Une guerre déclarée dont personne ne sait quel en est la véritable raison. Des troubles inutiles et incompris sciemment fomentés un peu partout.  En face, l’opinion publique, des acteurs pertinents de la société civile, les leaders des formations politiques principalement de l’opposition et même les prélats des Eglises, à l’instar de l’Eglise catholique apostolique romaine (ECAR) ou ceux des Eglises non affiliées au FFKM ne restent pas insensibles. Ils réagissent chacun dans leur propre camp. En fait, ils ne veulent pas rester indifférents et sont déterminés à manifester leur rejet aux dérives dictatoriales, répétées, de ces détenteurs de l’autorité d’Etat. Des tirs croisés, apparemment percutants, atteignent de plein fouet le centre de gravité du pouvoir. Ainsi, le régime doit faire face à une bataille rangée sur plusieurs fronts.Les catholiques, très…

A bout portant

AutoDiff