Publié dans Culture

Lalatiana - Entre surprise et ambiance au Palais des sports

Publié le dimanche, 15 juillet 2018

Un rendez-vous très attendu par les amateurs de bonne musique, particulièrement de jazz et de variétés, le concert de Lalatiana a tenu toutes ses promesses en émerveillant le public, hier après-midi, au Palais des sports et de la culture de Mahamasina. Cette chanteuse de jazz et de variétés a donné,  lors de ce spectacle de retrouvailles avec ses fans, après quelque temps d’absence sur la scène malagasy, le meilleur d’elle-même dont professionnalisme était le mot maître. Ce retour et ce concert ont été tant attendus par ses fans. En effet, depuis son apparition sur la scène malagasy dans les années 80, Lalatiana, cette chanteuse à la voix d’or ne cesse d’éblouir le public par ses mélodies et sa simplicité. Auteur-compositeur, ses textes parlent de l’amour et du bonheur. Pour elle, « la chanson est la nourriture de l’âme ». D’ailleurs, elle était récompensée en 1986 par le prix des auditeurs de Radio france internationale (RFI).


Avec sa voix sensuelle, elle est autant à l’aise dans une ambiance intimiste que dans un style acoustique. Son premier opus « Ianao namako » nous plonge dans une ambiance très jazzy avec comme titres phares « Alina, Avelao, Lasalasa ambiroa ». Son deuxième album fut « tsotra ihany » avec la participation de Régis Gizavo et de Rija Randrianivosoa pour l’arrangement de ses chansons. Cette diva de la musique malagasy a commencé à  chanter dès l’âge de 8 ans. Maintenant, Lalatiana continue de mener sa carrière en Hexagone en sortant son nouvel album « Doble Sento » composé de plusieurs titres dont quelques-uns font partie de ses anciennes compositions. Un disque encore très acoustique qui mériterait plusieurs étoiles  où elle met en valeur avec son guitariste fétiche, Rija Randrianivosoa, l’âme du « ba-gasy ». Force est de constater que le spectacle d’hier a montré qu’elle peut compter toujours sur ses fans qui l’adorent tellement. C’était aussi une occasion pour la chanteuse de faire revivre les années 80 à la génération actuelle, lors de cette soirée. Mais une opportunité également de faire connaître davantage les titres qui composent son dernier album. L’après-midi a été, pour les fans de Lalatiana, un moment plein de magies bercé par la douce et sensuelle voix de cette diva, reconnue tant à l’extérieur que dans son pays. A noter qu’elle était entourée de Nini du groupe ‘Zay à la batterie, Henintsoa à la basse, Solofo Bota et Njaka Rakotonirainy au piano, Andry Mika, Andriniony et le groupe Or’Maroloko (regroupant la famille Randriamihajasoa) au sax, à la trompette et  au violon, sans oublier les sœurs d’Anaa quatuor au chœur. L’interprète de « Nofy » a carrément partagé sa « folie musicale » sur scène.
T.A.

Fil infos

  • Commune urbaine d’Antananarivo - 23 directeurs pour réaliser le veliranon’Iarivo
  • Banque européenne d'investissement - 173 millions d'euros investis dans le réseau routier malagasy
  • « Tana Water III » - Trois nouvelles stations de forage et de traitement d'eau en construction
  • Détournement de deniers publics - L’ex-ministre Maharante de nouveau éclaboussé 
  • Saisine de la HCC par le Sénat - Honoré Rakotomanana attaque Rivo Rakotovao
  • Kraomita malagasy - 505 milliards détournés par les anciens dirigeants
  • Stade de Mahamasina - Démolition des deux tribunes latérales hier
  • Culture à grande échelle dans le Bas-Mangoky - Ni vente ni location de terrains aux Arabes
  • Dirigeants de Communes - Le mari et l’épouse, élus maires !
  • Elections communales et municipales - 32 Communes à réorganiser

La Une

Editorial

  • A plein régime
    Désormais, la Haute Cour de Justice (HCJ) fonctionne à plein régime. En effet, après la prestation de serment des députés désignés, le mardi 21 janvier 2020, les onze membres de la HCJ sont au grand complet et pourront effectivement entamer leur mission. D'emblée, il s'agit là d'un coup de poker du régime IEM de Rajoelina Andry Nirina. Le pari annoncé de vouloir éradiquer jusqu'à la racine l'impunité entre dans sa phase décisive.  

A bout portant

AutoDiff