Publié dans Economie

« Madagascar Oil » - 160 000 barils d’huile lourde de Tsimiroro en stock

Publié le lundi, 10 avril 2017

Depuis mars 2016, la société d’exploitation pétrolière « Madagascar Oil » a arrêté de produire de l’huile lourde car la compagnie avait déjà un stock de 160 000 barils prêt à être commercialisé. Jusqu’à présent, elle n’avait pas encore vendu ces produits bien que la compagnie ambitionnait de satisfaire d’abord les besoins locaux,

que ce soit pour la production d’électricité à Madagascar ou pour faire fonctionner des machines industrielles. Des essais à cet effet ont été concluants.  « Madagascar Oil » a testé l’utilisation du fioul de Tsimiroro à la centrale électrique de Mandroseza en septembre 2016, avec des résultats concluants. Elle a déjà utilisé 17 000 m3 d’huile lourde brute pour répondre aux besoins énergétiques de Tsimiroro. 

 Non participation à  l’appel d’offres de la Jirama

 La compagnie regrette de ne pas avoir été en mesure de participer à l’appel d’offres lancé en mars dernier pour l’approvisionnement en fioul au sein de la Jirama. Le dossier d’appel d’offres ne prévoyait pas une soumission conjointe avec un fournisseur partenaire. Cependant,  « Madagascar Oil » comptait recourir à une soumission conjointe afin d’atteindre le volume de fioul requis, tout en augmentant les livraisons à partir des 30 000 m3 d’huile lourde stockés à Tsimiroro, en assurant la reprise de la production, la poursuite des travaux de réparation sur la route nationale et l’augmentation de la production pétrolière à long terme à partir du site pétrolier géant de Tsimiroro situé à l’ouest de Madagascar.  John P. Claussen, administrateur délégué de « Madagascar Oil », affirme : «  La compagnie reste engagée dans le partenariat énergetique avec la Grande île pour un développement responsable du site pétrolier de Tsimiroro, et cela afin de soutenir de façon continue les communautés où nous travaillons et opérons, de conduire nos activités en toute sécurité et d’approvisionner le marché local en fioul à faible teneur en soufre, abordable et fiable. L’objectif est de concourir aux priorités nationales en matière d’énergie et de croissance économique ».  La preuve en est que malgré tout, la compagnie continue de fonctionner.

D.H.R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Concurrence au sein du HVM - Rivo Rakotovao tacle l'ex - ministre Paul Rabary
  • Vie politique - Qui a peur des élections ?
  • Assemblée nationale - Quid de la déchéance des députés « caméléons » ?
  • Election présidentielle 2018 - Les candidats pressentis du HVM
  • Elections anticipées - Une obligation et non une option !
  • Contre une présidentielle anticipée - Le HVM et ses sbires divaguent
  • Venue du Pape à Madagascar - « Je ne peux pas promettre à 100 % », dixit le Cardinal Tsarahazana
  • Andry Rajoelina - « La nomination des ministres autres que MAPAR et TIM était à notre insu »
  • Choix de ministres HVM indésirables - Peaux de banane de Rajaonarimampianina contre Ntsay Christian
  • Sortie de crise - Les sans-grades se ridiculisent

La Une

Editorial

  • Sale jeu !
    A quel jeu se livre-t-on exactement ? Sur terrain, une équipe hétéroclite dirigée par un « technocrate et n'appartenant à aucune formation politique » du nom de Ntsay Christian joue un match capital. En réalité, il s'agit d'un match où « tout le monde », coach, capitaine, joueurs, supporters et même les spectateurs sur le gradin, n'a pas le droit ni l'intérêt de perdre. A tout prix, l'équipe doit gagner !

A bout portant

AutoDiff