Publié dans Culture

« Prix Rfi talents du rire » - Une occasion pour les humoristes malagasy de se surpasser

Publié le lundi, 16 juillet 2018

A Madagascar, le monde humoristique commence à se développer et la relève commence à apparaître petit à petit. Si auparavant, on n'entendait que les noms des grands comiques comme Francis Turbo, Gothlieb ou encore Fou'hehy, aujourd'hui, d'autres jeunes humoristes viennent s'ajouter à la petite liste. On peut citer entre autres l'incontournable Andry Barhone, mais aussi Finengo et Isambilo Dozera. Des petits amuseurs qui, mine de rien percent avec leurs vidéos postées sur les réseaux sociaux ou encore grâce aux quelques mini-prestations auxquelles ils ont eu l'occasion de participer.

Tout cela pour dire que la relève des humoristes malagasy est déjà assurée et que ces derniers ont encore des choses et des thèmes à raconter pour nous faire rire davantage autant que leurs aînés l'ont déjà fait auparavant. Cependant, ils font face à de nombreux problèmes tout au long de leur carrière artistique car non seulement, il manque la plateforme à laquelle ils peuvent s'exprimer et mettre à l'honneur leur talent, mais surtout l'humour fait partie des disciplines qui sont souvent négligées par le ministère de tutelle ou pire, par le public même. Mais également, les jeunes humoristes malagasy manquent de visibilité. Raison pour laquelle, ces derniers devraient participer à des concours tant internationaux que nationaux.
Justement, une occasion se présente pour eux puisque la 4e édition du « Prix Rfi talents du rire » est ouverte pour les nouveaux talents de la discipline. Il s'agit d'un concept initié  par l'humoriste Mamane, chroniqueur sur Rfi, en collaboration avec la radio mondiale dont le prix révèle les talents en herbe et récompense un jeune artiste francophone d'Afrique, de l'océan Indien et des Caraïbes. La candidature se fait uniquement en ligne et les dossiers doivent être déposés sur le site www.abidjancapitaledurire.com jusqu'au 15 septembre 2018. Selon l'explication de l'organisateur, chaque dossier doit obligatoirement comporter la fiche de candidature dûment remplie en ligne, trois liens vidéo de sketchs du participant qui peuvent être des liens vers une page Facebook, Youtube, Dailymotion, et d'autres plateformes encore. Pour cette nouvelle édition, il s'agira de trouver un nouveau talent africain de l'humour et lui donner la possibilité de se produire sur la scène du Festival Abidjan capitale du rire qui se déroulera du 6 au 9 décembre 2018. Sélectionné par un jury de professionnels, le lauréat recevra une dotation de 4 000 euros destinés au développement de sa carrière. Son prix lui sera remis sur la scène du Festival et il aura l'opportunité de jouer un sketch. Une occasion à ne pas louper ainsi pour les jeunes humoristes afin de pouvoir non seulement briller à l'extérieur, mais surtout pour assurer la promotion de leur carrière.
T.A.

Fil infos

  • Lalao Ravalomanana et Riana R. - L’heure de rendre des comptes !
  • Menace du TIM - Un pansement sur une jambe de bois
  • Vote historique - Tana élit un maire pro-régime pour la première fois !
  • Restitution des îles malagasy l'océan Indien - L'Etat lance la mobilisation nationale
  • Confrontation de listes électorales - Le TIM se trompe de porte
  • Ambovombe Androy - Un candidat attaque la CENI
  • Haute Cour de Justice - Dix dossiers transmis à l’Assemblée nationale
  • Assainissement de la liste électorale - Une affaire de tout un chacun
  • Tension politique et santé publique - Mialy Rajoelina apporte fraîcheur et assurance
  • Parti HVM - Plus de raison d'être

La Une

Editorial

  • Quid de la souveraineté nationale
    Rajoelina Andry Nirina consulte. Le Gouvernement relance et mobilise. Et pour cause, la souveraineté nationale piétinée. A l’approche du 40ème anniversaire de la résolution 34/91 de l’assemblée générale des Nations Unies du 12 décembre 1979 donnant gain de cause à l’Etat malagasy sur la question des Iles Eparses (Les Glorieuses, Juan de Nova, Bassas da India, Europa et Tromelin), le pays s’apprête à faire valoir son droit. A travers cette historique résolution, l’ONU reconnait la souveraineté de Madagasikara sur ces « perles » de l’océan Indien et recommande à la France d’entamer le dialogue avec l’Etat malagasy en vue de la rétrocession.   Quarante ans après, rien ne bouge ! Les bases d’un vrai et authentique dialogue n’ont même pas  été jetées. La France évite et crée des manœuvres dilatoires. Bref, elle se moque indifféremment.Le Gouvernement malagasy en place, dans son droit les plus légitimes, relance « l’affaire ». Selon le porte-parole Lalatiana Rakotondrazafy, ministre…

A bout portant

AutoDiff