Publié dans Culture

Journée internationale des musées - Accepter le passé pour envisager un avenir commun

Publié le jeudi, 18 mai 2017

Envisager un avenir au-delà des tabous et vers une meilleure compréhension de l’autre, de son histoire et de son identité. Chaque année, depuis 1977, la Journée internationale des musées est célébrée le 18 mai, à travers le monde. Cette journée est l’occasion de sensibiliser le grand public aux enjeux des musées dans le développement de la société. Comme tant d’autres pays,  Madagascar n’est pas en reste pour cette célébration. 

« Musées et histoires douloureuses : dire l’indicible dans les musées », tel est le thème de la célébration qui s’est tenue au centre « Tahala Rarihasina » à Analakely. Comme l’a annoncé le thème, l’acceptation d’un passé douloureux constitue un premier pas pour envisager un avenir commun sous le signe de la réconciliation. 

Entre autres, diverses animations, des clichés qui racontent les contextes et enjeux des musées à Madagascar sont exposés à cet endroit. Cette thématique incite le musée à s’inscrire comme acteur de l’apaisement des histoires traumatiques passées, et cela, grâce à la médiation et à la pluralité des points de vue exprimés. Elle aborde le rôle des musées qui, en se mettant au service de la société, peuvent devenir des centres de pacification des relations entre les peuples. La Journée internationale des musées fédère de plus en plus de musées à travers le monde. En 2016, plus de 35 000 musées ont participé à l’événement dans près de 145 pays.

Colline royale d’Ambohimanga Rova

Chaque année, l’Office du site culturel d’Ambohimanga Rova ou Oscar participe activement à la Journée internationale des musées. La colline royale d’Ambohimanga est un témoin vivant de l’histoire de la royauté merina d’antan. Au-delà des collections et des objets précieux, cette colline royale évoque également un musée à ciel ouvert où l’on peut apercevoir de part et d’autre, dans les recoins de la forêt, des fontaines, le lac d’Amparihimasina, des plantes endémiques, des portails et lieux sacrés en tout genre. C’est à travers son caractère si particulier que cette colline est catégorisée en tant que musée depuis 1897. 

 Anatra R.

1118 Commentaires

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Arriérés du sommet de la francophonie 2016 - Des prestataires ruinés par la présidence
  • Affaire Ametis - Le syndicat des agents des impôts monte au créneau
  • Ministère des Finances et du Budget - La gabegie d’un directeur général stoppée net !
  • Droits humains à Madagascar - Le harcèlement des activistes préoccupe Amnesty international
  • Face à l’Iem de Rajoelina - Les pompiers de service du Hvm à la rescousse
  • Vision 2030 de Rajaonarimampianina - Un programme à la va-vite…
  • Suspicion de corruption à l’Enmg - Les Magistrats exigent une enquête
  • Visite dans l’Androy - Rivo Rakotovao en plein … délire !
  • Interview Andry Rajoelina - « Je ne suis pas putschiste… »
  • Soutien à Rajaonarimampianina en 2013 - Andry Rajoelina présente ses excuses aux électeurs

La Une

Editorial

  • Alternative crédible
    Andry Nirina Rajoelina, l'ancien président de la Transition, après quatre années d'absence et de silence, revient sur le devant de la scène. « Zandry kely » débarque au « tanindrazana » avec un « voan-dàlana » dans la valise : l'Iem. Après avoir été présentée, pour la première fois, le vendredi 26 janvier 2018 à Paris au Petit Palais, Musée des beaux-arts, l'Initiative pour l'émergence de Madagascar (Iem) fut à l'honneur à Antananarivo (Ivandry) par le soin de son « père fondateur », en la personne de monsieur Andry Nirina Rajoelina.

A bout portant

AutoDiff