Publié dans Culture

Antsiranana - Ramena, une des plus belles plages du monde

Publié le vendredi, 21 juin 2019

A une vingtaine de kilomètres d'Antsiranana, Ramena est un petit village de pêcheurs très tranquille, gardant une certaine authenticité. Lorsqu'il s'agit d'énumérer les atouts touristiques de Madagascar, omettre de faire les louanges à « Ramena » est inconcevable. C'est une station balnéaire située à la pointe Nord des côtes malagasy. D'après les spécialistes, elle fait partie des tops 10 des plus belles plages du monde. En effet, « Ramena » est une belle plage ancrée dans une baie. Elle est située à une vingtaine de kilomètres d'Antsiranana (ex Diego Suarez), une vieille ville ayant abrité la base navale de l'armée française durant les périodes coloniales. Son éloignement géographique par rapport à la plus proche agglomération fait le charme de cette station balnéaire classée comme l'une des plus belles du monde. À Ramena, tout a été pensé pour répondre aux attentes des touristes.

Des infrastructures hôtelières adaptées à tous les niveaux de budgets y sont visibles. Les spécialistes de l'hébergement offrent suites, chambres luxueuses, gîtes, hôtes ou studios pieds dans l'eau confortables. La majorité d'entre eux proposent gîtes, couverts et transferts vers l'aéroport. Certains disposent de plage privée. D'autres organisent toute l'année différentes sortes d'activité de détente en pleine nature, sur les plages ou en pleine mer. Excursions dans les villages de pêcheurs environnants, randonnées, sports nautiques ou virées dans la mer turquoise font d'un séjour à « Ramena » une évasion au bout du monde.

Les atouts touristiques de Ramena

Ramena est une station balnéaire aménagée au sein d'une crique. Grâce au « varatraza », appellation locale de l'alizée, le climat y est doux et l'eau de mer reste toujours à la bonne température. Mer d'émeraude, vaste plage de sable fin, environnement propre et calme, autochtones accueillants font de Ramena une destination de rêve. Pour se désaltérer, fruits exotiques tels que les papayes, mangues juteuses pouvant atteindre la taille de la tête d'une personne adulte, oranges sucrées, corossols crémeux et noix de coco se vendent à bas prix à la plus belle plage de Madagascar. Langoustes, crevettes roses, camarons, concombres de mer, poulpes, huîtres, écrevisses et calmars sont cuisinés à toutes les sauces afin de titiller les papilles gustatives des vacanciers. Bref, Ramena possède tous les atouts nécessaires permettant de la qualifier en tant que l'une des plus belles plages du monde.

Les activités de loisirs sur la terre ferme

Durant un séjour à Ramena, les activités de loisirs sont multiples. On peut faire des pique-niques, excursions et randonnées dans les environs immédiats à pied, en bateau de pêche, à bord d'un 4X4 ou d'un quad. La majorité des sites d'hébergement sont entourés d'époustouflants jardins botaniques dont la beauté émerveille plus d'un. D'habitude, les activités de loisirs sont organisées par les voyagistes, les sites d'hébergement ou les autres opérateurs locaux, mais chacun est libre d'établir à sa guise son propre calendrier et de s'adonner aux activités de loisir qui lui convient pour se détendre et se décompresser complètement durant un séjour dans ce cadre paradisiaque. La « Baie du Sakalava » et la « Mer d'Emeraude » sont propices au kitesurf, jet-ski, snorkelling ou windsurf. La « Baie des Dunes » et la « Baie des Pigeons » ne manquent pas aussi d'activités de détente. Séances d'apprentissage et de perfectionnement de diverses disciplines nautiques sont dispensées par des encadreurs. Matériels et équipements adaptés aux professionnels ou novices sont loués à des prix abordables sur place. On peut également s'adonner à la pêche à bord de pirogue en bois ou de bateau dédié à cet effet ou bien pratiquer la plongée ou la chasse sous-marine en pleine mer. Entre deux activités, on est libre de se balader dans le lagon pour faire connaissance avec la nature ou découvrir les plantations de vanille ou de girofle d'à côté. Les autochtones sont de véritables guides touristiques. Lors de vos pérégrinations, ils ne manqueront pas de vous servir de délicieux fruits exotiques et les menus locaux agrémentés de lait de noix de coco, cannelle ou vanille.

Recueillis par T.A.

Fil infos

  • Lutte contre la corruption - Madagascar sur la voie de la coopération judiciaire internationale
  • Gouverneurs des banques centrales de la SADC - La première réunion à Antananarivo
  • Mise en œuvre de l’éducation physique de qualité - L’Afrique honore le Président Rajoelina
  • Candidature de Naina Andriantsitohaina - Un écho favorable de tous bords
  • Transport illégal de ressources minières - Un kilo d’or et 255 g de saphir saisis à Ivato
  • Non candidature à la mairie de Tana - Marc Ravalomanana trahit ses partisans
  • Candidat à l’élection municipale - Naina Andriantsitohaina, le sauveur d’Antananarivo !
  • Élection municipale - Le TIM humilié à Tana
  • Andohalo - Un voleur  de poule lynché par les riverains
  • Visite du Pape François - Le Président Rajoelina remercie le peuple malagasy

Editorial

  • Un challenger favori
    Maintenant c’est connu. L’IRD a choisi de placer en orbite un brillant opérateur économique de la place, Naina Andriantsitohaina, pour l’élection communale du 27 novembre à Antananarivo. En poste au ministère des Affaires étrangères en tant que ministre du Gouvernement Ntsay Christian II et III, Naina, pour les intimes, fait partie de la race des « entrepreneurs modernes » qui tentent de conjuguer la politique avec l’économie mais attention avec prudence. C’est un homme nouveau du microcosme politique local que la plateforme présidentielle mise pour rafler la cagnotte. Capitaine d’industrie, à la tête du Groupe Andriantsitohaina qu’il a hérité de son  grand-père, le patriarche Josoa Andriantsitohaina, et de son illustre père Jean-Charles Andraintsitohaina, Naina a pris la suite de l’empire en 2009 du vivant de son père. L’opérateur Naina Andriantsitohaina gère, à la fois quatre unités industrielles : l’imprimerie NIAG, l’usine de produits chimiques Prochimad, l’organe de presse Ultima-Média et la Banque BMOI…

A bout portant

AutoDiff