Publié dans Culture

« Kaiamba » - Dédé Fénérive décède en pleine veillée funèbre

Publié le dimanche, 02 juillet 2017

 

Le monde de la culture et de la musique malgache est de nouveau en deuil. Dans la matinée du samedi 1er juillet, plus précisément à 3h du matin, Rabemanantsoa Bertrand Régis alias Dédé Fénérive trouve brusquement la mort alors qu’il « animait » dans la soirée du vendredi la veillée funèbre de son grand ami, Tombo Daniel au Gymnase Soavita. Ce dernier, artiste également originaire de Toamasina et célèbre dans la Grande île même dans le monde entier, a aussi promptement tiré sa révérence quelques jours avant sa mort. Selon les membres de sa famille, la mort était due par l’émotion, ce qui a sûrement provoqué un arrêt cardiaque.

Il a tout de suite été transporté à l’Hôpital de Toamasina mais malheureusement, il y a succombé. Une question se pose donc : les « Kaiamba » sont-ils en train de disparaître ? Leurs disparitions se poursuivent car il ne faut pas oublier qu’avant ce nouveau décès, Gégé Mahanoro Dorlys, Bruno Raisner et bien d’autres membres ont aussi quitté la terre pour rejoindre un monde meilleur. 

Choc

Dans la matinée de samedi, le ciel est devenu sombre et beaucoup de gens ont été choqués et surtout anéantis par cette triste disparition du très cher Dédé Fénérive. Cet homme avait en lui la musique, le rythme et surtout le talent de compositeur et de musicien. Avec sa guitare, il a réussi à conquérir le public et surtout avec ses paroles qui réussissaient à identifier tout le monde. Artiste à grand cœur, il chantait surtout l’amour. Passionné par ce qu’il faisait, il a passé toute sa vie à partager son talent et ses mélodies à ses proches et fans. La preuve, il a trouvé la mort devant le micro et sa guitare en jouant pour son feu camarade d’enfance. Il y a seulement une semaine, il partageait encore la scène avec des artistes durant la fête de la musique. Et ceux qui étaient présents durant l’événement témoigneront qu’il est resté égal à lui-même. Sourire au visage, des swings à ne plus en finir avec sa voix d’homme et de l’humour à chaque fin de chanson, on peut dire que l’idée de prendre la retraite ne lui est jamais passée à l’esprit, même à son âge. D’ailleurs, Dédé n’était pas encore si vieux que ça… il n’avait que 64 ans avec 7 protégés et des petits-fils qui sont déjà prêts à lui succéder dans la carrière musicale.  Plusieurs publications regrettant la mort de l’artiste ont inondé les réseaux sociaux. Des fans de la Grande île mais aussi de la diaspora qui ont partagé leurs meilleurs souvenirs partagés avec Dédé. 

« Hasambarana »

En tout cas, ses œuvres restent immortelles. Ses chansons ont berçé plusieurs générations et même les jeunes d’aujourd’hui les connaissent. Beaucoup sont ceux qui se souviendront du titre « Hasambarana » dont le refrain est connu de tous : 

« Iza re, iza iza no afaka, hanambara ô fa olona sambatra, iza re, iza iza no afaka, hanambara ô fa olona sambatra… ». Et oui, il était l’auteur de ce titre tant chanté dans les réunions de famille, sur les « Tamboho » 

et dans les karaokés. D’autres titres sont aussi à retenir comme : « Hafatra », « Manoratra », « Fitia manadala » ou encore l’incontournable 

« Mbola ho avy ».

Après son dernier souffle à l’hôpital de Toamasina, son corps a été tout de suite emmené à son domicile à Andoranga, samedi dernier. Le lendemain, pour lui rendre un dernier hommage, la dépouille de Dédé Fénérive a été conduite au gymnase Soavita où elle est restée jusqu’à aujourd’hui. Selon un membre de sa famille, il sera enterré au « Fasambazaha ». En ces moments douloureux, l’équipe de la rédaction de La Vérité présente ses sincères condoléances à la famille et aux proches du défunt.

Tahiana Andrianiaina 

 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • André Rasolo - La dérive dictatoriale du régime dénoncée
  • Groupe des Experts Nationaux - Madagascar sur « une poudrière »
  • Marc Ravalomanana à Mandritsara - Visite sous haute surveillance policière
  • Presse internationale - La piètre image du régime Rajaonarimampianina
  • Palais de Mahazoarivo - Qu'est-ce qu'il s'y passait ?
  • Colonel Coutiti Assolant - Devenu un farouche partisan du Hvm
  • Ravalomanana et Rajaonarimampianina - « La peste et le choléra », lit-on sur Médiapart
  • Audition de Fetra Rakotondrasoa - La grosse artillerie pour une parodie
  • Convocation d’un leader du Mle - Soyons sérieux !
  • Démission de Gervais Rakotoarimanana - Premier gros clash au sein du régime

La Une

Editorial

  • Hors d’état…
      Les échéances électorales de 2018 approchent à grands pas. A cet effet, les caciques du pouvoir actionnent leur plan machiavélique voulant « abattre » tout ce qui bouge en face, et cela, sous le regard bienveillant du grand Chef. Trois cibles principales se trouvent dans la ligne de mire du régime.  

A bout portant

BONS PLANS WEEK-END

  •  Vendredi 25 novmebre 2016:

    - Fara kely, Fara Gloum et Mahandry au Piment café

    - Joëlle Claude  : au Cercle-germano malagasy à Analakely

    - "Who's next" au Dome Rta à 17h

    - Journée dédiée à la jeunesse suivi d'un spectacle oratoire le "Cinbé village" et le "zumba coloré" au Village de la Francophonie à Andohatapenaka

    - Grand concert intégrationnel au Village de la Francophonie à 15h suivi d'un défilé de mode et un "Zoma magnifique" avec Mika et Davis à 21h

    Samedi 26 novembre 2016:

    - "Ndao hifety isika jiaby": thème du jour au Village de la Francophonie

    Dimanche 27 novembre 2016:

    - "Ce n'est qu'un au revoir" thème du jour au Village de la Francophonie

    - "Ciné village", finale du tournoi de slam, carnaval de clôture, grand concert de musique classique, récit du mythe d'Ibonia, un chant d'au revoir du village, un jeu de drapeau: "Ce n'est qu'un au revoir mes frères" à 19h au Village de la Francophonie

  • Se surpasser, encore et toujours. Avant de s’envoler pour d’autres cieux, Bodo rendra hommage à ses fans à l’« Akany Nambinitsoa », Talatamaty. Ce sera son dernier cabaret-concert de cette année. Une occasion à ne pas rater pour les amateurs de cette grande dame de la musique malagasy. Le show commencera à partir de 20h.
     
  • Après l’avant-gout de la célébration du 20ème anniversaire du groupe « ‘Zay » qui a eu lieu à l’hôtel Carlton, Anosy, ce dernier revient sur le devant de la scène. Ainsi, le groupe réalisera un autre concert au Palais des sports de Mahamasina ce dimanche après-midi. Durant quelques heures, « ‘Zay » résumera les 20 ans de sa carrière à travers ses titres. Nary et compagnie ressusciteront leurs tubes les plus connus. Outre les musiciens, l’instrument à vent « Anjaniony » bercera le public. Le concert débutera à partir de 15h.
     
  • Une belle ambiance et de la bonne musique attendront les abonnés de l’Amitié Fandian à Ankadindramamy à partir de 21h. Mahery, Nini (Kiaka), Poun ou encore Green Banane animeront la soirée « after work » de cet endroit qui est devenu, à chaque fin de week-end, le lieu de rendez-vous incontournable pour certaines familles et des amis. Le répertoire sera composé des succès de ces artistes, en plus des duos et trios exceptionnels. 

  •  Des artistes véhiculant des styles de musique différents se réuniront au Pk 0 Soarano. La musique traditionnelle, celle urbaine et la musique des hauts-plateaux berceront les cœurs des  abonnés de cet endroit dans une soirée dénommée « Cabaret in Tanà ». Ry kala vazo, Jimmy Harison, Tana Group et Tovo J’hay partageront la scène pour assurer une ambiance parfaite.
  • Dans le cadre du festival « Madajazzcar », un cabaret avec Mampionona quintet, Hakon Storm, Mathisen feat Lova Bil, @ Tonny Mahefa Razafiarison & Volahasiniaina Linda aura lieu à l’hotel du Louvre, Antaninarenina à partir de 19h 30.
     
     
AutoDiff