Publié dans Dossier

Polyclinique d’Ilafy - Inauguration d’une annexe à Ankadimbahoaka

Publié le mercredi, 03 octobre 2018

Une médicine de qualité à Madagascar et pour toutes les catégories sociales, tel est l’objectif du Groupe Sodiat en mettant sur pied la Polyclinique d’Ilafy en 1996. Une visée grandiose que le centre essaie d’atteindre et de concrétiser puisque durant ces vingt années d’existence, des efforts ont dû être réalisés pour élargir sa gamme de services et améliorer en continu la qualité de prise en charge des patients. Actuellement, l’établissement dispose de huit pôles médicaux avec la médecine interne, la chirurgie, la cancérologie, la gynécologie obstétrique, l’imagerie médicale avec scanner et IRM, les analyses biologiques au sein de ses laboratoires, les urgences et réanimation sans oublier le service de cardiologie. Un centre de radiothérapie équipée de la toute dernière technologie de pointe pour les soins du cancer est même disponible au sein du service oncologie. Depuis plusieurs années, les technologies ont été associées aux compétences des staffs médicaux et paramédicaux garantissant toujours sécurité, qualité, confort tout en respectant la déontologie…l’engagement de service qui a d’ailleurs été reconnu par l’Agence française de Normalisation depuis sa certification en 2016.
Service médical de qualité
Après l’annexe sise en centre ville à Behoririka, une nouvelle vient d’ouvrir ses portes à Tanjombato, plus précisément près du centre commercial Alhambra Gallery. L’inauguration a été notamment assistée par le président directeur général du Groupe Sodiat, Mamy Ravatomanga, par le directeur général de la Polyclinique d’Ilafy, Jacques Schmidt, du représentant du ministère de la Santé publique, du  directeur médical de la Polyclinique d'Ilafy, Rakotoarison Georges et beaucoup d’autres invités encore. La nouvelle annexe est dédiée non seulement aux habitants de Tanjombato et ses alentours, mais que son emplacement est tout simplement stratégique puisque la population d’Atsimondrano n’aura plus à aller loin pour trouver un service médical de qualité. En effet, ce nouveau site est déjà opérationnel avec la disponibilité de bénéficier des consultations médicales, généralistes et spécialisées, d’imagerie médicale notamment de radiologie, de scanner et d’échographie, d’examen biologique avec un grand laboratoire. La particularité de cette annexe est qu’elle est ouverte 24h/24 et 7j/7. Elle dispose également d’une équipe de médecins urgentistes pouvant prendre en charge des urgences vitales au moyen de deux lits de stabilisation. Ce nouveau site à Tanjombato apporte ainsi une réponse médicale de qualité et de pointe aux résidents des quartiers et ceux limitrophes mais également aux entreprises qui, à travers des accords avec la Polyclinique, peuvent à la fois faire et réaliser des examens de routine et assurer la santé de leurs collaborateurs au quotidien.
Répondre aux attentes
« Depuis plusieurs années, une stratégie claire a été adoptée notamment la favorisation de l’accès aux soins en adaptant nos offres aux besoins. Pour que notre équipe puisse répondre aux attentes des patients et pour être au courant du progrès de la médicine, les médecins sont envoyés en formation continue à La Réunion suite à un accord avec le CHU de ce pays. En effet, nous offrons une offre médicale complète aux patients comme la gestion des urgences  à travers nos équipes du SAMU Mada qui est joignable 24h/24 et 7j /7 au numéro court 215 depuis les opérateurs télécom. Nous proposons également l’évacuation sanitaire vers La Réunion, Maurice ou l’Afrique du Sud avec notre compagnie TOA qui dispose de deux avions médicalisés aux normes internationales dont un jet Cessna qui place La Réunion en seulement 1h20 de vol en toute sécurité. En tout cas, nos services suivent les normes et répondent aux attentes de tous, à un prix qui non exorbitant », confie Jacques Schmidt, directeur général de la Polyclinique d’Ilafy.
Standard international
Un accueil chaleureux par toute l’équipe de la nouvelle annexe et professionnalisme ont été ressentis, lors de la visite du site avec tous les invités durant cette inauguration. « Il existe ce qu’on appelle exploration et investigation médicale spécialisée qu’on peut effectuer dans un laboratoire ainsi que l’imagerie médicale. Les patients pourront le faire si avant, certains avaient eu un problème à le faire. Puisque le problème qui minimise la chance de survie des personnes atteintes d’accidents est l’embouteillage et la longueur de la route, ce nouveau site a aussi une salle de déchocage prise en charge par des urgentistes. Le transport des malades peut se faire facilement par la route du By-pass qui enregistre moins de trafics que les voies courantes. Le site propose une médecine de standard international », explique Rakotoarison Georges, directeur médical de la Polyclinique d'Ilafy. Et lui de conclure : « La santé est un bien précieux pour nous tous et elle ne doit pas être un luxe. Nos efforts sont accomplis pour pouvoir apporter toujours plus de qualité de soins au plus grand nombre ».

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Lalao Ravalomanana à la tête de la mairie - La plus grosse déception des Tananariviens
  • Laniera Ivato - Un Indopakistanais dépossède 950 Malagasy de leurs biens
  • Prétendu « achat de voix » pendant la propagande - Un candidat répond aux observateurs européens
  • Visite de Ravalomanana aux Barea - Une offense au football malagasy
  • Fianarantsoa I, Mananjary … - Des preuves flagrantes de manipulation de voix
  • Insécurité urbaine - Nassir de Conforama kidnappé
  • Anomalies électorales - Le camp Rajoelina saisira la HCC
  • Trafic à la douane - Mbola Rajaonah interdit de sortie du territoire
  • Représentant auprès de la CENI - Le camp Rajoelina plie bagage
  • Haingo Rasolofonjoa - « Il faut préserver avant tout la paix sociale dans ce contexte difficile »

Editorial

  • Attention !!
    Ressaisissons-nous tous ! Le pays glisse sans crier gare vers l'imparable. Tous les indicateurs broient du noir sinon voient rouge. La publication des résultats provisoires au niveau de la CENI nous plonge dans un état d'urgence voire critique. L'Instance d'Alarobia persiste à afficher des chiffres non seulement erronés mais aussi porteurs d'anomalies flagrantes. De l'autre côté, la population vit dans des conditions inacceptables que l'on a tendance à ignorer. On dirait qu'on profite bien du cafouillage qui prévaut pour tordre le cou au bas-peuple.

A bout portant

AutoDiff