Publié dans Culture

Littérature - Michèle Rakotoson améliore son œuvre « Tovonay »

Publié le lundi, 04 septembre 2017

Un exceptionnel personnage dans le monde de la littérature malagasy, Michèle Rakotoson est un artiste si l’on peut l’appeler ainsi car elle est à la fois écrivaine, dramaturge, journaliste et créatrice. Depuis plusieurs années, elle ne cesse de gratter sa plume sur des papiers blancs pour pouvoir sortir des livres. Des bouquins qui ont parfois tendance à parler de tout, de la souffrance , de l’amour, de la dignité et de la fierté d’être malagasy malgré la misère dans laquelle il vit. Elle évoque ce point de vue, cette vision que peu de personne ose écrire… ce malheur ou ce bonheur enfoui dans la vie quotidienne de la population malagasy. D’ailleurs, ce n’est pas l’inspiration qui lui manque, écrivant à la fois des romans et récits, du théâtre ou encore des nouvelles, elle a déjà décroché plusieurs prix grâce à son talent notamment ceux des océans Indien et Pacifique en 2008.

Dénonciation
Deux ans après ce prix, elle sort un livre qui a fait beaucoup parler d’elle. Il s’agit de « Tovonay », l’histoire d’un jeune Antandroy vivant de plus en plus dans la misère et le dénuement dont le village croupit dans la pauvreté, les hommes valides sont partis pour un ciel meilleur, les femmes et les enfants survivent face à la famine et la sécheresse. Michèle Rakotoson, en dénonçant l’exode rural, révoque aussi la vie misérable des laissés- pour-compte dans la grande ville et l’incurie de la classe dirigeante. Le roman se termine sur une note d’espoir car Reboza veut que son fils poursuive ses études et accomplisse ainsi son rêve de devenir médecin. Bref, on peut dire que le livre a eu un grand succès puisque l’écrivaine a été invitée à plusieurs événements pour donner des conférences ou rencontrer des jeunes passionnés de littérature comme lors de  la 2e édition du salon du livre Athéna 2015 qui s’est déroulé en octobre 2015 dans le sud de La Réunion à Saint-Pierre.
Coup de pouce
Actuellement, l’écrivaine malagasy a décidé d’apporter une petite touche de modification dans son œuvre sans pour autant changer l’idée générale de l’histoire. « Au fil du temps, j’ai songé à améliorer le livre, ajouter quelques touches mais les lecteurs ne devront pas s’inquiéter, l’aventure de Tovonay ne change guère. Ce mois-ci, j’ai décidé de rééditer ce livre, cette fois-ci en collaboration avec la librairie Mixte. Ils seront bientôt publiés », confie l’écrivaine. Ceci entre dans le cadre du projet « Opération Bokiko »,  visant à apporter des soutiens aux jeunes écrivains de la Grande île. Mais le projet sert aussi à donner le coup de pouce nécessaire pour relancer l'édition à Madagascar et aider à créer des livres pour les enfants . L’objectif de l’association Synael ou Synergie nationale des auteurs, éditeurs et libraires de Madagascar dont Michel Rakotoson en est la fondatrice, est d’ailleurs de remettre l’ordre dans le monde du livre. Plusieurs projets sont en cours notamment la sortie prochainement de plusieurs œuvres dans la Grande île. Après « Tovonay », ce seront les livres du jeune écrivain Sitraka Rafanomezantsoa et du poète venu d’Ambohimanga surnommé Ragree qui verront le jour. A noter que l’ouvrage « Tovonay » a eu le prix littéraire «  Ravinala » par le collège français Françoise Dolto de Mahajanga.
Tahiana Andrianiaina 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Interdiction de manifester dans les Provinces - Les porte-paroles du Gouvernement désavoués
  • Mouvement des 73 députés - Rasoamaromaka H. accusé d’atteinte à la sûreté de l’Etat
  • Décision de la HCC - La déchéance ou la loi de la jungle
  • Place du 13 mai - Le mouvement des 73 députés gagne un nouveau souffle !
  • Eglise catholique apostolique romaine - Un quatrième Cardinal pour Madagascar
  • Hery Rasoamaromaka convoqué à la Brigade spéciale - La machine de la répression en marche
  • Dépôt du mémoire en défense - Erreur de calcul monumentale de la Présidence !
  • Grande manifestation des 73 députés - Déballages, carnaval, spectacle au programme ce jour
  • Administrateurs-civils de Madagascar - La coupe est pleine
  • Déchéance - Le Président a sciemment bloqué la mise en place de la HCJ

La Une

Editorial

  • Qu’elle se fâche !
    Un quotidien de la place, proche du régime, titrait à la Une de son journal ce week-end dernier « L’Union africaine se fâche ». Ce média faisait longtemps référence, journalistiquement parlant, dans le pays. Mais depuis que son patron fit allégeance au grand manitou du pouvoir en place, il va à contre-sens du vent qui souffle à travers tout le pays, en ce moment, et change son fusil d’épaule. Petite parenthèse !   Après avoir pris acte des rapports des émissaires dépêchés dans la Grande île, le président de la Commission de l’Organisation de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, aurait tapé sur la table. En fait, devant l’échec sans appel de la médiation initiée par l’Organisation continentale dirigée sur place par le diplomate algérien Ramtane Lamamra, l’envoyé spécial, en coordination avec Joaquim Chissano, de la SADC et d’Abdoulaye Bathily de l’ONU, l’Union africaine (UA) se fâche. Elle déplore, dit-on, l’« intransigeance » des parties concernées. Vu…

A bout portant

AutoDiff