Publié dans Culture

Rija et Fanja au Ccesca - Duo majeur et ... complice

Publié le vendredi, 02 février 2018

Un duo de choc...Amateurs de bonne musique ou non connaissent la réputation de ces deux grands artistes. Ayant respectivement manié plus de trente ans leur micro, Rija Ramanantoanina et Fanja Andriamanantena sont des légendes vivantes de la musique à Madagascar, même si certaines personnes ne prennent pas souvent conscience de leur chance de les voir sur scène. La preuve, s'ils évoluent aux Etats-Unis, il ne se passerait pas une seule semaine sans qu’un grand concert de ces deux artistes ne se produise sur une grande scène de la Capitale, dixit un connaisseur du domaine.

Bref, tout ceci pour dire qu'ils en ont la musique, cette créativité hors pair et cette mélodie, qui rend accro les vieux comme les jeunes. C'est donc toujours un réel plaisir de les voir partager la scène, surtout durant un concert. D'ailleurs, ça fait bien longtemps qu'ils n'ont pas joué ensemble. Certes, on les aperçoit souvent ensemble dans de spectacles mais toujours en compagnie d'autres artistes. Et pourtant, les deux chanteurs se connaissent depuis bien longtemps. Heureusement que Gasy Event a imaginé le concept de les réunir de nouveau sur les mêmes planches, le temps d'un concert acoustique au Ccesca Antanimena, le dimanche 11 février à partir de 18h. Un rendez-vous de la Saint-Valentin, un peu en avance, pour les amoureux et les groupies en général.
Magie de la musique
Un mélange de chant, de poésie, d’un bel arrengement, le spectacle s'annonce sans égal et promet émerveillement. Le concept n’est pas seulement de chanter ensemble, mais surtout de donner la place à la créativité, à l'amour de la musique mais également à la technique puisque ceux qui se trouveront sur scène sont « tout » sauf des amateurs. Il n'est plus à rappeler que Rija Ramanantoanina et Fanja Andriamanantena ont baigné, il y a bien longtemps, dans ce monde, et ce n'est pas dans leur genre de faire les choses à moitié. Samy Andriamanoro, qui se mettra derrière le piano pour l'occasion, ne sera pas seulement un accompagnateur mais usera de son talent d'arrangeur. Celui qui s'est chargé d'arranger les morceaux pour donner ce point d'entente entre les créations de ces deux artistes. D'ailleurs, leur style qu'est le Jazzy se ressemble. En tout cas, ce n'est pas le genre de musique qu'on entend souvent sur les stations de radio. C'est un show qui s'apprécie sur scène avec les improvisations qui seront sans doute au menu ajoutées aux émotions du public qui motiveront les artistes à donner encore plus dans leur prestation. La magie des musiciens seront donc au programme. Malgré la maturité pendant les séances de répétition, ils seront libres d'improviser sur scène. Ce qui donnera encore plus d'émotion et d'effet de surprise. Le jazzy se cojunguera ainsi avec la poésie...une magie que seuls quelques artistes malgaches ont le pouvoir le faire, ou plutôt le talent.
Honneur partagé
" C'est un grand honneur pour moi de pouvoir chanter avec Fanja Andriamanantena. Depuis enfant, j'ai toujours été un grand fan de cette grande dame. Je connaissais par coeur ses chansons. Elle est particulière comme artiste, non seulement elle a une belle voix, mais elle est également compositrice, musicienne et par-dessus tout, fille d'un poète. Je trouve que j'ai eu de la chance de pouvoir travailler à ses côtés à mon âge. Elle est une richesse, une grande personnalité musicale et culturelle de Madagascar ", explique Rija Ramanantoanina. Mais apparemment, l'honneur est partagé. Fanja Andriamanantena de dire : " Il est vrai qu'à ses débuts, Rija ne faisait qu'intérpréter les chansons d'autres compositeurs mais arrive le temps où il a sorti « Hay ve ». Je me suis dit que c'est un jeune homme à suivre de près...il avait la carrure de devenir un grand artiste, de plus sa voix était percutante. Il avait déjà la technique et quand même il a fait de recherches dans ses créations que ce soit au niveau du lyrique ou encore de la musicalité. Le temps est passé et on a fini par se rencontrer et se connaître, puisqu'on faisait plus ou moins le même genre de musique. Puis en 1990, il a été invité à l'événement Anjomara sy Bitsika, qui a été repris par mes parents, les frères Rado Andriamanantena. Une manifestation musicale qui a déjà été organisée dans les années 60 avec Ny Railovy. Mais même si notre rencontre datait depuis bien longtemps, en 1984, ce n'est que maintenant que nous partagerons en duo la scène ".
Ainsi, le grand rendez-vous du 11 février est à noter dans l'agenda. Pour l'occasion, Rija Ramanantoanina et Fanja Andriamanantena seront accompagnés par Zafera à la contrebasse, Sammy Andriamanoro au piano, Dadita à la guitare, Naly à la batterie et Hasina à la trompette et au saxophone.
Tahiana Andrianiaina

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Ecole nationale de la magistrature - La Cnidh exige une annulation des examens
  • Andry Rajoelina Pas d’excuses pour Rajaonarimampianina
  • Sefafi - Les caméléons politiques au pilori !
  • Epidémie de peste - Le pire est à venir
  • Team Building gouvernemental - Mahafaly Olivier Solonandrasana tacle Rolly Mercia
  • Agence Malagasy de développement économique - Peu de réalisations concrètes
  • Team building à Mantasoa - Au bord d’un lac artificiel entouré d’énigmes
  • Energie verte - Mialy Rajoelina, leader de l'Afrique
  • Gouvernement - Un « team building » sous le signe de l’hypocrisie
  • Commune urbaine d’Antananarivo - Grosse inquiétude sur le salaire de février

La Une

Editorial

  • Mauvais augure
    Signal raté. De source bien informée, les autorités en tant que supérieurs hiérarchiques, auraient (le conditionnel est de rigueur) refusé la démission du directeur général de l’Autorité de la régulation des marchés publics (Armp), Philibert Tovoherihavana. En effet, le Dg de l’Armp, sous la pression des attaques virulentes de l’opinion à travers les réseaux sociaux et celles de la presse audio-visuelle et écrite, aurait (toujours au conditionnel) déposé auprès de madame le ministre des Finances et du Budget (Mfb) la demande qu’il soit écarté de ses fonctions. Le Mfb, Mme Vonintsalama Andriambololona, le patron, aurait apposé une fin de non-recevoir à la requête.  A notre humble niveau et si les erreurs s’avéraient exactes, nous ne pouvons que reconnaître la noblesse d’esprit du Dg incriminé. Il mettrait en avant le respect de l’éthique et de la déontologie de la responsabilité. Une charge aussi complexe que stratégique comme celle de la gestion…

A bout portant

AutoDiff