Publié dans Culture

Festival - Somaroho innove pour sa 4è édition

Publié le mardi, 11 juillet 2017

Chaque année, le festival Somaroho ne cesse d’innover grâce aux efforts des organisateurs et sponsors qui ne cessent de trouver des recettes pour promouvoir la culture mais surtout la musique malgache. Si la manifestation se tient tous les ans à Nosy-Be, depuis quelque  temps, elle commence actuellement à prendre de l’ampleur puisque qu’elle se tient désormais dans plusieurs régions de l’île notamment Sambava, Toamasina, Antananarivo et bien d’autres Districts encore. Et ce, grâce au concept « Somaroho Tour ».

Ainsi, en cette période de vacances, deux shows exceptionnels sont à ne pas rater pour les mordus de musique tropicale de la Grande île. Ce 30 juillet, le Coliseum accueillera donc « Somaroho Manal’azy vita bacc » avec une pléiade d’artistes à l’affiche. « Cette année, nous avons voulu faire plaisir à la population Tananarivienne, surtout aux élèves qui ont passé leur baccalauréat. A travers cette manifestation, tout le monde pourra passer une bonne fête de défoulement avec des grosses pointures nationales et internationales à l’affiche à l’instar de  Stéphanie, Bacoali, Singuila, Toofan, Serge Beynaud et bien sûr Wawa, l’initiateur de la manifestation. Ce sera une grande occasion pour les fans de découvrir à nouveau l’artiste mais aussi les invités qui sont déjà célèbres dans le monde entier », confie Jean Louis Rajerison, président du comité d’organisation du festival. Avec ce show géant qui commencera à partir de 10h, on ne peut que s’amuser et danser puisque ces stars à l’affiche sont toutes réputées pour faire bouger son assistance.
Espaces Vip
Après Antananarivo, ce sera le grand show à Nosy-Be. Comme à l’accoutumée, l’événement s’étalera sur 4 jours dans cette île paradisiaque avec encore une fois un programme riche et diversifié. Un grand carnaval avec un millier de participants commencera en beauté le festival suivi de la soirée d’ouverture à partir de 20h. Un avant-goût des festivités se déroulera dans la journée avec 30 groupes artistiques étrangers et locaux qui enflammeront la scène à travers divers spectacles culturels, comme la Vakodrazana ou un grand carnaval digne de celui de Rio. Mais des activités sportives seront aussi au programme comme le football, le basketball, la course pirogue ou le morengy. Ce dernier verra la présence de champion du monde en la matière. La liste des artistes participants à cette 4è édition est longue. Black Nadia, Shyn, Lico Kininike, Marcelo, Big Mj, Ny Ainga et bien d’autres encore seront sous les feux des projecteurs. Les invités seront encore de la partie.  L’innovation pour cette année est la mise en place d’espaces Vip. « C’était toujours un souci pour certains publics qui voulaient se mettre encore plus à l’aise. Cette fois-ci, nous avons mis en leur disposition de places somptueuses sécurisées avec connexion Wifi offerte  par Telma et boissons gratuites. A la fin des concerts, ils auront droit à des soirées privées avec les meilleurs Dj du festival. Ils auront également 30 minutes de dédicaces et poses photos. Ils auront aussi accès au bar avec restauration sur place », continue- t-il. Par ailleurs, l’un des objectifs de la manifestation est de promouvoir le tourisme à Madagascar. « Avec les artistes internationaux, nous avons conclu  qu’ils parleront de notre île partout où ils vont, dans les concerts ou festivals. Ceci pour que tout le monde reconnaisse enfin Madagascar et ses richesses, ses cultures et surtout la sagesse de son peuple. Il y aura d’ailleurs une visite guidée que nous ferons avec ces stars dans les petites îles paradisiaques autour de Nosy-Be pour qu’ils puissent eux-mêmes voir l’autre facette, la belle de la Grande- île »,  conclut-il. A noter que Telma Madagascar est toujours  le sponsor numéro 1 du festival, depuis le début jusqu’à cette nouvelle édition s’annonçant plus festive.

Tahiana Andrianiaina

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Maître Willy - Razafinjatovo alias Olala « Le HVM veut me faire taire »
  • Election présidentielle - Les appels à la candidature d’Andry Rajoelina se multiplient
  • Journée internationale - Nelson Mandela L’amnésie du président Hery Rajaonarimampianina
  • Revendications syndicales - Christian Ntsay interpelle ses ministres
  • Soupçons de corruption à Tsimbazaza - 7 députés encourent une arrestation
  • Période électorale - Vers un verrouillage à double tour de la RNM et TVM
  • Projet rocade Est et Nord-Est - Enfin le lancement officiel
  • Présidentielle 2018 - La France pour une élection libre, inclusive et transparente
  • Grande Messe à Toamasina - Le Cardinal Tsarahazana crève l’abcès sur les mensonges d’Etat
  • Secteur énergétique - Haro du SEFAFI sur les mauvaises pratiques

Editorial

  • Horizon…2019 !
     Emergence, terme fétiche en cette fin de mandat du régime en place. Tellement, les barons aux cravates bleues terminent leur funeste parcours en coulant le pays. On dit qu’un objet émerge quand il remonte en surface et se trouve en contact avec l’air. Pour un homme, entièrement sous l’eau, le terme « émergence » indique pour lui l’idée d’une remontée en surface et lui offre la possibilité de pouvoir respirer l’air. Madagascar, en cinquante-huit ans d’indépendance, sauf la petite parenthèse des années 60, ne cessa de dégringoler. Une descente aux… enfers qu’aucun régime démocratiquement élu n’avait pas pu stopper tout au moins ralentir. En effet, à partir des années 70, le « navire Madagascar » commença à prendre de l’eau. Le comble du malheur, le drame s’aggrave d’année en année. La Deuxième République, le principal tombeur du pays, détruit tout. La dictature rouge de l’Amiral Didier Ratsiraka coula la Grande île. Le régime socialiste…

A bout portant

AutoDiff