Publié dans Culture

Somaroho - Cap vers Nosy-Be !

Publié le mercredi, 02 août 2017

Ce qui s’est passé dimanche dernier au Coliseum n’était qu’un avant goût de l’ambiance qui envahira l’île paradisiaque de Nosy-Be Hell Ville. La bande à Wawa, les organisateurs et Telma, le sponsor officiel du festival Somaroho, ont annoncé qu’ils sont déjà prêts pour le grand rendez-vous qui se tiendra au Stade d’Ambodivoanio du 3 jusqu’au 6 août prochains. Les préparatifs vont déjà bon train et on n’attend plus que l’arrivée du grand jour pour s’amuser et faire la fête. Comme chaque année, le festival contribue à la promotion du tourisme dans cette localité.

Selon les informations recueillies, beaucoup d’étrangers, très intéressés par la manifestation, ont déjà fait leurs réservations dans les grands hôtels de Nosy-Be.  Malgré les horribles événements ayant eu lieu sur l’île dernièrement, mais surtout le problème d’insécurité surtout dans la Capitale et les régions de la Grande île, aucune annulation de réservation d’hôtels, ni de vol n’ont été enregistrés. Les organisateurs espèrent donc une multiplication des visiteurs pour cette édition qui s’annonce grandiose. D’ailleurs, les touristes n’y viennent seulement pas pour le festival. L’île aux parfums réserve encore d’autres surprises qui sont loin de déplaire aux visiteurs. D’ailleurs, l’Office du tourisme de l’île a dernièrement mis un point d’honneur à mettre pour ce qui est des nouveaux circuits sur des sites presque inexplorés de Nosy-Be mais qui ont pourtant un fort potentiel en matière de tourisme culturel. On ne citera entre autres que la visite du mont Passot, les rituels sur l’arbre sacré, le village mythique de Marodoka, la fameuse route du Nord, les merveilles de Nosy Tanikely, de Nosy Komba et sa vanille ou encore les réserves naturelles intégrales de Lokobe. Les touristes auront donc un large choix sur les activités qu’ils veulent faire en cette période de vacances. Monsieur Soleil sera de toute façon toujours présent pour donner plus de chaleur et de convivialité.
Prêts !
Par ailleurs, selon les organisateurs, les artistes invités pour participer à cette 4ème édition sont déjà prêts à enflammer la piste. Célèbres artistes nationaux et internationaux se tiendront la main pour donner le meilleur d’eux-mêmes pour faire plaisir au grand public. On citera entre autres, Black Nadia, Shyn, Bram’s, Ny Ainga, Dj Mourchidy, Lico Kininike, Big Mj, Arnaah, Lion Hill, Esperance, Sisca, Bodo, Mevalaza, Jean Marie Dallas, Romeo, Rijade, Toofan, Singuila, Serge Beynaud, Jaojoby et bien sûr Wawa. Certains noms ne sont  pas certes pas encore connus par le grand public, mais c’est en quelque sorte l’essence même du festival. Il permettra à ces derniers de bâtir une belle notoriété car ils auront la chance de participer à l’un des plus grands festivals de Madagascar. Par ailleurs,  et comme à l’accoutumée, un grand carnaval, auquel les principaux participants prendront part, ouvrira le festival. Les festivaliers feront le tour de la ville jusqu’au Stade avant les allocutions des personnalités publiques et des responsables.
Les spectacles s’enchaîneront et l’innovation pour cette édition : le public aura droit à un espace Vip qui sera équipé de Wifi gratuit offert par Telma. Bref, le festival s’annonce coloré et rythmé. Encore une fois, « Somaroho » fera de Nosy-Be une destination-phare des vacanciers et des touristes. 50 000 personnes ou plus sont attendues sur place.
Tahiana Andrianiaina

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Maître Willy - Razafinjatovo alias Olala « Le HVM veut me faire taire »
  • Election présidentielle - Les appels à la candidature d’Andry Rajoelina se multiplient
  • Journée internationale - Nelson Mandela L’amnésie du président Hery Rajaonarimampianina
  • Revendications syndicales - Christian Ntsay interpelle ses ministres
  • Soupçons de corruption à Tsimbazaza - 7 députés encourent une arrestation
  • Période électorale - Vers un verrouillage à double tour de la RNM et TVM
  • Projet rocade Est et Nord-Est - Enfin le lancement officiel
  • Présidentielle 2018 - La France pour une élection libre, inclusive et transparente
  • Grande Messe à Toamasina - Le Cardinal Tsarahazana crève l’abcès sur les mensonges d’Etat
  • Secteur énergétique - Haro du SEFAFI sur les mauvaises pratiques

Editorial

  • Horizon…2019 !
     Emergence, terme fétiche en cette fin de mandat du régime en place. Tellement, les barons aux cravates bleues terminent leur funeste parcours en coulant le pays. On dit qu’un objet émerge quand il remonte en surface et se trouve en contact avec l’air. Pour un homme, entièrement sous l’eau, le terme « émergence » indique pour lui l’idée d’une remontée en surface et lui offre la possibilité de pouvoir respirer l’air. Madagascar, en cinquante-huit ans d’indépendance, sauf la petite parenthèse des années 60, ne cessa de dégringoler. Une descente aux… enfers qu’aucun régime démocratiquement élu n’avait pas pu stopper tout au moins ralentir. En effet, à partir des années 70, le « navire Madagascar » commença à prendre de l’eau. Le comble du malheur, le drame s’aggrave d’année en année. La Deuxième République, le principal tombeur du pays, détruit tout. La dictature rouge de l’Amiral Didier Ratsiraka coula la Grande île. Le régime socialiste…

A bout portant

AutoDiff