Publié dans Culture

« Star tour Tamatave » - Succès pour la grande première

Publié le dimanche, 29 juillet 2018

Bien que la météo ait menacé la festivité, et qu'il pleuvait la veille du grand jour,   la grande première de la Star tour dans la ville économique de Madagascar s'était finalement bien passée. Deux jours de vraie fête, la population locale ainsi que les vacanciers venus nombreux pour assister à la manifestation ont tous eu leur part de gâteau. Des activités taillées sur mesure, des jeux pour tout un chacun, des boissons et des trucs à grignoter à ne plus en finir...la fête s'est résumée à un grand succès. Toute l'équipe était réunie pour que tout le monde  passe un week-end exceptionnel afin de marquer le retour de la Star sur place puisqu'il faisait bien longtemps qu'elle n'a pas organisé de fête à Toamasina. Chose qui a évidemment fait plaisir à tous puisque depuis la matinée du samedi jusqu'à très tard le lundi matin, la grande plage était toujours noire de monde qui n’avait envie que de s'amuser et de danser. D'ailleurs, pendant les deux jours, monsieur soleil était toujours de la partie. Pour cette « Star tour Tamatave », le programme était chargé.


Diverses animations
Des animations auxquelles tout le monde pouvait participer gratuitement avaient fait plaisir à plus d'un avec des lots à gagner, mais l'un des shows le plus attendu était l'élection de Miss et Mister Queens. Plusieurs jeunes beaux gosses et belles filles de la ville y ont participé et ont défilé devant le jury. Leur style, leur façon de se pavaner, mais aussi leur beauté physique étaient jugés. Finalement, six participants dont trois filles et trois garçons étaient arrivés à la finale. Des jeunes talentueux qui avaient déjà le sens du défilé et la scène dans le sang. « Ils étaient tous excellents et on pouvait voir qu'ils ont de vraie chance pour devenir des Miss et Mister de la Grande île. On avait du mal à départager car ils méritaient tous le trophée », explique un membre du jury. Ainsi, après délibération, Jennifer et David sont sortis respectivement 3e, suivis de Dylan à la place du 2e dauphin et Hilda à la première dauphine. Lora et Jasmin, de leur côté étaient sacrés Miss et Mister Queens 2018. Ils ont tous reçu des lots de la part de la Star dont des chèques ainsi que de Yes, partenaire de l'événement. Pendant les deux jours, les moments les plus appréciés restent les prestations des artistes. Durant la soirée du samedi, devancé par les divers jeux et animations d’Eric et Andry Barhone, le jeune groupe originaire de Toamasina même, Walvi Waves a fait vibrer tous les fêtards durant plus d'une heure de prestation. Groupe adoré notamment par les jeunes mais aussi par un public de tous âges, il a repris tout ses meilleurs titres pour le plus grand plaisir de tous. «  Patati Patata », «  Tic-Tac » ou encore « Agnaty fô » ont été repris à tue-tête par tout le monde. Malgré le fait qu'ils étaient quatre sur scène, ils ont réussi à jouer en harmonie et à maîtriser la chaleur de l'assistance. Ce qui était également le cas pour Shyn, la star de la première soirée. Pour l'occasion, il a proposé une autre formule pour ses fans. Accompagné de deux choristes dont l'un muni d'une guitare, il a, en premier temps, joué les morceaux en acoustique puis avec un disque jockey qui a balancé les sons qui ont été remixés pour l'occasion. De « Hasarotam-piaro », jusqu'à « Mahatsara Zaho » en passant par les fameux  « Resim-pitia » et « Overdose », l'assistance a vibré sur les belles mélodies et de la voix de Shyn. Les anciens et nouveaux morceaux étaient au menu. Sans « autotune » et un peu de « reverbes », il a chanté sans fausse note, histoire de montrer qu'il maîtrise bien le Rnb depuis toujours. Un show digne d'un légendaire Shyn, avec des danseurs qui pimentent la prestation, tout était réuni pour faire passer une belle soirée. Il a même chanté « Forever », une chanson en commun avec Stéphanie qu'il a reprise en solo. Torches de téléphone pour éclairer le public, applaudissements, cris de joie et des petites chorégraphies en groupe, Toamasina a vécu un beau moment de pure folie avec la star. Dans l'après-midi du dimanche, petits en grands ont participé à un grand zumba collectif histoire de bien commencer la fête. Juste à côté de la grande scène se trouvait un espace où tout le monde pouvait faire du karaoké tout en consommant les produits Star et en grignotant quelque chose. Presque tous les stands étaient occupés. Echanges et partages mais surtout convivialité étaient au programme. Dans la soirée, c'était un Jodasy et un Big Mj très au top de leur forme qui ont rencontré leurs fans. Chacun avait eu plus d'une heure de prestation et apparemment, tout le monde était comblé... que des belles musiques pour les oreilles de tous. Artistes ayant chacun leur style différent, et pourtant unis par le biais du même événement. C'est d'ailleurs aussi l'un des objectifs de la Star Tour, unir les artistes de divers horizons dans un même univers, dans la même fête. Jodasy a, dans la première partie, fait bouger tous les postérieurs avec ses ragga et reggae à la sauce jamaïcaine. Presque la totalité de ses tubes dont tous sont connus à Toamasina ont été revisités pour le bonheur de tous. Chacun ne s'est pas empêché de chanter et de lever ses bras pour " kiffer " l'ambiance. Tout comme pendant le tour de la bête de scène Big Mj qui a aussi satisfait pendant sa prestation. Dans la soirée du samedi et du dimanche, après les shows, les disques jockeys, Niki Di Manou et Teejay Jerry ont fait vibrer tout le monde avec ses mix endiablés jusqu'au beau matin.
Actions de bienfaisance
Par ailleurs, l'équipe de la Star a également profité du moment, ce qu'il a déjà toujours fait d'ailleurs à chaque événement, pour faire des actions au profit de la population locale. À travers les actions Rse (Responsabilité sociales de l'entreprise), la Star a pour objectif d'améliorer le quotidien de la population locale. Ainsi, 300 kits scolaires ont été distribués aux élèves de la classe de 7eme des écoles : Epp Maurice Guyot, Epp Anjoma et Epp de la Cité Canada. Toutes situées dans les quartiers à proximité de l'agence et de la plateforme logistique de la Star, ces écoles ont été choisies afin de faire bénéficier directement les élèves des établissements aux alentours des sites. Dans sa brève allocution, Doison Rarivoson, directeur d'agence de la Star à Toamasina a rappelé qu'il est important pour la Star de se tourner vers la population, et surtout dans les sites où ils sont implantés. Ces actions peuvent aider les familles à alléger leurs charges et ainsi à affronter plus sereinement leur quotidien. Bref, la Star tour à Tamatave, après 5 ans d'absence en termes d'activités culturelles et événementielles dans la ville économique de Madagascar était un vrai succès. Beaucoup espèrent encore son retour pour l'année prochaine.
Tahiana Andrianiaina

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Lalao Ravalomanana à la tête de la mairie - La plus grosse déception des Tananariviens
  • Laniera Ivato - Un Indopakistanais dépossède 950 Malagasy de leurs biens
  • Prétendu « achat de voix » pendant la propagande - Un candidat répond aux observateurs européens
  • Visite de Ravalomanana aux Barea - Une offense au football malagasy
  • Fianarantsoa I, Mananjary … - Des preuves flagrantes de manipulation de voix
  • Insécurité urbaine - Nassir de Conforama kidnappé
  • Anomalies électorales - Le camp Rajoelina saisira la HCC
  • Trafic à la douane - Mbola Rajaonah interdit de sortie du territoire
  • Représentant auprès de la CENI - Le camp Rajoelina plie bagage
  • Haingo Rasolofonjoa - « Il faut préserver avant tout la paix sociale dans ce contexte difficile »

Editorial

  • Attention !!
    Ressaisissons-nous tous ! Le pays glisse sans crier gare vers l'imparable. Tous les indicateurs broient du noir sinon voient rouge. La publication des résultats provisoires au niveau de la CENI nous plonge dans un état d'urgence voire critique. L'Instance d'Alarobia persiste à afficher des chiffres non seulement erronés mais aussi porteurs d'anomalies flagrantes. De l'autre côté, la population vit dans des conditions inacceptables que l'on a tendance à ignorer. On dirait qu'on profite bien du cafouillage qui prévaut pour tordre le cou au bas-peuple.

A bout portant

AutoDiff