Publié dans Dossier

Les quatre « Vérité » de Paul Rabary, ministre de l’Education nationale

Publié le lundi, 24 avril 2017

Les réformes adoptées dans le calendrier scolaire font partie de l’actualité de la semaine. Pour l’enseignement privé, les contrôles effectués auprès des établissements s’enchaînent. Le ministre de l’Education nationale (Men) en la personne de Paul Andrianiaina Rabary nous a livré plus de détails à travers cette interview. 

Les réformes adoptées dans le calendrier scolaire font partie de l’actualité de la semaine. Pour l’enseignement privé, les contrôles effectués auprès des établissements s’enchaînent. Le ministre de l’Education nationale (Men) en la personne de Paul Andrianiaina Rabary nous a livré plus de détails à travers cette interview.

 

La Vérité (+) : Le calendrier scolaire connaîtra un grand changement d’ici 3 ans. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Paul Rabary (*) : Le chevauchement de l’année scolaire (2017-2018) à Madagascar handicape non seulement sur le fonctionnement des écoles publiques, à cause des problèmes financiers, mais cela impacte surtout sur la qualité de l’éducation et les résultats scolaires. Le Plan sectoriel de l’éducation (Pse) vise à remédier cette situation, à travers l’unification de l’année scolaire (2018) qui va se faire de mars en décembre selon l’objectif. D’un autre côté, les grandes vacances seront réduites à 2 mois ou 2 mois et demi, tandis que la présence en classe deviendra 39 semaines au lieu de 36. Les trimestres seront toutefois allégés par des pauses entre 6 ou 7 semaines de cours.

(+) : Certains parents et enseignants s’opposent à cette réforme à adopter. Comment le Men procédera-t-il pour persuader les parents récalcitrants ?

(*) : Ce changement ne se fera pas dans l’immédiat. Une phase de transition aura lieu pendant 3 années avant d’atteindre l’objectif, tout en respectant l’inclusion et la progressivité. Contrairement aux reproches de certains parents et enseignants, cette réforme sera bénéfique pour les élèves. Bon nombre d’entre eux ne seront plus contraints de suspendre les cours pendant les cyclones faute de salles de classe. Beaucoup d’infrastructures sont endommagées par les vents et les eaux durant cette saison, en plein 2e trimestre. Quant aux reproches des parents sur l’absence des élèves à leurs activités génératrices de revenus, ils doivent savoir que le droit d’être scolarisé prime pour les enfants.

(+) : La vidéo montrant les violences perpétrées par une enseignante envers une lycéenne de « La Croyance » a fait le buzz au début de ce mois. Qu’en est-il de cette affaire actuellement ?

(*) : Après avoir vu cette vidéo sur les réseaux sociaux, les responsables du Men ont aussitôt fait une descente sur place pour obtenir plus d’informations. Lever la main sur un élève s’avère intolérable de nos jours, c’est pourquoi le ministère a décidé de retirer l’autorisation d’enseigner de l’auteur des violences. En constatant de visu l’environnement déplorable dans lequel les élèves suivent des cours, nous avons également ordonné le retrait d’autorisation d’ouverture du préscolaire et du lycée auprès de cet établissement privé. Concernant l’emprisonnement de l’enseignante, le ministère en tant qu’autorité administrative n’a rien à voir avec sa poursuite pénale.

(+) : Les responsables continuent de faire des contrôles auprès des établissements privés. Quelles seront les mesures à prendre pour ceux hors normes ?

(*) : Depuis l’affaire « La Croyance », nous avons reçu de nombreuses plaintes dénonçant des irrégularités auprès des établissements privés. Je tiens à souligner que l’autorisation d’ouverture est un contrat que chaque établissement doit respecter. Ceux qui ont failli à cet engagement doivent régler leur situation. Dès le début de cette année scolaire, l’Office national de l’enseignement privé (Onep) a fait part que 600 établissements œuvrent dans l’irrégularité, et environ 150 d’entre eux doivent impérativement normaliser leur situation, notamment en matière d’infrastructures. Dans le cas contraire, ils risquent d’être privés de leur autorisation d’ouverture.

Propos recueillis par  Patricia Ramavonirina

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Ankavandra-Betsipolotra - Une guerre civile éclate
  • Syndicat des greffiers - Ultimatum lancé à Mahafaly Solonandrasana
  • Déploiement massif de Forces de l'ordre à Mahamasina - Une insulte à la population victime d'insécurité
  • Anivorano- Nord - Aucune affluence pour Ravalomanana
  • Voahangy Rajaonarimampianina - Une aversion pour la FJKM ?
  • Conjoncture - Les bourdes du régime
  • Présidentielle 2018 - Hery Rajaonarimampianina mal barré !
  • Antsiranana - Quid de la résidence présidentielle ?
  • Antsiranana - Marc Ravalomanana expulsé de son hôtel
  • Déplacement extérieur de Mahafaly - La délégation familiale à bord d'un jet privé aux frais de l'Etat

La Une

Editorial

  • Jubilé de l’hypocrisie !
    L’hypocrisie, dans sa dimension naturelle et sauvage, atteint le stade extrême à Antsiranana. A l’occasion du jubilé du 200e anniversaire de l’arrivée des missionnaires de la « London Missionary Society » (Lms) à Madagascar et du 50e anniversaire de l’Eglise de Jésus-Christ de Madagascar (Fjkm), Hery Rajaonarimampianina et Marc Ravalomanana se serrèrent la main, en public, sur la tribune officielle. Le premier étant le Chef de l’Etat, venu honorer de sa présence la cérémonie solennelle marquant le lancement du jubilé, tandis que le second, président du comité d’organisation dudit jubilé et ancien Chef d’Etat. Comme par hasard, ils sont tous deux issus d’une même confession, protestante réformée, Fjkm, et faisant partie de la structure dirigeante de leur église respective en étant tous deux diacres.

A bout portant

BONS PLANS WEEK-END

  •  Vendredi 25 novmebre 2016:

    - Fara kely, Fara Gloum et Mahandry au Piment café

    - Joëlle Claude  : au Cercle-germano malagasy à Analakely

    - "Who's next" au Dome Rta à 17h

    - Journée dédiée à la jeunesse suivi d'un spectacle oratoire le "Cinbé village" et le "zumba coloré" au Village de la Francophonie à Andohatapenaka

    - Grand concert intégrationnel au Village de la Francophonie à 15h suivi d'un défilé de mode et un "Zoma magnifique" avec Mika et Davis à 21h

    Samedi 26 novembre 2016:

    - "Ndao hifety isika jiaby": thème du jour au Village de la Francophonie

    Dimanche 27 novembre 2016:

    - "Ce n'est qu'un au revoir" thème du jour au Village de la Francophonie

    - "Ciné village", finale du tournoi de slam, carnaval de clôture, grand concert de musique classique, récit du mythe d'Ibonia, un chant d'au revoir du village, un jeu de drapeau: "Ce n'est qu'un au revoir mes frères" à 19h au Village de la Francophonie

  • Se surpasser, encore et toujours. Avant de s’envoler pour d’autres cieux, Bodo rendra hommage à ses fans à l’« Akany Nambinitsoa », Talatamaty. Ce sera son dernier cabaret-concert de cette année. Une occasion à ne pas rater pour les amateurs de cette grande dame de la musique malagasy. Le show commencera à partir de 20h.
     
  • Après l’avant-gout de la célébration du 20ème anniversaire du groupe « ‘Zay » qui a eu lieu à l’hôtel Carlton, Anosy, ce dernier revient sur le devant de la scène. Ainsi, le groupe réalisera un autre concert au Palais des sports de Mahamasina ce dimanche après-midi. Durant quelques heures, « ‘Zay » résumera les 20 ans de sa carrière à travers ses titres. Nary et compagnie ressusciteront leurs tubes les plus connus. Outre les musiciens, l’instrument à vent « Anjaniony » bercera le public. Le concert débutera à partir de 15h.
     
  • Une belle ambiance et de la bonne musique attendront les abonnés de l’Amitié Fandian à Ankadindramamy à partir de 21h. Mahery, Nini (Kiaka), Poun ou encore Green Banane animeront la soirée « after work » de cet endroit qui est devenu, à chaque fin de week-end, le lieu de rendez-vous incontournable pour certaines familles et des amis. Le répertoire sera composé des succès de ces artistes, en plus des duos et trios exceptionnels. 

  •  Des artistes véhiculant des styles de musique différents se réuniront au Pk 0 Soarano. La musique traditionnelle, celle urbaine et la musique des hauts-plateaux berceront les cœurs des  abonnés de cet endroit dans une soirée dénommée « Cabaret in Tanà ». Ry kala vazo, Jimmy Harison, Tana Group et Tovo J’hay partageront la scène pour assurer une ambiance parfaite.
  • Dans le cadre du festival « Madajazzcar », un cabaret avec Mampionona quintet, Hakon Storm, Mathisen feat Lova Bil, @ Tonny Mahefa Razafiarison & Volahasiniaina Linda aura lieu à l’hotel du Louvre, Antaninarenina à partir de 19h 30.
     
     
AutoDiff