Publié dans Culture

Festival Sobahya - Réussite de la quatorzième édition

Publié le mardi, 07 août 2018

Une réussite. C’est ce que l’on peut dire du festival Sobahya qui a eu lieu la semaine dernière à Katsepy. L’ouverture officielle samedi, a vu la présence d’un aréopage de personnalités aussi bien civiles que militaires. De plus, une délégation de l’Inner Wheel Virmont –Belgique est venue assister et participer à la festivité. L’ancien sénateur et non moins académicien Soudjay Bachir Adehame est à l’origine du festival Sobahya, du nom de ce morceau tissu porté pas les rois, la famille royale ou encore pour les grandes occasions. « Cesaire Rabenoro alors président de l’académie malagasy m’a suggéré de faire connaitre les traditions vestimentaires des Sakalava et plus particulièrement des Antalaotsy, a-t-il expliqué. J’ai hésité entre le Sobahya de couleur rouge et orangé, le Deboany, plus violacé et le Dahalany, de la soie de Chine que ma mère avait l’habitude de porter mais après, mon choix s’est fixé sur le Sobahya ». Le premier festival a eu lieu en 2003, et cette année c’est la quatorzième édition.

A lui d’expliquer  « En comptant les années, le festival  devrait être au seizième, mais il y a eu deux années d’absence. Ce festival se tient à Katsepy, la porte du Marambitsy chaque année, et est un rendez-vous culturel ». Danses et chants traditionnels animent le festival et les participants arrivent des quatre coins  des Districts de Mitsinjo et Soalala, ainsi que Mahajanga. Mitsinjo et Soalala sont le berceau des Sakalava Antalaotsy. Originaire du golfe arabique, la population reste en majorité musulmane et a aussi gardé l’animisme et le culte des ancêtres. Les Ampanjaka Bemazava et Bemihisatra y cohabitent en toute fraternité, bien que l’Ampanjaka Amina reste la plus vénérée, étant elle-même la tante ou Angovavy de l’Ampanjaka Bemihisatra.
Bachir Soudjay Adéhame est egalement à l’origine de l’Akiba ou musée renfermant l’histoire, les traditions et la culture des Sakalava Boeny,  en partant de Maintirano jusqu’à Ambanja dans le Sambirano. Ce musée a été inauguré samedi lors de l’ouverture officielle du festival Sobahya. Construit à Katsepy, il a été financé en totalité par Bachir Soudjay et sa famille. L’idée a germé après la première édition du festival Sobahya, dit-il, et j’ai commencé à réunir les pierres (ndlr les blocages pour la construction). En même temps, j’ai dû aussi financer les études de mes enfants, alors la construction a pris du temps, et n’a été achevée que cette année. Par ailleurs, il lance un appel à tous ceux qui ont des documents, des vestiges ou encore des objets qui font partie des cultures et traditions sakalava Antalaotsy pour enrichir le musée. Questionné sur l’architecture de ce musée, il a répondu que les Antalaotsy étant d’ascendance musulmane, un de leur lieu saint est la moquée de Al Aqsa, à Jérusalem. A lui de rappeler que les trois grandes religions monothéistes (judaisme, christianisme et islam) sont toutes originaires du Moyen-orient et que les Antalaotsy ont gardé leur religion. Il est donc tout à fait normal qu’un musée qui leur est dédié ait la forme de la mosquée d’Al Aqsa.
La devise choisie cette année est « izay mitady tsy trobo haligno » litteralement que ceux qui recherchent ses origines  ne seront jamais perdus. Said Jaffar, chef de région Boeny de marquer qu’un peuple qui oublie son histoire, ses origines est un peuple perdu. Nous avons besoin de repère pour pouvoir avancer et nous développer, a-t-il dit. Il a également rappelé que ce sont nos différentes cultures qui font de nous des Malagasy.
Vanessa Zafimahova

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Nosy Be - La décision de la Justice bafouée par des autorités
  • Gestion et recensement du personnel de l'Etat - Ultimatum d'un mois pour tous les ministres
  • Algoculture - Des bénéfices souvent négligés
  • Ambilobe - Deux attaques à main armée en l’espace de 24 h
  • Réhabilitation de Notre-Dame de Paris - Un élan de solidarité à copier !
  • Elections municipales 2019 - Antananarivo à la recherche de la perle rare !
  • Tensions entre HVM au Sénat - 35 sénateurs signent une demande de session extraordinaire
  • Faux diplômes - Le directeur régional de la pêche de Mahajanga sous Md
  • Evacuation sanitaire d’une prisonnière - Le BIANCO et le PAC saisis de l’affaire
  • Forêt de Vohibola - « Nous étions purement et simplement kidnappés », dixit des Tangalamena

La Une

Editorial

  • Le chemin du filet
    Les grandes formations européennes de football s'affrontent, en ce moment, dans les phases éliminatoires des coupes tant au niveau national qu'européen. En France, les équipes de la Ligue 1 disputent à mort les meilleures places pour  la fameuse et légendaire Coupe de France. Et on y va de grosse surprise à la débâcle. Quand un PSG se fait étriller par 5 buts à 1 par une « équipe de province » Lille, il y a de quoi s'étonner ! En Europe, à l'UEFA, les âpres matches éliminatoires  comptant pour le championnat européen battent leur plein et arrivent à leur terme. En général, la hiérarchie est respectée. Les grandes équipes comme les Barça ou les Ajax trouvent toujours l'opportunité de faufiler pour se frayer un itinéraire vers le chemin du filet.

A bout portant

AutoDiff