Culture

Le cinéma, tout comme la musique est le moyen de communication le plus utilisé et efficace pour transmettre des messages ou illustrer la réalité dans la vie d’une société. Certes, nombreux sont les films qui adoptent déjà cette manière d’enrichir les scénarios par le quotidien de la population, mais peu de réalisateurs osent vraiment exposer les « mélis-mélos » dans le pays ni encore exposer les sources des problèmes et enfin proposer des solutions ou encore apporter des initiations au développement. Parmi ces films qui racontent l’histoire du pays figure « Tsy ny vary no very fa i Madagasikara », une œuvre produite par…
Depuis toujours, Eric Manana a toujours trouvé le bon moyen pour étendre la musique malgache encore plus loin. Ses énièmes tournées à l’étranger témoignent de ce grand succès qui le pousse toujours à continuer et à aller de l’avant. Car pour lui, la musique malgache mérite un envol encore plus grandiose qu’elle a déjà pris auparavant. Collaborer avec des grosses pointures internationales fait parfois partie de ces techniques pour une visibilité continue sur la scène internationale des œuvres locales ou des artistes nationaux.
Certes, l’art ne fait pas encore vivre son homme dans la Grande île, mais cela n’a pas empêché les artistes de créer et de persister dans leur voie, ou encore les galeries d’exister pour que les artistes y puissent exposer et valoriser leurs œuvres. L’Is’art Galerie d’Ampasanimalo dont la propriétaire n’est autre que Tahina Rakotoarivony, partage ce même objectif de promotion des arts visuels sur le territoire malagasy, de favoriser la collaboration entre les artistes, les médias, les scientifiques et le public. Mais l’art visuel n’est pas le seul à être promu dans le centre, les autres disciplines artistiques sont…
A Madagascar, le monde humoristique commence à se développer et la relève commence à apparaître petit à petit. Si auparavant, on n'entendait que les noms des grands comiques comme Francis Turbo, Gothlieb ou encore Fou'hehy, aujourd'hui, d'autres jeunes humoristes viennent s'ajouter à la petite liste. On peut citer entre autres l'incontournable Andry Barhone, mais aussi Finengo et Isambilo Dozera. Des petits amuseurs qui, mine de rien percent avec leurs vidéos postées sur les réseaux sociaux ou encore grâce aux quelques mini-prestations auxquelles ils ont eu l'occasion de participer.
Un rendez-vous très attendu par les amateurs de bonne musique, particulièrement de jazz et de variétés, le concert de Lalatiana a tenu toutes ses promesses en émerveillant le public, hier après-midi, au Palais des sports et de la culture de Mahamasina. Cette chanteuse de jazz et de variétés a donné,  lors de ce spectacle de retrouvailles avec ses fans, après quelque temps d’absence sur la scène malagasy, le meilleur d’elle-même dont professionnalisme était le mot maître. Ce retour et ce concert ont été tant attendus par ses fans. En effet, depuis son apparition sur la scène malagasy dans les années…
  Elle partage toujours la bonne humeur. Avec Lalatiana, on n’est jamais près de s’ennuyer. De l’humour  « fou » au bon sens du terme et des vannes à ne plus en finir, ses proches notamment ses musiciens et son équipe en sont témoins. Mais cette belle vie, elle ne le partage pas qu’à ses proches, elle le fait surtout à ses fans, aux mélomanes quand elle se produit sur une scène.  « Quand je suis en spectacle, je me sens chez moi et je fais mes délires au quotidien sans dépasser la limite », dixit la chanteuse. Effectivement, ceux qui ont déjà assisté…
Comme le verset biblique dans le Proverbe 10 : 21-22 affirme : « Les lèvres du juste dirigent beaucoup d'hommes, et les insensés meurent par défaut de raison. C'est la bénédiction de l'Eternel qui enrichit, et il ne la fait suivre d'aucun chagrin », la bénédiction est vraiment importante dans la vie des croyants, peu importe leur religion. En effet, l’objectif de l’événement « Fiderana sy tso-drano » comme l’intitulé l’indique est de bénir le peuple malagasy dans toute l’île mais surtout  de prier pour que tout le monde ait une vie encore plus meilleure en compagnie du Christ.  Arrivant cette…

Fil infos

  • Période de pré-remaniement - Ambiance malsaine dans l’air
  • Saisine de la HCC par le Sénat - Des sénateurs fustigent Rivo Rakotovao
  • Mairie d’Antananarivo - Les dix ennemis de Naina Andriantsitohaina
  • Fonction publique - 23 437 agents de l’Etat dans une situation délicate
  • Rencontres multiples avec le président de la CENI - Démenti du Chef de l’Etat
  • Gestion de la Commune urbaine d'Antananarivo - La Fermeté du maire souhaitée par les Tananariviens
  • Ny Rado Rafalimanana - Le cynique mystificateur est de retour
  • Postes de haut responsable - L’Etat veut créer sa base de données
  • Rivo Rakotovao - L’hypocrisie à son summum !
  • Loi sur les violences basées sur le genre - Feu vert de la Haute Cour constitutionnelle

Editorial

  • Défi titanesque
    Le Chef de l’Etat Rajoelina Andry Nirina donnera demain 19 janvier le coup d’envoi du reboisement national d’une envergure pharaonique jamais atteinte depuis 1960. Un travail de titan dont l’objectif vise à mettre en terre 19 millions de plants à travers tout le pays. Madagasikara doit, à la fin du premier mandat de l’actuel Président, retrouver son espace national recouvert d’arbres comme ce fut le cas auparavant. Il s’agit d’une priorité vitale pour le pays. Jadis une Ile verte avant d’être surnommée ironiquement  « l’Ile rouge » suite à la disparition inquiétante de la forêt, Madagasikara doit impérieusement retrouver son identité naturelle. Selon « Global Forest Watch », en 2017, Madagasikara est classé 4ème pays en termes de déforestation, et ce, avec 510.000 ha détruits en une année. Dans le même ordre d’idée, un rapport datant de septembre 2019 fait état d’une remarque sans appel selon quoi la déforestation à Madagasikara se trouve parmi les…

A bout portant

AutoDiff