Publié dans Culture

Compagnie Lovatiana - Des actions de sensibilisation dans les écoles primaires publiques

Publié le vendredi, 10 novembre 2017

La compagnie Lovatiana utilise la danse comme un levier de développement. Pour ce faire, elle a mis en place un grand projet à long terme intitulé « Kilokolo » ayant comme objectif la sensibilisation au civisme et à la citoyenneté auprès des élèves et même des enseignants.  L’année dernière, plusieurs établissements ont pu jouir des formations et ateliers organisés par la Compagnie. Sur cinq mois, plusieurs activités se sont développées grâce à l’équipe pédagogique de Kilokolo et au soutien de ses différents partenaires.

Des écoles primaires ont été sélectionnées dans la capitale pour participer à ces activités artistiques initiées par la compagnie Lovatiana. S’orientant vers l’art, la promotion du droit des enfants s’est développée à travers des ateliers de danse, de théâtre, de chant et également de cirque. Les bénéficiaires sont des élèves de 6 à 15 ans, excepté ceux qui sont en classe d’examen. Actuellement, la Compagnie continue ses actions de sensibilisation à travers les ateliers artistiques, toujours avec des équipes professionnelless. Ainsi, depuis le mois d’août, la compagnie Lovatiana a organisé un programme de formation à destination des enseignants et éducateurs spécialisés  sur Antananarivo ville et dans la ville d’Eaux. 

Restitutions

Plusieurs établissements scolaires ont répondu favorable à ce programme avec l’aval de la Cisco et le soutien de Cbm Madagascar, partenaire du projet. En effet, les enseignants et éducateurs qui ont suivi la formation devront mettre en pratique leur acquis durant l’année scolaire 2017-2018 dans leurs lieux de fonction.  « Après la formation pédagogique et artistique d’une semaine, dispensée par l’équipe pédagogique de Kilokolo,  une semaine d’accompagnement  des enseignants se fera également au niveau  de chaque établissement scolaire pour la préparation de la restitution publique. Une première étape d’évaluation sera effectuée ce mois-ci, plus précisément le samedi 18 novembre durant la restitution des ateliers. Les enseignants devaient mettre en pratique leurs acquis dès la rentrée scolaire et ils vont tous présenter un spectacle. Un spectacle à thème dont chacun est libre de choisir. A noter que nous avons enregistré une cinquantaine d’enseignants et presque 350 élèves  issus de 9 EPP et 5 centres spécialisés bénéficiaires de ce programme », explique un responsable. Après les ateliers et formations, une restitution sera organisée à l’Epp Antanimena le samedi 18 novembre pour Antananarivo et le jeudi 23 novembre au Tranompokonolona Antsirabe pour Antsirabe. Les artistes et chorégraphes professionnels ayant participé aux ateliers et formations participeront eux aussi à ces restitutions dont le programme ne se limite pas seulement à un spectacle de danse, mais également à une sensibilisation su public sur le civisme et la citoyenneté.

T.A.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Taux de pauvreté en baisse - Un ministre paie 9 000 euros pour ses gardes du corps
  • Appel aux services d’Houcine Arfa - Le Président humilie les galonnés malgaches
  • Corruption de haut niveau - Un ex-maire roumain en fuite demande l’asile politique à Madagascar
  • Affaire Houcine Arfa - Trois tentatives de corruption de la Procureure de la République
  • Visas aux frontières - Levée de boucliers contre Ametis
  • Affaire Houcine Arfa - Les pénitentiaires demandent la libération de leurs pairs
  • Insécurité - Le propriétaire de « Kalidas » kidnappé en plein jour !
  • Décès de Léon Rajaobelina - La Présidence humiliée !
  • Présidence de la République La crise de confiance étalée au grand jour
  • Affaire Houcine Arfa - « Que le Bianco se saisisse des dénonciations ! »

Editorial

  • « Far West » 
    « Far West », littéralement « Ouest lointain », une riche et étonnante épopée relatant les fantastiques aventures des pionniers américains. En partant de l’Est en direction de l’Ouest, ils parvenaient à atteindre, au risque de leur vie, les côtes occidentales, celles de la Californie d’aujourd’hui. Une étape importante de l’Histoire des Etats-Unis se cadrant chronologiquement dans le XIXème siècle américain. Une période idyllique où les réalisateurs américains de cinémas n’ont pas raté de se faire des fortunes avec les célèbres films « Western » (Vers l’ouest). Les « shérifs », les représentants de la loi dans leurs localités avaient dû affronter, quotidiennement, les méfaits des « desperados » en provenance du pays voisin (Mexique) qui semaient la terreur. Ces « sans foi ni loi » pénétrèrent à l’intérieur des Etats du Texas, du Nouveau-Mexique ou de la Californie et agissaient en véritables maîtres.

A bout portant

AutoDiff