Publié dans Culture

« Nisea » - Nouvelle odeur du rock malagasy

Publié le lundi, 15 mai 2017

De beaux jours pour les adeptes du rock métal. Le dimanche 28 mai prochain, le groupe « Nisea » organisera un grand concert à l’Alliance française d’Andavamamba. Un événement qui entre dans le cadre de la promotion de son premier album.

La prestation va décoller à 14h 30, et ce, jusqu’à ce que le public vive dans l’ambiance. En attendant ce concert, son clip est diffusé dans presque toutes les chaînes Tv. Le groupe « Nisea » est né en 2010. Son manager a rencontré un musicien bassiste à l’université d’Antananarivo. En étant des passionnés de la musique rock symphonie, tous les deux ont eu la même longueur d’onde. « Le musicien a raconté au manager toutes ses motivations de parcourir le monde musical et ce, depuis longtemps », se souvient Nisea. Sur ce, un projet est né. Le mois d’octobre 2010, ils ont mis leurs pieds au studio pour enregistrer le premier single. Depuis ce moment, tous les deux n’ont cessé de trouver tous les moyens possibles afin de mettre en phase leur projet. L’année 2012,  Rojo a intégré le groupe en tant que « lead vocalist ». D’après ce qu’a expliqué le manager, « Nisea » illustre l’histoire du christianisme dans le monde entier. Ce groupe est doué dans l’univers du chœur. Ainsi, sa musique renferme un fond très harmonique.
Anatra R.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil infos

  • Séjour irrégulier à Madagascar - L'Etat joue avec le feu
  • Ambanja - Recrudescence de vol de vanille immature
  • Affaire « Villa Elisabeth » - Plusieurs individus auditionnés par le Bianco
  • Salon international de l'habitat - Evolution du professionnalisme des acteurs de la construction
  • Antsakabary - L'exaction policière filmée
  • Coliseum Antsonjombe - La Première dame snobe les collégiens
  • Commune urbaine d’Antananarivo - Vivement le contrôle du Bianco et de l’Ige, selon le deuxième adjoint au maire
  • Etablissements scolaires publics - Rajaonarimampianina infantilise le peuple
  • Analamahitsy - Tentative d'assassinat sur un ressortissant français
  • Avant -projet de Code électoral - Des partis politiques maintiennent leur pression sur le gouvernement

La Une

Editorial

  • Et ça continue !
    La série noire continue ! Elle s'aggrave même ! Antananarivo rejoint le triste record des violences, à mains armées, de certaines villes latino-américaines. Kidnappings, rapts et règlements de compte entre factions rivales font, ces derniers temps, le quotidien de la Capitale.Madagascar, une plaque tournante des trafics dans l'océan Indien et un passage obligé des grands circuits internationaux, risquerait fort d'être transformé en champ de bataille où les luttes, sans merci, d'influences entre les grandes puissances feraient rage.

A bout portant

AutoDiff