Publié dans Culture

Mois de la langue malagasy - Grande célébration avec « Faribolana Sandratra »

Publié le lundi, 11 juin 2018

Le mois de juin est celui de la langue malagasy. Durant cette période, des évènements sont organisés dans le but d’éveiller l’intérêt des malagasy pour leur langue maternelle. De nos jours, on reproche à une majorité de jeunes de négliger cette dernière. Néanmoins, il y a encore ceux qui s’efforcent de la valoriser. Les jeunes membres de l’union « Faribolana Sandratra » en font partie et cette année encore, ils effectueront ensemble des tournées littéraires dans divers lieux de la Grande île pour promouvoir la culture et la langue malagasy.

Depuis le début du mois de juin, plusieurs équipes de trois ou quatre personnes effectuent des tournées dans les écoles de toutes les Régions. « Nous avons commencé la célébration du mois de la langue malagasy en participant à la foire du livre organisée par l’Association des éditeurs de Madagascar et le « Fikambanana Mampiely Baiboly Malagasy » qui s’est dernièrement tenue à Antaninarenina. Effectivement, la lecture contribue grandement à la promotion de notre langue maternelle puisque plusieurs œuvres d’écrivains nationaux ont été exposées à l’occasion. Il y a deux semaines, Avelo Nidor s’est rendu à Toamasina pour un théâtre poétique intitulé « Tononkira fananganana ny maty », après avoir fait le tour de plusieurs villes. Le 5 juin dernier, nous avons réalisé ce qu’on appelle « Tononkalo mitety vazan-tany » à Soanierana Ivongo. Une grande conférence sur le thème de la littérature, organisée par « Faribolana Sandratra » de Toamasina avec la participation de Hainga et Miary, s’est tenue au Lycée privé Kanty », explique Zo Maminirina, membre de l’association des poètes « Faribolana Sandratra ».
Promotion
Le concept est ainsi de faire rencontrer les élèves, les enseignants et professeurs afin de se partager leur savoir-faire. Car, il ne faut pas omettre que la poésie est avant tout une passion. Et qui de mieux pour montrer la meilleure façon de se perfectionner que les doyens du milieu ? Dans chaque événement de ce genre, les intervenants se concentrent sur les grands poètes et écrivains littéraires malagasy, parcours, biographie, œuvres, etc. « Faire le tour des écoles et le moyen le plus facile de faire progresser la langue malagasy au niveau des jeunes. Pendant plus de 20 ans, nous avons rencontré plusieurs cas notamment des élèves ayant des difficultés avec leur langue maternelle. Mais pendant nos voyages, nous rencontrons souvent des jeunes talentueux, ayant déjà la plume dans les veines. Il est donc de notre devoir de les encourager à continuer car ils deviendront plus tard des grands écrivains. C'était par exemple le cas de notre dernier voyage littéraire à Tsiroanomandidy, Antsirabe, Fianarantsoa », continue notre interlocuteur.
Par ailleurs, la traditionnelle déclamation de poèmes au Cercle Germano-Malagasy (Cgm) se tiendra le 23 juin prochain. Intitulée « Anjakira », la prestation verra la particiption de Ronjo Fanahy, Zo Sitrakiniavo, Andriniela et Narilala. Selon l’explication des membres du cercle, « un grand projet est en cours d'exécution et devrait sortir le mois de juillet prochain. Il s'agit d'une sortie de livres mais rien n'est certain, l'accomplisement de ce genre de projet est actuellement difficile ».
Tahiana Andrianiaina

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Concurrence au sein du HVM - Rivo Rakotovao tacle l'ex - ministre Paul Rabary
  • Vie politique - Qui a peur des élections ?
  • Assemblée nationale - Quid de la déchéance des députés « caméléons » ?
  • Election présidentielle 2018 - Les candidats pressentis du HVM
  • Elections anticipées - Une obligation et non une option !
  • Contre une présidentielle anticipée - Le HVM et ses sbires divaguent
  • Venue du Pape à Madagascar - « Je ne peux pas promettre à 100 % », dixit le Cardinal Tsarahazana
  • Andry Rajoelina - « La nomination des ministres autres que MAPAR et TIM était à notre insu »
  • Choix de ministres HVM indésirables - Peaux de banane de Rajaonarimampianina contre Ntsay Christian
  • Sortie de crise - Les sans-grades se ridiculisent

La Une

Editorial

  • Sale jeu !
    A quel jeu se livre-t-on exactement ? Sur terrain, une équipe hétéroclite dirigée par un « technocrate et n'appartenant à aucune formation politique » du nom de Ntsay Christian joue un match capital. En réalité, il s'agit d'un match où « tout le monde », coach, capitaine, joueurs, supporters et même les spectateurs sur le gradin, n'a pas le droit ni l'intérêt de perdre. A tout prix, l'équipe doit gagner !

A bout portant

AutoDiff