Publié dans Culture

Jazz@Tohatohabato - La 8e édition débute en fanfare !

Publié le mercredi, 30 mai 2018

C’est parti pour quatre jours de bonne musique. Jusqu’à dimanche prochain, la Capitale va vivre au rythme du Jazz. La 8e édition de l’événement national « Jazz@Tohatohabato » a débuté en fanfare hier, au Tranompokonolona Analakely avec la participation des Jazz Kids. Des enfants comme leur nom l’indique, cependant, de par leurs performances, ils sont dignes d’être appelés « professionnels ». En tout cas, c’est l’impression du public qui est venu remplir la salle jusqu’aux couloirs.

En effet, de nombreux artistes et musiciens mais également des personnalités publiques sont venus assister à l’événement notamment le directeur de la Commune urbaine d’Antananarivo qui a fait un bref discours. « J’encourage l’organisateur et ses partenaires pour leur grand travail et leur passion pour la culture notamment pour la musique Jazz, mais surtout les jeunes et plus jeunes musiciens qui sont nombreux à être passionnés de musique de continuer et y évoluer et ce  grâce à vous que la culture… », a-t-il confié. Effectivement, un hommage au feu Eckhart Oslowsky a été rendu durant l’allocution de l’organisateur qui est le Jazz Club du CGM car sans lui, l’événement n’aurait pas eu lieu pendant toutes ces années. Ainsi, la coulisse du Tranompokonolona Analakely était pleine à craquer toute comme la salle d’ailleurs.
Maximum
Des jeunes musiciens prêts à donner le maximum ont inondé la place avec chacun dans les mains ses instruments de prédilection…des baguettes pour les batteurs. Des noms déjà connus, même en étant des Kids y ont participé mais également des nouveaux venus qui avaient du talent à revendre. Des improvisations sans égal, des rifs à ne plus en finir et des belles mélodies donnant envie de bouger et d’applaudir, c’est ce qu’ils ont offert au public. Avec le talent de leurs aînés du Jazz Club Cgm à l’accompagnement, le leur ne pouvait que briller. « C’était hallucinant ! Ce ne sont plus des Kids, ce sont des professionnels, franchement, ils ont joué sans fausses notes avec précision et ils avaient le sens du rythme dans la peau. J’ai suivi de près par exemple l’évolution de Fy, un jeune batteur qui a actuellement peut-être 6 ans. Il y a 3 ans de cela, il n’était pas encore si sagace que ça mais aujourd’hui, j’ai assisté à une prestation exceptionnelle », confie Anja Razafy, un fan venu apprécier le concert. Par ailleurs, l’ouverture a vu la participation de quelques guests qui ont aussi pimenté les retrouvailles. On cite entre autres Sandratra, Kaloina Andriamihajasoa, Fanohitra, Fandresena ou encore Andy Razafindrazaka qui ont joué comme des grands. En tout cas, ces jeunes avaient chacun leur école et leur professeur mais beaucoup d’entre eux ont travaillé en solo chez eux. Malgré cela, leur performance était géniale. Et ce n’est que le début, Jazz@Tohatohabato continuera à émerveiller les mélomanes de la Capitale jusqu’à dimanche prochain. Des concerts et des échanges seront au programme.
Tahiana Andrianiaina

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Kidnapping à Tsaratanàna - Complicité de certains gendarmes ?
  • Décès de la jeune Andotiana - La Police française conclut à une mort par noyade
  • Critiques à tout-va et prématurées - Les détracteurs du régime se ridiculisent
  • Habitation - Des logements sociaux sur 58 ha à Ivato
  • Délestage - La JiRAMA avance une cause technique et environnementale
  • Epidémie de rougeole - Vaccination gratuite des enfants dans 22 districts
  • Assassinat de Richard Ratsimandrava - Un témoin oculaire révèle des faits troublants
  • Président Andry Rajoelina à Addis-Abeba - Sortie internationale, politique et économique
  • Bois de rose, fraude douanière, corruption… - Mbola Rajaonah interpellé
  • Maire de Toamasina et conseillers municipaux - Une Saint -Valentin pas comme les autres

La Une

Editorial

  • Et le savon !
    Trop occultée par les affres et les fantasmes de la politique, l’économie s’éclipse et meurt à petit feu! Elle peine à subsister. Des mesures d’urgence s’imposent. Le samedi 12 janvier 2019, le premier responsable de l’Autorité nationale en charge des mesures correctives commerciales (ANMCC) donna une conférence de presse en présence de certains opérateurs locaux. L’objet étant de faire état des dispositions engagées afin de « donner un nouveau souffle à l’industrie nationale ». D’après Barthélémy, directeur Général de l’ANMCC, des mesures de sauvegarde ont été arrêtées touchant les importations de certains produits comme les pâtes alimentaires, des détergents en poudre ainsi que des couvertures. Pour une durée de 4 ans, renouvelable, les importations de ces produits ciblés seront soumises au droit additionnel de 30%.  Il n’est jamais tard pour bien faire ! Les acteurs nationaux de l’industrie ont dû attendre des années des mesures pour protéger nos produits face à l’importation ...…

A bout portant

AutoDiff