Publié dans Dossier

Caisse nationale de prévoyance sociale - Hausse confirmée des prestations

Publié le lundi, 22 août 2016

C’est désormais officiel. Les employés affiliés à la Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnaps) ainsi que leurs familles vont prochainement jouir de l’augmentation des prestations. La proposition de loi y afférente est cependant en attente d’un décret et d’un arrêté d’application, quoique la Caisse soit déjà prête dans le but de satisfaire les assujettis.

Une bonne nouvelle pour les employés du secteur privé, notamment les adhérents de la Cnaps. Les allocations familiales, prénatales et de la maternité, offertes par cette dernière, connaîtront une hausse de 100 %, suivant l’augmentation des salaires minimum d’embauche (Sme). Ainsi, l’allocation familiale sera révisée à 4 000 ariary par mois par enfant, contre 2 000 ariary depuis des années. L’allocation prénatale va passer de 18 000 à 36 000 ariary, tandis que celle de la maternité grimpera à 48 000 au lieu de 24 000 ariary, selon cette proposition de loi. Quant au remboursement des frais d’accouchement, le taux actuel de 5 000 ariary augmentera à 

58 000 ariary. D’un autre côté, le remboursement des frais médicaux et l’indemnité de déplacement en cas d’accident de travail et de maladies professionnelles connaîtront aussi une hausse considérable, en tenant compte de l’arrêté portant homologation des tarifs appliqués par les Syndicats des médecins d’exercice libérale. Il en est de même pour le frais funéraire forfaitaire, qui passera de 20 000 à 100 000 ariary. Quant aux pensions de retraite, cette prestation aura une majoration spéciale de 20 %. A titre de rappel, cette augmentation des prestations sociales de la Cnaps a été annoncée par le ministre de la Fonction publique, du Travail et des Lois sociales, en la personne de Jean de Dieu Maharante, en marge de la cérémonie d’inauguration des nouveaux bâtiments de la Caisse à Maevatanàna, le 30 juin dernier. Le Conseil des ministres du 3 août a ensuite adopté cette proposition de loi. Celle-ci ne sera pourtant appliquée officiellement qu’après la sortie du décret et de  l’arrêté d’application y afférents, d’après nos sources. Son application constitue une mesure intermédiaire menant vers l’adoption du nouveau Code de protection sociale (Cps), lequel a été élaboré depuis 2010. Dans tous les cas, le directeur général de la Caisse, Raoul Arizaka Rabekoto, a réussi son pari avec l’adoption de ladite proposition de loi, d’autant plus que la hausse des prestations était l’une de ses propositions. De plus, les conditions d’octroi des prestations seront allégées.

Bilan positif

L’augmentation des prestations sociales fournies par la Cnaps a été partagée par la Direction générale à l’endroit de tous les cadres issus des antennes et délégations régionales, lors de leur réunion à Ampefy du 16 au 19 août dernier, une réunion pendant laquelle ces responsables ont bénéficié d’une formation et évaluation. Ils ont également dressé un bilan de leurs activités incluses dans le budget programme 2013-2017, sans oublier l’identification des perspectives d’avenir. Parmi les activités marquantes de l’équipe de Raoul Arizaka Rabekoto figure la modernisation de l’administration, non seulement au niveau du siège mais aussi dans les représentations régionales. A cela s’ajoute la construction de logements sociaux pour les employés de la Caisse, dans le cadre de la décentralisation et de la déconcentration. Aussi, 4 trophées internationaux ont été attribués à cette institution publique grâce à ses qualités de services offertes aux assujettis, sa politique de proximité à travers le Guichet Forain.

 

Toujours au niveau international, le directeur général de la Cnaps a été élu vice-président de l’Association internationale de la sécurité sociale, ayant son siège à Genève (Suisse). D’ailleurs, Madagascar a été admis membre de la Communauté francophone de la sécurité sociale depuis le 10 juin dernier. Concernant les activités à entreprendre dans l’avenir, les caissiers envisagent d’étudier un système de recouvrement proactif et préventif pour atteindre les objectifs de recouvrement, et cela afin de satisfaire les prestations des travailleurs, tout en considérant les besoins des employeurs. Ils vont par ailleurs renforcer la sensibilisation des employeurs concernant la « Déclaration nominative des salaires », tout en invitant les travailleurs à vérifier régulièrement leur compte sur le site « www.cnaps.mg ».

 

Recueillis par Patricia Ramavonirina

2 Commentaires

  • Posté par Francine
    mardi, 27 décembre 2016

    Hi there! This blog post couldn't be written much better!

    Looking at this post reminds me of my previous roommate!
    He continually kept talking about this. I will forward this post to
    him. Pretty sure he's going to have a very good read.
    Thanks for sharing!

    Rapporter
  • Posté par Lino
    mardi, 20 décembre 2016

    Fantastic blog! Do you have any hints for aspiring writers?
    I'm planning to start my own site soon but I'm a little lost
    on everything. Would you recommend starting with
    a free platform like Wordpress or go for
    a paid option? There are so many choices out there
    that I'm totally confused .. Any tips? Appreciate it!

    Rapporter

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Interdiction de manifester dans les Provinces - Les porte-paroles du Gouvernement désavoués
  • Mouvement des 73 députés - Rasoamaromaka H. accusé d’atteinte à la sûreté de l’Etat
  • Décision de la HCC - La déchéance ou la loi de la jungle
  • Place du 13 mai - Le mouvement des 73 députés gagne un nouveau souffle !
  • Eglise catholique apostolique romaine - Un quatrième Cardinal pour Madagascar
  • Hery Rasoamaromaka convoqué à la Brigade spéciale - La machine de la répression en marche
  • Dépôt du mémoire en défense - Erreur de calcul monumentale de la Présidence !
  • Grande manifestation des 73 députés - Déballages, carnaval, spectacle au programme ce jour
  • Administrateurs-civils de Madagascar - La coupe est pleine
  • Déchéance - Le Président a sciemment bloqué la mise en place de la HCJ

La Une

Editorial

  • Qu’elle se fâche !
    Un quotidien de la place, proche du régime, titrait à la Une de son journal ce week-end dernier « L’Union africaine se fâche ». Ce média faisait longtemps référence, journalistiquement parlant, dans le pays. Mais depuis que son patron fit allégeance au grand manitou du pouvoir en place, il va à contre-sens du vent qui souffle à travers tout le pays, en ce moment, et change son fusil d’épaule. Petite parenthèse !   Après avoir pris acte des rapports des émissaires dépêchés dans la Grande île, le président de la Commission de l’Organisation de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, aurait tapé sur la table. En fait, devant l’échec sans appel de la médiation initiée par l’Organisation continentale dirigée sur place par le diplomate algérien Ramtane Lamamra, l’envoyé spécial, en coordination avec Joaquim Chissano, de la SADC et d’Abdoulaye Bathily de l’ONU, l’Union africaine (UA) se fâche. Elle déplore, dit-on, l’« intransigeance » des parties concernées. Vu…

A bout portant

AutoDiff