Publié dans Dossier

Les entreprises cinquantenaires de Madagascar

Publié le mardi, 01 août 2017

Des nouvelles industries se créent chaque année dans le système économique malgache. Une partie quitte le jeu au bout de quelques années mais
certaines entreprises sortent du lot. Ces dernières ont su faire prospérer leurs activités et gagner le cœur de leurs consommateurs à travers les années. Des entreprises comme la chocolaterie Robert ou encore le Groupe Star  ont su se dresser contre vents et marrée et occupent  jusqu’à maintenant le
marché malgache, régional et même mondial, en contribuant à l’évolution des produits « Vita Malagasy ».

Chocolaterie Robert
77 années de présence dans le monde de la confiserie

L e chocolat est la confiserie la plus  appréciée dans le monde entier. Et grâce
à la chocolaterie Robert, depuis 1940, cette confiserie est devenue à la portée des Malgaches. La chocolaterie Robert est en effet le premier maître chocolatier de la Grande île. Et avec ses exportations, elle a su se faire une place dans le marché international et ses produits ravissent autant les papilles des nationaux que des étrangers. Elle est devenue une marque malgache de référence dans le milieu. A ses débuts, elle s’est située à Toamasina et a exploité les plantations de cacaoyer de Brickaville. Mais à partir de 1958, elle a déplacé son usine à Antananarivo et a étendu ses plantations sur Ambanja. Au fil du temps, les produits et le réseau de distribution de cette entreprise n’ont pas cessé de s’étendre. Actuellement, la chocolatière transforme plus de 600 tonnes de cacao par an et dispose de 8 boutiques qui se répartissent à Antananarivo, Antsirabe, Toamasina, Nosy Be, Antsiranana ainsi qu’à Paris. Elle envisage même d’ouvrir une nouvelle boutique au Japon.
En 1940, l’usine n’a fabriqué que des tablettes de chocolat. Mais avec l’extension de ses activités, la marque a voulu élargir peu à peu sa gamme de produits. La fabrique dispose maintenant de plus d’une vingtaine de sortes de tablettes, de couvertures de chocolat qui sont surtout utilisées par les professionnels comme les pâtissiers ou les glaciers, d’un large choix de confiserie mais également de pâtisserie qui sont toutes à base de chocolat.

Valorisation du « Vita malagasy »
« Valoriser au maximum la richesse aromatique du cacao de Madagascar, tel est l’objectif principal de la chocolaterie », a affirmé le directeur technique, Hery Andriamampianina. Pour ce faire, l’entreprise ne se préoccupe pas seulement du goût du chocolat mais de tout le système de production, de la plantation  jusqu’aux produits finis. Elle défend les valeurs malgaches et évite tant que possible d’importer les matières utilisées tout en suivant les normes internationales. A l’exemple des emballages, la chocolaterie travaille de près avec l’Imprimerie de Madagascar dans leur conception. Elle contribue activement dans l’évolution de l’économie malgache à travers ses exportations qui sont une source de devises et ses apports internes comme la création d’emplois pour les paysans avec la mise en place de ses plantations à Ambanja et Brickaville.

Une prestigieuse récompense
 Pour cette année, la chocolatière est revenue avec la plus grande récompense qu’un maître chocolatier puisse espérer : le Golden Bean. A la suite
de sa participation au concours de l’ « Academy of chocolate 2017 » qui a mis en compétition plus de 600 chocolats provenant du monde entier, la chocolaterie Robert a été élue le premier chocolatier du monde entier. Mais les prix ne se sont pas arrêtés à cela, parce que les produits de la chocolaterie ont obtenu les 5 premiers rangs des classements. Une médaille d’or et le Golden Bean pour la tablette de chocolat fait de 100% de cacao et 4 médailles d’argent pour les tablettes à 85%, 75% et 70% ainsi que pour la fève de cacao enrobée de chocolat. La chocolaterie Robert participe à des concours de ce genre depuis 2014 et a gagné plus d’une vingtaine de médailles. Une grande fiereté pour Madagascar.
Rova R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Trafic de bois de rose - Un colonel et un ex-chef de District déférés devant la Chaîne pénale
  • Ressources minières - Madagascar, premier exportateur mondial de saphir
  • Assaut de la prison d’Ikongo - Condamnation unanime des magistrats et des pénitentiaires
  • Pension de retraite pour les parlementaires - Bottée en touche par l’Exécutif
  • Féculerie de Marovitsika Moramanga - Vive tension autour des terrains agricoles
  • Affaire de Claudine Razaimamonjy - Un ancien responsable des marchés publics en prison
  • Refus d’une décision de justice - 800 personnes prennent d’assaut la prison d’Ikongo
  • Sefafi - « Une période électorale de tous les dangers »
  • Constats sur la Première dame - Des parlementaires défendent leur patronne…
  • Forum de Dakhla - Hajo Andrianainarivelo représente Madagascar

La Une

Editorial

  • L'ingérable
    La Grande île échapperait-elle à tout contrôle ? Les dirigeants, maîtres de ce régime, ne parviendraient-ils pas à maîtriser la gestion des affaires nationales ? Tout porte à croire que le pays est sens dessus dessous ! Une cacophonie d'indiscipline et de cafouillage où tout semble, apparemment, permis.

A bout portant

AutoDiff