Publié dans Culture

Assise nationale des « ray aman-dreny ara-drazana » - Sauvegarder à tout prix les valeurs et la culture malagasy

Publié le vendredi, 15 septembre 2017

La diversité culturelle est une caractéristique inhérente à l'humanité, elle constitue un patrimoine commun de l'humanité et crée un monde riche et varié qui élargit les choix possibles, nourrit les capacités et les valeurs humaines. Ces quelques lignes tirées du préambule de la convention de l'Unesco sur la culture, montre suffisamment l'importance qu'il y a à promouvoir et à protéger la diversité culturelle.

Madagascar a un peu négligé la diversité culturelle. Actuellement, les acteurs culturels la mettent à sa vraie place pour en faire une arme pour le développement du pays. Malheureusement, plusieurs problèmes leur empêchent d'effectuer cette tâche à ne citer que le manque de soutien financier et l'incompétence des hommes responsables politiques, du Gouvernement et des officiels locaux qui ne comprennent pas la spécificité de l'activité artistique. Il y a également la faiblesse de la professionnalisation des acteurs ; l'insuffisance des capacités de production et d'adaptation des acteurs culturels aux diverses mutations du secteur et un déficit de capacité à mettre de la plus-value sur le potentiel créatif existant mais surtout le déficit de l'aménagement culturel du territoire national marqué par une concentration des infrastructures et des évènements culturels. Sauvegarder et promouvoir la culture et les valeurs malagasy sont ainsi les devoirs de tous, mais avant tout des patriarches de toutes les régions de la Grande île ou les « Ray aman-dreny ara-drazana ». Ces derniers préparent actuellement un congrès national ethnique dans le but de bien gérer les valeurs et la culture de l'île ainsi que des 22 régions. Cela fait maintenant deux ans qu'un comité d'organisation de cette assise a été mis en place pour communiquer les décisions prises durant la conférence qui se tiendra à Ambohimanga le 21 septembre prochain, au Tranoben' Imerina.  « Ce congrès à Antananarivo ne sera que le début, les dates des prochaines assises seront prochainement choisies. La manifestation nationale deviendra donc itinérante car elle sera aussi organisée dans d'autres régions. Nous allons également essayer de définir une date de notre nouvel an à Madagascar mais aussi, le Fandroana effectuée en mars et avril auparavant sera de nouveau repris », confie Randrianatoandro Robert de Tranoben'Imerina.
T.A.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Kidnapping à Tsaratanàna - Complicité de certains gendarmes ?
  • Décès de la jeune Andotiana - La Police française conclut à une mort par noyade
  • Critiques à tout-va et prématurées - Les détracteurs du régime se ridiculisent
  • Habitation - Des logements sociaux sur 58 ha à Ivato
  • Délestage - La JiRAMA avance une cause technique et environnementale
  • Epidémie de rougeole - Vaccination gratuite des enfants dans 22 districts
  • Assassinat de Richard Ratsimandrava - Un témoin oculaire révèle des faits troublants
  • Président Andry Rajoelina à Addis-Abeba - Sortie internationale, politique et économique
  • Bois de rose, fraude douanière, corruption… - Mbola Rajaonah interpellé
  • Maire de Toamasina et conseillers municipaux - Une Saint -Valentin pas comme les autres

La Une

Editorial

  • Et le savon !
    Trop occultée par les affres et les fantasmes de la politique, l’économie s’éclipse et meurt à petit feu! Elle peine à subsister. Des mesures d’urgence s’imposent. Le samedi 12 janvier 2019, le premier responsable de l’Autorité nationale en charge des mesures correctives commerciales (ANMCC) donna une conférence de presse en présence de certains opérateurs locaux. L’objet étant de faire état des dispositions engagées afin de « donner un nouveau souffle à l’industrie nationale ». D’après Barthélémy, directeur Général de l’ANMCC, des mesures de sauvegarde ont été arrêtées touchant les importations de certains produits comme les pâtes alimentaires, des détergents en poudre ainsi que des couvertures. Pour une durée de 4 ans, renouvelable, les importations de ces produits ciblés seront soumises au droit additionnel de 30%.  Il n’est jamais tard pour bien faire ! Les acteurs nationaux de l’industrie ont dû attendre des années des mesures pour protéger nos produits face à l’importation ...…

A bout portant

AutoDiff